- ENTREE de SECOURS -



mercredi 15 mars 2017

Sommes nous en démocratie ? [version 1.1]

https://www.youtube.com/watch?v=21-aein6hoE

49 commentaires:

  1. Plus de 10 000 armes destinées à des terroristes saisies par Europol en Espagne (PHOTOS, VIDEO)


    15 mars 2017, 11:36


    Lors d’un raid opéré par la police espagnole et Europol, des dizaines de milliers d’armes ont été découvertes dans trois villes espagnoles. L’arsenal aurait pu être destiné à des groupes terroristes ou à des gangs criminels européens.

    La vidéo publiée par Europol le 14 mars dévoile l'importante saisie d’armes réalisée par la police espagnole dans les villes de Bilbao, Cantabrie et Gérone en janvier dernier dans le cadre de l’opération «Portu», soutenue par Europol.

    La prise était d'une telle importance qu’il a fallu des semaines pour répertorier l'ensemble des armes : plus de 10 000 fusils d’assaut, 400 obusiers, des obus, des grenades et des mitrailleuses antiaériennes. De nombreuses armes avaient été achetées légalement. Certaines étaient en cours de répération, tandis que d’autres étaient pleinement opérationnelles.

    Europol a souligné dans son communiqué que le risque que ces armes aient pu finir entre les mains de «groupes criminels organisés et terroristes» avait été énorme.

    Lire aussi : Europol : des terroristes stockeraient leurs explosifs dans l’UE pour de futurs attentats

    En outre, cinq personnes ont été arrêtées et 80 000 euros ont été saisis, selon la police espagnole. Les trafiquants utilisait un magasin de sport afin de dissimuler leurs activités illégales. Un atelier, utilisé pour réparer les armes à feu, ainsi que l’équipement nécessaire à la création de faux certificats pour ses armes ont aussi été découverts.

    https://francais.rt.com/international/35248-10000-armes-destinees-terroristes-saisies-europol

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Après de scandaleux reportages sur la télé-merdes française soutenant les groupes terroristes et les montrant même détruire les portraits du chef des pacifistes, ils s'étonnent de voir leurs commandes arriver !!

      Supprimer
  2. Un million d'Européens montent une armée populaire contre la crise migratoire


    LU DANS LA PRESSE
    11:04 15.03.2017


    Des groupes de milice populaire ont commencé à se former dans les villes frontalières des pays d'Europe de l'Est.

    Plus d'un million de personnes agissent déjà contre les tentatives des réfugiés d'entrer illégalement en Union européenne. De telles associations existent en République tchèque, en Espagne, en Allemagne et en Slovaquie. En Bulgarie, la milice paramilitaire regroupe plus de 50 000 personnes. Cette information a été confirmée par les politiciens de plusieurs pays d'Europe de l'Est. Pendant ce temps, l'UE est toujours incapable de régler le problème d'affluence de migrants du moyen-orient.

    Le maire d’une ville italienne dit niet aux migrants

    La politique migratoire de l'UE n'a fait qu'aggraver la situation des pays "tampons" de l'Union. Ainsi la Hongrie, la Bulgarie et d'autres pays d'Europe de l'Est ressentent la plus forte pression des migrants clandestins. Les habitants de ces pays, préoccupés, sont contraints de faire face au flux migratoire par leurs propres forces en formant des milices populaires de volontaires. Dans certains pays, comme en Bulgarie, cette pratique a déjà atteint le niveau étatique: les patrouilles de volontaires disposent d'armes non létales (bombes lacrymogènes, matraques).

    La Bulgarie est au carrefour des principaux itinéraires de migrants, ce qui crée une tension sociale parmi ses citoyens. Des militants ont créé l'organisation Chipka qui a pour objectif proclamé d'assurer la sécurité du pays contre le flux de migrants clandestins. L'organisation en question a fait part de l'existence de tout un réseau d'organisations européennes similaires qui coopèrent entre elles.

    «Pas de migrants pour la Tchéquie ni selon les quotas, ni autrement !»

    La cause de l'apparition de milices populaires est l'incapacité des pays de l'UE à réagir de manière adéquate à la crise migratoire et à maîtriser la vague de réfugiés.

    Cela fait deux ans que les politiciens européens ne parviennent pas à trouver une solution à la phase aiguë de la crise migratoire qui frappe l'UE. La ligne adoptée par la chancelière allemande Angela Merkel, qui promeut l'ouverture maximale des frontières des pays européens aux réfugiés, est un fiasco. De plus en plus de politiciens européens accusent Bruxelles de politique à courte vue vis-à-vis du Moyen-Orient — ce qui est précisément le fond du problème des migrants selon eux. L'absence d'une ligne de conduite commune en la matière pousse les habitants d'Europe de l'Est à combattre eux-mêmes ce grave problème.

    https://fr.sputniknews.com/presse/201703151030466551-europe-crise-migratoire-armee-populaire/

    RépondreSupprimer
  3. “Une amende de 50 millions d’euros pour les ‘fake news'”


    Audrey Duperron
    15 mars 2017


    Heiko Maas, le ministre allemand de la Justice, veut infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros aux réseaux sociaux qui ne seront pas assez rapides pour éliminer les contenus illégaux tels que les « fake news » et les messages de haine sur leur site, rapporte l’Associated Press.

    D’après sa proposition, ces entreprises devraient maintenir un service constamment opérationnel pour éliminer tous les contenus douteux, mais aussi leurs copies. Elles disposeraient de 7 jours pour le faire, et devront également publier un rapport de tous les contenus ainsi supprimés.

    Maas veut aussi que les réseaux sociaux nomment une personne dans l’entreprise qui serait responsable du traitement de toutes les plaintes. Cette personne pourrait elle-même encourir une amende de 5 millions d’euros si son employeur échoue à remplir ces nouvelles obligations.

    Maas veut intégrer ces propositions dans un projet de loi qui devra être approuvé par le parlement allemand.

    La lutte contre les “Fake news” doit être menée au niveau européen
    Pourtant, selon Maas, des mesures devront être prises au niveau européen pour lutter efficacement contre les «fake news» et les messages de haine sur internet.

    Une recherche effectuée par le ministère allemand de la Justice montre que Twitter supprime seulement 1 % des messages signalés (« flagged ») par les utilisateurs. Ces utilisateurs signalent ces messages parce qu’ils ont un contenu incitant à la haine, ou qu’ils peuvent être considérés comme des «fausses informations». Facebook supprime 39 % de ces messages.

    Le ministère de la Vérité

    Mathias Döpfner, CEO du groupe d’édition allemand Axel Springer, avait déclaré la semaine dernière que les plans du gouvernement allemand de mettre en place une unité spéciale visant à lutter contre la désinformation sur l’Internet, étaient dénués de sens :

    «Il est complètement absurde de penser que c’est la tâche du gouvernement, au travers d’une sorte de ‘ministère de la Vérité’ de décider ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Personne n’a le droit de définir ce qu’est la vérité, le gouvernement encore moins que les autres ».

    https://fr.express.live/2017/03/15/heiko-maas-amende-fake-news/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mesure qui mettrait fin (?) aux merdias français qui soutiennent les terroristes en Syrie.

      Supprimer
  4. Une majorité de Canadiens favorables à un test sur les valeurs du pays pour les migrants


    15 mars 2017, 10:22


    Un nouveau sondage réalisé au Canada révèle que, si les citoyens sont en général en faveur de l’accueil des réfugiés, des sentiments anti-migratoires et antimusulmans persistent dans le pays.

    Un sondage réalisé par la maison de sondage CROP à la demande de Radio Canada révèle que 74% des Canadiens sont favorables à la proposition de Kellie Leitch, candidate à la direction du Parti conservateur du Canada, qui demande que soit imposé aux migrants un test sur les «valeurs canadiennes». Durant l'été 2016, Kellie Leitch avait en effet suggéré que tout migrant arrivant dans le pays ait à faire preuve d'une culture et de valeurs ne contredisant pas celles du Canada.

    Néanmoins, environ 60% de Canadiens ayant pris part au sondage continuent d'estimer que l’accueil des réfugiés syriens est une «très bonne» ou «assez bonne» politique.

    Lire aussi
    Des migrants à la frontière canado-américaine L'opposition canadienne dénonce un accord avec les Etats-Unis sur les réfugiés

    Les sentiments antimusulmans et anti-migratoires semblent être plus particulièrement développés au Québec. Ainsi, 65% des Québécois interrogés ont déclarés se sentir à l’aise face à l'édification d’une nouvelle église près de chez eux, et seuls 40% ne voient pas de problème à la construction d’une mosquée à proximité de leur domicile. Dans le reste du Canada, ces chiffres atteignent 76% et 56% respectivement.

    En outre, près de 57% des Québécois interrogés estiment que les musulmans sont «mal» ou «plutôt mal» intégrés dans la société canadienne, alors que seuls 10% du reste de la population a tendance à penser ainsi. Les musulmans sont néanmoins globalement considérés comme étant la moins bien intégrée des communautés, selon le sondage.

    Le sondage de CROP a été réalisé en ligne auprès de 2 513 Canadiens, dont 1 024 Québécois.

    «Les musulmans, un bouc émissaire des politiciens»

    La réaction de la communauté musulmane au Canada ne s’est pas fait attendre après la publication de ce sondage. Le coprésident de l'Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, Haroun Bouazzi, a déclaré que les sentiments antimusulmans de la population étaient alimentés par des politiciens cherchant à faire diversion pour mettre au second plan les vrais problèmes que peut traverser le Canada.

    Lire aussi : Canada : un réfugié syrien accusé d’agressions sexuelles sur des adolescentes enflamme le pays

    «Nous avons tous des problèmes, et nos politiciens n’ont pas de solutions simples. Même ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui n’ont pas de solutions. Un bon moyen pour faire parler d’autre chose est de trouver un bouc émissaire. Et c'est la minorité musulmane qui se retrouve évidemment à jouer ce rôle», a-t-il affirmé à la chaîne CBC.

    https://francais.rt.com/international/35245-sondage-plupart-canadiens-veulent-test-valeurs-anticanadies-migrants

    RépondreSupprimer
  5. Ce que vous faites sur votre téléphone portable pourrait revenir vous hanter
     

    Par Michael Snyder,
    Le 14 mars 2017


    En ce qui concerne Big Brother est concerné, rien de ce que vous faites sur votre téléphone cellulaire est toujours privé. Et si le gouvernement veut vraiment voir ce qui est sur votre téléphone cellulaire, ils vont obtenir cette information d'une manière ou d'une autre, même si cela signifie recourir à la violence physique. Lundi, NBC News nous a fourni un autre exemple flagrant de la façon dont les États-Unis se transforme en un état policier Big Brother. Le 1er janvier, Akram Shibly et Kelly McCormick de Buffalo, à New York, rentraient d'un voyage à Toronto, et ils n'avaient pas prévu de problèmes inhabituels à la frontière. Malheureusement pour eux, les agents des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ont décidé de prendre leur téléphone cellulaire, ont exigé leur mot de passe et les ont gardés en garde à vue pendant les deux prochaines heures alors qu'ils cherchaient tout ce qui risquait d'incriminer ces téléphones.

    Vous pensez peut-être que cela devrait être illégal, et vous seriez correct, mais malheureusement les tribunaux fédéraux ont jugé que nos droits constitutionnels ne s'appliquent pas aux fouilles à la frontière. Les autorités utilisent donc cette lacune juridique pour faire pratiquement tout ce qu'elles veulent à la frontière.

    Si ce jeune couple de Buffalo aurait eu quelque chose d'illégal sur leurs téléphones, ils auraient pu être immédiatement arrêtés et mis en prison.

    Et nous n'avons même pas eu la pire partie de l'histoire encore. Quelques jours plus tard, Akram Shibly et Kelly McCormick ont fait un autre voyage au Canada, et cette fois, des agents de la frontière ont agressé physiquement Akram alors qu'il n'a pas immédiatement remis son téléphone. Ce qui suit provient de NBC News ...

    Trois jours plus tard, ils sont retournés d'un autre voyage au Canada et ont été arrêtés à nouveau par le CBP.

    "L'un des agents m'appelle et me dit:" Hé, donne-moi ton téléphone ", se souvient Shibly. "Et j'ai dit, 'Non, parce que je suis déjà passé par ceci.'"

    L'agent demande une seconde fois.

    En quelques secondes, il était entouré: un homme tenait ses jambes, un autre serrait sa gorge par derrière. Un troisième pénétra dans sa poche, tirant son téléphone. McCormick regarda le visage de son petit ami devenir rouge alors que le chokehold de l'officier se resserrait.

    Est-ce toujours l'Amérique ?

    Je ne peux pas croire que c'est ce que les États-Unis sont devenus. Quand j'étais jeune, je me souviens avoir lu ce genre de choses en Allemagne nazie, en URSS et en Chine communiste, mais je n'imaginais pas que cela arriverait ici. Pendant des années, j'ai été averti de cette «grille de contrôle de l'état de police de Big Brother», et je souhaite que plus d'Américains se rendent compte combien toute la surveillance gouvernementale est vraiment.

    Vous pouvez regarder une interview où ce couple de Buffalo parle à NBC News au sujet de cet incident récent à la frontière ici. C'est tellement dégoûtant que c'est ainsi que nous traitons les gens respectueux de la loi, alors qu'un nombre incalculable de trafiquants de drogue et de membres de gangs déversent chaque jour des sections non protégées de notre frontière.

    RépondreSupprimer
  6. Malheureusement, les recherches de téléphone cellulaire à la frontière semblent augmenter à un taux exponentiel. Selon NBC Nouvelles, plus de recherches par téléphone cellulaire ont été effectuées à la frontière au cours du mois de Février 2017 que dans toute l'année de 2015 ...

    Les données fournies par le ministère de la Sécurité intérieure indiquent que les fouilles de téléphones cellulaires par les agents des frontières ont explosé, multipliées par cinq en seulement un an, passant de moins de 5 000 en 2015 à près de 25 000 en 2016.

    Selon les responsables du DHS, 2017 sera une année de blockbuster. Cinq mille appareils ont été fouillés en février seulement, plus qu'en 2015.

    Et bien sûr, ce ne sont pas seulement les fouilles à la frontière qu'il faut se préoccuper.

    Il n'y a pas si longtemps, on a signalé que la CIA avait aidé le ministère de la Justice à utiliser une technologie qui permet aux responsables de l'application de la loi de numériser «des données provenant de milliers de téléphones américains à la fois» de la sécurité d'un avion ...

    La Central Intelligence Agency a joué un rôle crucial en aidant le ministère de la Justice à développer une technologie qui balaye les données de milliers de téléphones cellulaires américains à la fois, faisant partie d'une alliance secrète high-tech entre l'agence d'espionnage et l'application de la loi travail.

    La CIA et le Service des maréchaux américains, une agence du ministère de la Justice, ont développé une technologie pour localiser des téléphones cellulaires spécifiques aux États-Unis par le biais d'un dispositif aéroporté qui imite une tour de téléphonie cellulaire.

    Donc, la prochaine fois qu'un avion étrange survolera votre maison, c'est peut-être ce qui se passe.

    Voici plus sur cette nouvelle technologie dérangeante ...

    Le programme exploite des avions spécialement équipés qui volent de cinq villes des États-Unis, avec une portée de vol couvrant la plupart de la population des États-Unis. Les avions sont équipés de dispositifs - certaines versions passées ont été surnommées «boîtes de dirtbox» par les responsables de l'application de la loi - qui trompent les téléphones cellulaires dans la déclaration de leurs informations d'inscription unique.

    J'ai l'impression que si ce programme a jamais été contesté devant les tribunaux, il serait jugé inconstitutionnel, alors espérons que cela arrivera le plus tôt possible.

    Mais là encore, la NSA a collecté et stocké toutes les formes de communication électronique depuis des années et rien n'est fait. Nous avons même eu un vétéran de 36 ans de la NSA nommé William Binney sortir et admettre publiquement que toutes nos conversations téléphoniques "sont surveillées et stockées" et encore rien n'est fait pour l'arrêter.

    RépondreSupprimer
  7. Donc, ne faites rien sur votre téléphone cellulaire que vous ne voudriez pas que le gouvernement de voir, parce qu'un jour ils pourraient l'utiliser pour vous clouer.

    Bien sûr, nous devons également utiliser la discrétion concernant les choses que nous savons que le public sera en mesure de voir. Lorsque vous publiez quelque chose sur Facebook ou Twitter, vous pouvez penser qu'il est inoffensif, mais il pourrait finir par vous coûter gros temps. En fait, je viens de trouver un article sur la façon dont un certain nombre de pasteurs ont effectivement été congédiés en raison de ce qui est sur leurs comptes de médias sociaux ...

    «Ce n'est pas juste, j'ai perdu mon emploi», me dit le pasteur.

    «Mes membres de l'église affichent des choses bien pires que moi sur les médias sociaux. C'est un double standard.

    Il a raison. C'est un double standard. Mais c'est la réalité. Et, avec plus de fréquence, plus de pasteurs et le personnel de l'église perdent leur emploi en raison de ce qu'ils affichent, en particulier sur Facebook et Twitter et, dans une certaine mesure, leurs blogs.

    Soit dit en passant, les églises ne disent pas toujours au pasteur la raison spécifique du tir. Mais, une fois que nous commençons à indigner nos membres de l'église avec nos postes, beaucoup trouveront une myriade de raisons pour nous donner la botte.

    Comme le titre de cet article dit, ce que vous faites sur votre téléphone portable pourrait revenir à vous hanter.

    Pour beaucoup d'Américains, les téléphones cellulaires sont devenus une partie essentielle de la vie moderne, mais la vérité est que ces petits appareils électroniques peuvent aussi détruire nos vies si nous ne sommes pas prudents.

    Donc, si vous allez les utiliser, utilisez-les judicieusement, car des gens vous regardent.

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/what-you-do-on-your-cell-phone-could-end-up-costing-you-everything

    RépondreSupprimer
  8. Macron veut créer 10000 postes supplémentaires à l’Education nationale française !



    le 15 mars 2017


    Quand j’ai lu cette nouvelle relatée par Le Monde il y a plusieurs jours j’ai cru avoir eu une hallucination. C’est pourtant l’un des points les plus clairs du programme de ce candidat, venu d’aucun parti politique et jamais élu auparavant, au trône élyséen. Il s’agit naturellement d’une mesure électoraliste qui va plaire aux 1 418 744 employés du mammouth, et ça fait beaucoup d’électeurs en comptant aussi leurs familles.

    Parlons-en. L’Education Nationale compte plus d’employés que l’armée russe mais tout de même moins que l’armée de la Chine Populaire, ouf ! C’est en effet la plus grande administration dans le monde après cette armée chinoise.

    Sur ces données disponibles publiquement il y a moins de 1 million d’enseignants effectivement en poste c’est-à-dire qu’il y a 512 087 fonctionnaires de l’EducNat classés pudiquement « administratifs » hors restauration et services annexes. Sur ces quelques cinq-cent-douze-mille personnes, selon une commission d’enquête de l’Assemblée Nationale, 37 664 n’apparaissent que dans la rubrique « dépense de personnels » dont personne ne sait ce qu’ils font exactement, même le Ministère l’ignore. Il y a également plus de 30 000 salariés du mammouth qui sont détachés on ne sait pas trop où et ni dans quelles fonctions.

    L’Education Nationale coûte aux contribuables 100 milliards d’euros par an, c’est le prix de 6 EPR (si tant est que ce prix n’est pas à rallonges) ou encore de 52 porte-avions nucléaires de 36 000 tonnes avec hélices en état de marche.

    Pourtant il y a en France aujourd’hui 459 600 élèves et étudiants de moins qu’en 1991 … alors qu’il y a 247 000 enseignants de plus ! Cherchez l’erreur …

    L’efficacité du mammouth est exemplaire.

    Le Ministère reconnait humblement que parmi les 726 000 jeunes qui quittent le système chaque année 439 000 d’entre eux n’ont pas acquis de réelle formation. À l’Université on dénombre 236 583 étudiants en « sciences humaines et sociales » qui coûtent chacun à la collectivité 48 000 euros par an alors qu’à peine 5000 postes sont à pourvoir dans ce secteur. Enfin l’OCDE a classé la France loin derrière les autres nations occidentales en classant 40 % des élèves sortis des lycées et collèges dans la catégorie des illettrés, c’est-à-dire incapables de lire, comprendre et résumer en 5 lignes un texte simple de 20 lignes, ça laisse rêveur. Cerise sur le gâteau, parmi les 13 meilleurs lycées parisiens pour leurs résultats au baccalauréat, 11 sont privés !

    RépondreSupprimer
  9. Source : Ministère de l’Education Nationale

    Note : Les écoles, lycées et universités ne sont pas des centres d’ « éducation » mais des endroits où les élèves acquièrent des connaissances à l’aide d’un personnel compétent qui transmet le savoir. L’éducation est l’affaire des parents et non des agents de l’Etat. Jules Ferry commit donc un abus de langage idéologique qui n’a jamais été corrigé. L’école publique est devenue un endroit où on éduque effectivement les enfants dès le plus jeune âge pour en faire des citoyens serviles. Voilà le résultat de l’ignoble décision de Jules Ferry, colonialiste, raciste et va-t-en-guerre, et de ses lois de 1881 et 1882.

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/03/15/macron-veut-creer-10000-postes-supplementaires-a-leducation-nationale-francaise/

    RépondreSupprimer
  10. L’accord de l’OPEP est rompu ; retour du “chacun pour soi”


    Redactie Express Business
    15 mars 2017


    A la fin de l’année dernière, l’OPEP se félicitait parce qu’elle avait apparemment réussi à ramener l’ordre sur un marché du pétrole qui était devenu chaotique, avec des cours du pétrole aussi faibles que 27 $ par baril. L’accord conclu entre les pays producteurs prévoyait une réduction de la production de l’ordre de 1,8 millions de barils par jour.

    Mais trois mois plus tard, cet accord st rompu. Depuis le 7 mars, le cours du baril de pétrole brut a chuté de plus de 10%.

    Cette situation est particulièrement dommageable pour la Russie. Selon la principale compagnie pétrolière du pays Rosneft, on pourrait assister à une nouvelle guerre des cours à court terme. L’Arabie Saoudite semble partager ce point de vue. Le pays a ordonné mardi une nouvelle hausse de sa production, ce qui a déclenché une nouvelle baisse des cours.

    Le problème vient d’une offre excédentaire de pétrole, malgré les restrictions de production convenues en novembre. La Russie s’était engagée à pomper 300 000 barils de moins par jour, mais elle à réduit sa production d’à peine moitié moins que ce chiffre.

    Les Etats-Unis ne sont pas non plus étrangers à cette situation. Car en dépit de la faiblesse des cours, des producteurs de pétrole de schiste reviennent progressivement sur le marché.

    Selon l’Agence internationale de l’énergie (EIA), le pays produira 5 millions de barils par jour en avril, son niveau le plus élevé depuis mars 2016.

    L’accord conclu en décembre est valide jusqu’en juin, mais il semble déjà clair qu’il ne sera pas prorogé et que l’on assistera à un retour du « chacun pour soi ».

    https://fr.express.live/2017/03/15/opep-cours-du-petrole/

    RépondreSupprimer
  11. Une île artificielle pour alimenter l’Europe en électricité


    Audrey Duperron
    14 mars 2017


    Le groupe d’électricité danois Energinet et son homologue germano-néerlandais TenneT ont reçu l’autorisation de la Commission européenne de construire une île artificielle sur le Dogger Bank, dans la mer du Nord.

    Les plans d’Energinet et de TenneT comprennent la construction d’un gigantesque parc éolien et d’une centrale photovoltaïque capables d’alimenter 80 millions de ménages en électricité. L’île artificielle pourrait ainsi devenir le centre d’exploitation d’un réseau comprenant environ sept mille éoliennes.

    Selon les plans, le Nord Sea Wind Power Hub » comprendra également un port privé, un aéroport et des logements. Il sera relié aux réseaux d’électricité de la Belgique, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne, de la Norvège, de l’Allemagne et du Danemark.

    Le Dogger Bank est situé à une centaine de kilomètres au large de la côte britannique. Il se caractérise par des eaux peu profondes (entre quinze et trente-six mètres) et sa position centrale.

    L’énergie renouvelable moins chère et plus efficace

    « Cela semble un peu fou et on dirait de la science fiction, mais une île sur le Dogger Bank pourrait rendre l’éolien de l’avenir beaucoup moins cher et plus efficace», commente Torben Glar Nielsen, directeur technique de la firme danoise Energinet.

    L’éolien et l’énergie solaire sont complémentaires. Entre le printemps et l’automne, on peut compter sur plus de soleil, tandis que les mois d’hiver sont plus venteux.

    Selon Nielsen, le projet pourra également apporter une contribution significative aux ambitions de l’Union européenne en matière de réduction des émissions de dioxyde de carbone.

    La construction de l’île artificielle, qui couvrira une superficie d’environ 6,5 km², impliquerait un investissement de plus de 1,1 milliard de livres.

    https://fr.express.live/2017/03/14/ile-artificielle-europe-electricite/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Aussi débile que celle (d'il y a quelques années) de couvrir le sahara de panneaux photovoltaïque pour... fournir de l'électricité au monde entier !!! voila que reviennent (sous couverture de contribution obligée des contribuables à la dictature de Bruxelles), les idées de faire parcourir des centaines de kilomètres à l'électricité !!!

      Rappelons que: Le premier tiers de l'électricité produite par une centrale sert UNIQUEMENT à pousser l'énergie sur les câbles. Le 2è tiers se perd en cours de route ('Ne jamais s'approcher d'une ligne a haute tension') et, le 3è tiers, lui, arrive chez le client.

      Nota aussi que les éoliennes off-shore subissent les embruns salés des océans et sont donc constamment en panne.

      Supprimer
  12. Des centaines de bateaux fantômes dans les eaux de l’Union européenne


    Arnaud Lefebvre
    14 mars 2017


    Dans les eaux territoriales européennes, des centaines de bateaux, auparavant associés à des manœuvres suspectes aux alentours de points chauds du terrorisme, sont encore actifs. Cela laisse supposer des activités illégales dans le domaine du trafic d’êtres humains et de la vente d’armes, indique une enquête du journal britannique The Times.

    Les services de surveillance ont ainsi constaté que de nombreux cargos et gros navires déconnectaient leur communication GPS pour disparaître des écrans-radars, falsifier leur identification pour choisir un nouvel itinéraire et ne pas être détectés.

    Vulnérabilité

    Ces données ont été compilées par Windward, société d’analyse du trafic maritime. Selon Windward, pendant les deux premiers mois de cette année, une soixantaine de bateaux provenant de la Libye, de la Syrie ou du Liban auraient pénétré les eaux territoriales de l’Union européenne après avoir déconnecté leur système de localisation ou s’être arrêtés temporairement d’une manière suspecte.

    « Une extrapolation nous amène annuellement à des centaines de bateaux provenant de territoires pouvant être liés à une importante activité terroriste », souligne The Times. « En outre, pendant la même période, des activités suspectes ont été enregistrées à 2.850 reprises en direction de destinations européennes. »

    « Ces comportements renforcent le soupçon d’activités illégales », explique le journal britannique. « Des experts mettent en garde également contre le fait que ces bateaux jettent l’ancre dans des eaux internationales pour faire passer des migrants, des armes et des drogues sur de plus petits navires afin d’éviter une détection par les autorités maritimes. »

    Selon Alan West, ancien chef de l’Amirauté britannique, la Grande-Bretagne serait particulièrement vulnérable aux attaques terroristes parce qu’il n’y a pas suffisamment de moyens mis à la disposition des autorités pour contrôler les navires. Pour West, les services compétents en savent trop peu sur l’activité au large.

    L’autorité maritime britannique a réagi en affirmant que les activités de navigation sont contrôlées régulièrement.

    https://fr.express.live/2017/03/14/centaines-de-bateaux-fantomes-eaux-de-lunion-europeenne/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ce qui prouve bien que N'IMPORTE QUI peut s'approcher d'une zone de transit et livrer ses marchandises à de petites embarcations.

      Supprimer
  13. L'ARMÉE DES ETATS-UNIS CRÉE LE PREMIER LANCEUR DE GRENADE IMPRIMÉ 3D DU MONDE


    14 MARS 2017
    DANIEL LANG
    LE VOILIER QUOTIDIEN


    La dernière chose que vous attendez est pour l'armée américaine de créer un pistolet 3D imprimé. Après tout, on pourrait penser qu'une organisation aussi grande et bien financée que notre armée n'aurait pas besoin de fusils en plastique. Les imprimantes 3D sont pour les personnes qui n'ont pas d'usines massives à leur disposition, mais l'armée a le complexe militaro-industriel.

    Néanmoins, l'armée américaine a récemment révélé qu'ils ont créé un lance-grenades 3D imprimé, qu'ils ont dûment surnommé RAMBO ou Rapid Additively Manufactured Ballistic Ordnance. Il a été conçu par le Commandement de la recherche, du développement et de l'ingénierie de l'Armée de terre et le Programme de technologie de fabrication de l'Armée des États-Unis.

    RAMBO ne contient que 50 pièces et, à l'exception de quelques ressorts et attaches, est imprimé en 3D. Cependant, toutes ces pièces ne sont pas en plastique. Le canon et le récepteur sont en aluminium, et ont été imprimés par une machine de frittage de métal. L'armée travaille également à l'impression des munitions de 40 mm qui accompagnent l'arme. Les premiers tests montrent que l'arme fonctionne, et maintenant l'Armée de terre teste sa fiabilité à long terme.

    Alors pourquoi l'armée veut-elle construire des armes imprimées 3D en premier lieu ? Ils ne disent pas explicitement, mais RAMBO et son munition a été conçu et produit en 6 mois, qui est beaucoup plus court que ce qu'il faudrait pour créer une nouvelle arme à partir de zéro en utilisant les canaux traditionnels dans l'industrie des armes.

    L'armée n'a probablement pas l'intention de déployer réellement cette arme prototype. On pourrait seulement deviner, mais il est plus probable qu'ils prototypent le concept de concevoir leurs propres armes. La phase de recherche et de développement de toute arme est notoirement longue et coûteuse, donc en faisant cette partie eux-mêmes, ils pourraient contourner l'industrie de l'armement et économiser une tonne d'argent.

    La seule question est de savoir si le complexe militaro-industriel respectera cette mesure d'économie d'argent ?

    http://www.thedailysheeple.com/u-s-army-creates-worlds-first-3d-printed-grenade-launcher_032017

    RépondreSupprimer
  14. «L'ADMINISTRATION LA PLUS TRANSPARENTE DE L'HISTOIRE» A DÉPASSÉ 36 MILLIONS DE DOLLARS POUR ÉVITER D'ÊTRE TRANSPARENTE EN 2016


    14 MARS 2017
    LILY DANE
    LE VOILIER QUOTIDIEN

     
    Rappelez-vous la promesse répandue de l'ancien président Barack Obama que son administration serait transparente ?

    Eh bien, il s'avère que «l'administration la plus transparente de l'histoire» a dépensé beaucoup d'argent pour éviter d'être transparente.

    Selon une nouvelle analyse de l'Associated Press, l'administration Obama a dépensé un record de 36,2 millions de dollars sur les frais juridiques pour défendre son refus de retourner les dossiers fédéraux en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA) pendant sa dernière année au pouvoir.
    Sur les 36,2 millions de dollars de frais juridiques engagés pour lutter contre la FOIA l'an dernier, trois ministères ont représenté plus de la moitié des demandes totales du gouvernement: le ministère de la Justice représentait 12 millions de dollars, 6,3 millions de dollars de la Sécurité intérieure et 4,8 millions de dollars du Pentagone.
    De l'AP:

    Pour une deuxième année consécutive, l'administration Obama a établi un record pour les temps que les employés fédéraux ont dit aux citoyens, aux journalistes et à d'autres qui, malgré la recherche, ne pouvaient pas trouver une seule page de fichiers qui ont été demandés.

    Et il a établi des dossiers pour le refus total d'accès aux dossiers, refusant de considérer rapidement les demandes décrites comme particulièrement dignes d'intérêt, et forçant les gens à payer pour les dossiers qui avaient demandé au gouvernement de renoncer à la recherche et les frais de copie.

    Le gouvernement a reconnu avoir contesté qu'il avait eu tort de refuser initialement de remettre tout ou partie des documents dans plus d'un tiers de ces cas, soit le taux le plus élevé depuis au moins six ans.

    Selon une étude menée par la Transactional Records Access Clearinghouse de l'université de Syracuse, le nombre de plaintes déposées par les organisations de presse sous FOIA a augmenté au cours des quatre dernières années.

    En 2016, l'administration Obama a reçu un record de 788 769 demandes de dossiers, a dépensé un record de 478 millions de dollars pour y répondre et a embauché 4 263 employés à plein temps de la FOIA dans plus de 100 ministères et organismes fédéraux.

    Dans l'ensemble, dans la dernière année de l'administration d'Obama, les personnes qui ont demandé des documents en vertu de la loi ont reçu des dossiers censurés ou rien dans 77 pour cent des demandes, à peu près comme en 2015.

    Lundi, l'AP a réglé son procès en 2015 contre le Département d'Etat pour les dossiers sur le temps d'Hillary Clinton en tant que secrétaire d'État, et a reçu 150 546 $ du département pour couvrir une partie de ses frais juridiques.

    RépondreSupprimer

  15. L'AP a des poursuites FOIA en cours contre le FBI pour des dossiers sur son usurpation d'identité d'un journaliste AP au cours d'une enquête criminelle et sur qui a aidé le FBI hack dans iPhone d'un suspect de masse et combien le gouvernement a payé pour le faire.

    En vertu de la FOIA, les citoyens et les étrangers peuvent obliger le gouvernement des États-Unis à remettre des copies de documents fédéraux pour peu ou pas de frais. Toute personne qui cherche des renseignements est généralement censée l'obtenir, à moins que la divulgation ne porte atteinte à la sécurité nationale, ne porte atteinte à la vie privée ou expose des secrets commerciaux ou des décisions confidentielles dans certains domaines.

    http://www.thedailysheeple.com/the-most-transparent-administration-in-history-spent-36-million-to-avoid-being-transparent-in-2016_032017

    RépondreSupprimer
  16. Dieselgate : des stratégies frauduleuses chez Renault existeraient depuis plus de 25 ans


    15 mars 2017, 17:54 - Avec AFP


    Des stratégies frauduleuses ont été mises en place depuis plus de 25 ans au sein du groupe Renault afin de fausser les tests d'homologation de certains moteurs diesel et essence, soupçonne la Répression des fraudes dans un rapport.

    Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) suspecte le groupe Renault d'avoir mis en place un logiciel «ayant pour objectif de fausser les résultats de tests antipollution» afin de respecter les normes réglementaires, dans ce document dont Libération a révélé l'existence. Si ce rapport se concentre sur des modèles récents, le gendarme de Bercy, qui se base sur le témoignage d'un ex-salarié, estime que certaines pratiques remontent à 1990.

    L'ensemble de la chaîne de direction impliquée

    «L'ensemble de la chaîne de direction» du groupe Renault, jusqu'à son PDG Carlos Ghosn, est impliquée dans la fraude présumée aux émissions polluantes des moteurs diesel, estime la Répression des fraudes dans un rapport dont l'AFP a eu connaissance mercredi 15 avril.

    «Aucune délégation de pouvoir n'a été établie par Carlos Ghosn concernant l'approbation des stratégies de contrôle utilisées pour le fonctionnement des moteurs», relève notamment le gendarme de Bercy, qui retient la responsabilité du PDG dans les faits de tromperie présumée visant le constructeur automobile.

    Détails à suivre...

    https://francais.rt.com/france/35270-dieselgate-strategies-frauduleuses-chez-renault

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les assassins n'ont JAMAIS été arrêtés !

      Supprimer
  17. Les révolutions sont sanglantes, mais ne font rien


    14 mars 2017
    Paul Craig Roberts


    Graeme MacQueen, professeur d'université au Canada, attire l'attention sur l'incapacité de la gauche américaine à exercer son immagination à l'égard des rapports de la Commission Warren et de la Commission du 11 septembre. Une collection d'individus et de publications, d'une certaine manière considérée comme de gauche, s'est révélée être des agents actifs de l'État conspirateur contre la véritable dissidence.

    Voici le lien vers l'article de Graeme MacQueen: https://truthandshadows.wordpress.com/2017/03/14/911-and-american-left/#more-4073

    Les Etats-Unis n'ont plus de gauche, et l'Europe, la Grèce non plus, un pays dont le gouvernement de «gauche» a accepté que les créanciers de la Grèce puissent piller et piller le peuple grec et les biens publics de la Grèce au nom du Pourcent. Le Parti travailliste britannique est aussi droite que les conservateurs, et le parti socialiste français est plus à droite et beaucoup plus accepté de la suzeraineté américaine que le général Charles DeGaul.

    En Allemagne, l'électorat a mis en place en tant que Chancelier d'Allemagne un marionnettiste américain qui représente Washington, et non le peuple allemand. Et elle continuera à représenter Washington, même si cela signifie une guerre avec la Russie.

    La gauche, une fois une force qui a tenté de tenir les gouvernements responsables, a fusionné avec l'Empire américain. La «gauche» américaine s'est jointe au complexe militaire / de sécurité pour approfondir les perspectives de détente avec la Russie. Voir, par exemple, http://www.counterpunch.org/2017/03/14/trump-and-russia-the-shortest-reset-ever/

    La gauche américaine s'est jointe avec les néocons, les médias de presse et le complexe militaire / de sécurité dans un accord commun que n'importe qui qui favorise de meilleures relations avec la Russie est un agent russe ou une dupe de Vladimir Poutine. Et si vous en savez assez pour la Commission Warren et les rapports de la Commission du 11 septembre, vous êtes un conspirateur et vous êtes mis sur la liste de Harvard de «fausses nouvelles». Tous ceux qui ne sont pas d'accord avec la ligne de l'establishment sont de fausses nouvelles. «Et c'est dans une« démocratie avec la liberté d'expression ». Quelle Amérique est devenue une blague !

    RépondreSupprimer
  18. En d'autres termes, la «gauche» a accepté la ligne néoconservatrice que ceux qui défendent la paix avec la Russie, autrement que sur des termes imposés par les États-Unis, sont des traîtres à l'Amérique, y compris le président des États-Unis. L'université de Harvard a maintenant un type PropOrNot de liste de sites Web suspects. Tous ceux qui favorisent les relations normales avec la Russie figurent sur la liste.

    Nous avons atteint le point que même pour l'université de Harvard, aucune dissidence de haïr la Russie est possible. Cela laisse la guerre comme seule option.

    Êtes-vous prêt à mourir pour l'énorme budget du complexe militaire / sécurité ?

    C'est tout ce que vous mourrez.

    http://www.paulcraigroberts.org/2017/03/14/revolutions-bloody-nothing-paul-craig-roberts/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas plus d'adversité entre la gauche et la droite ou que les extrêmes, car, ils sont TOUS pareils et dans le MÊME sac ! Si on prend l'exemple de l'escroquerie du '11 Septembre', AUCUN parti dit 'de l'opposition' n'a apporté la preuve qu'un avion en aluminium pouvait pénétrer dans un immeuble SANS être ralenti par sa rencontre ni comment il pourrait faire pour couper des upn en acier de 80 cm de large assurant la solidité 'colonne vertébrale' d'une tour ! HAHAHAHA !

      Remarque importante que sur place comme en Europe il n'existe PAS de démocratie, et que les analyses émanant d'experts chez les avionneurs comme chez les architectes n'ont JAMAIS été prises en compte par les 'Dirigeants' !!!

      Supprimer
  19. La tempête parfaite de Marine Le Pen


    Par Tyler Durden
    15 mars 2017 5h00
    Auteur de Matt Purple via The Strategic Culture Foundation,


    Les sondages ont manqué les deux derniers tremblements nationalistes; Ils peuvent manquer un tiers

    Pensez à François Fillon comme Ted Cruz plus poli et expérimenté. Il aurait pu être président de la France jusqu'à ce que tout s'écroule.

    Fillon est un ancien Premier ministre français et admirateur de Margaret Thatcher dont le programme d'influence libertaire inclut un engagement à casser un demi-million d'emplois dans la fonction publique. Il a d'abord été congédié comme un aussi-couru dans les primaires présidentielles du centre-droit Les Républicains, contre l'assaisonné Nicolas Sarkozy et le modéré Alain Juppé. Au lieu de cela, Fillon les a battus tous les deux, et les sondages l'ont montré un favori tôt pour la présidence française, soutenue par des conservateurs énergisés et la droite catholique. La France détient une élection au second tour entre ses deux premiers candidats à la présidentielle si aucun ne garantit une majorité, et les prévisions l'année dernière ont montré que les finalistes seraient Fillon et Marine Le Pen du Front national. Il s'agissait d'un grondement sur la droite, et Fillon était censé gagner dans une déroute que les gauchistes français et les centristes ont pincé leurs nez et ont voté pour bloquer le Le Pen radioactif.

    Ou du moins, c'est ce qui devait arriver. Au lieu de cela, Fillon a été rapidement submergé dans la controverse comme il est sorti qu'il avait canalisé 900.000 euros en argent public à sa famille, un scandale qui est devenu connu comme "Penelopegate" après sa femme impliquée. Une enquête a été lancée et les numéros de sondage de Fillon ont fléchi à la troisième place, en tirant une intervention de l'omniprésent Sarkozy et chuchote que Juppé pourrait prendre la relève en tant que candidat. Mais Juppé a finalement refusé de courir, conscient d'être un modéré échoué dans une année de fureur, et Fillon est resté défiant. Il démissionnerait seulement, a déclaré un assistant, si un rassemblement prévu dimanche dernier s'est avéré être un raté. Et voici, des dizaines de milliers de fidèles conservateurs se sont retrouvés, et il a coiffé.

    RépondreSupprimer
  20. La dichotomie politique française est donc plongée dans l'inconnu. Les partis majeurs sont à l'écart pour l'instant, avec Fillon un bloc sur le dos du centre-droit Républicains et le Parti socialiste de centre gauche sous la direction du détesté actuel président François Hollande qui ne se présente pas à la réélection. Au milieu de tout cela, le service de sondage Oxoda trouve maintenant Le Pen coulant dans le cou avec un autre candidat, Emmanuel Macron, un indépendant dont En Marche! Le mouvement sert de débouché au centre politique délaissé. Macron est une nouveauté dans la politique française: un banquier d'investissement qui a été nommé ministre de l'Economie à l'âge de trente-sept ans et qui n'a toujours jamais été élu à la fonction publique dans sa vie. Il a un charisme jeune que cet écrivain cliché-déchirant à peine décrit comme «Kennedyesque» et ses rassemblements ont connu une croissance exponentielle depuis son entrée en course.

    L'élection présidentielle de 2016 aux États-Unis incarnait l'ancien contre le nouveau, avec Hillary Clinton la main conventionnelle et chorégraphiée de notre consensus politique et Donald Trump le bâton populiste de TNT préparé pour souffler en dessous. En supposant que les tendances actuelles aient lieu, les élections françaises de ce mois d'avril seront un pas en avant, dépassant entièrement les partis dominants et opposant les deux saveurs de la réforme qui domineront probablement la politique occidentale dans les années à venir. Ni Macron ni Le Pen croient que la France peut continuer sur sa voie actuelle et les deux proposent des révisions ambitieuses au contrat social français. Après une année marquée par une stagnation économique et des grèves agitées, des manifestations contre des policiers et des manifestations contre l'immigration, des attaques terroristes, des émeutes de football et le choc de Brexit vers le sud, la seule chose certaine en France, c'est que beaucoup doit changer.

    L'appel de Le Pen est évident. Elle est la trompe gauloise, navire de la France pour le flirt récente de l'Occident avec le populisme. Chef du Front national, qui depuis longtemps a été rejetée comme fanatique jusqu'à ce qu'elle ressuscité vigoureusement et expulsé son ancien leader et son père Jean-Marie Le Pen, elle a réussi à mélanger politique anti-immigrant et anti-islamique avec une dédicace à l'État-providence Qui n'est pas partagée par des conservateurs français plus établis comme Fillon. L'essentiel de son message est que les institutions françaises, les avantages, les aides, la société, tout cela, devrait être réservé aux Français et non à ses nouveaux venus. Parce que l'Union européenne défend le mondialisme et le multiculturalisme qu'elle abhorre, elle a soutenu énergiquement Brexit et a promis de tenir un référendum sur l'adhésion de la France à l'UE.

    RépondreSupprimer
  21. Les parallèles entre sa candidature et le Trump Train sont indéniables: les électeurs français haussent les épaules en disant qu'ils ont essayé tout le reste et qu'ils risquent aussi de jouer au néophyte, les ouvriers qui abandonnent les socialistes après des décennies de négligence perçue, l'immigration politique La traverse associant la gauche et la droite dans la fureur forgé de la douleur économique. Dans le nord-est de la France, les travailleurs industriels battus par la mondialisation et le coffrage de leurs hauts-fourneaux - les «cathédrales» qu'ils appellent - brisent pour Le Pen. En milieu rural, les agriculteurs, dont les moyens de subsistance sont renforcés par Bruxelles, endortent la rhétorique anti-UE de Le Pen en faveur de sa promesse de déplacer leur classe politique détestée. Les points culminants culturels vantés par le Front national - comme son engagement à interdire la chaste "burqini" maillots de bain populaires parmi les musulmans, "La France n'est pas burqinis sur la plage. La France est Brigitte Bardot », a déclaré Le Pen à CBS News - ont une réelle résonance avec les deux démographies.

    A l'instar de Le Pen, Macron est également déterminé à déconcerter l'establishment politique français, qu'il considère comme tranquille et partagé, et il repousse aussi les étiquettes de parti traditionnelles, se définissant comme «ni gauche ni droit». Traditionnel, il devient évident qu'il est l'antithèse de Le Pen dans presque tous les autres sens. Il est un dévot de l'Europe qui croit que la solution aux problèmes de l'UE est la réforme plutôt que le tas de ferraille. Il préconise pour les réfugiés qu'il présente une «opportunité économique» et «des qualifications remarquables». Il épouse ce mélange inégal de libéralisme social et de libéralisation économique avec lequel de nombreux jeunes fonctionnellement identifier. Il comprend que l'économie trop réglementée et hamstrung de la France ne peut continuer à fonctionner comme elle est. Il a averti le président Hollande qu'une taxe proposée de 75 pour cent sur des millionnaires transformerait la France en "Cuba sans le soleil".

    La dichotomie Le Pen-Macron, qui, à bien des égards, est orthogonale à la gauche et à la droite traditionnelles, est beaucoup plus représentative de l'endroit où les peuples occidentaux sont en ce moment que le duopole du parti dominant. Les enjeux sont nombreux. Les économies fonctionnent-elles mieux ouvertes ou semi-fermées ? Est-ce un travail quelque chose de portable et éphémère ou est-ce une colonne singulière et robuste de bien-être enracinée en place ? Le génie de la mondialisation peut-il être remis en bouteille ? Sommes-nous citoyens des nations ou citoyens des nations et du monde ? Notre vertu civique cardinale doit-elle être la tolérance ou le patriotisme ? Les réponses de Le Pen et de Macron à ces questions, écartées sur leurs plates-formes respectives, ne pouvaient être plus diamétralement opposées.

    RépondreSupprimer
  22. La France est donc un microcosme du monde occidental présent, lourd et instable, et son élection pourrait être une répétition générale pour notre réalignement politique à venir. La conjecture sur les lèvres des élites européennes est de savoir si Le Pen, dont la marque de perturbation est beaucoup plus grand anathème pour eux que Macron, peut gagner la présidence. La sagesse conventionnelle dicte que cela ne se produira pas, que Macron écrasera Le Pen lors de l'élection de runoff, rincée avec le soutien des socialistes et des Républicains déterminés à entraver le Front national. Mais ne soyez pas si certain. On retrouvait des signes lors de ce rassemblement de Fillon le week-end dernier où, au milieu de la pluie et du vent, des militants conservateurs se sont emparés de la fureur de leur parti face à leurs grands partis. "Si Fillon est absent", a prévenu un manifestant, "beaucoup d'entre nous vont voter à l'extrême, je suis convaincu". Si Le Pen peut berger les soldats républicains mécontents dans son bassin pour le ruissellement, ses chances vont nettement s'améliorer.

    Bien sûr, les sondages montrent. . . Mais qui se soucie vraiment ce que les sondages montrent ? Ils n'ont pas enregistré les deux derniers tremblements nationalistes et il est tout à fait possible qu'ils soient sur le point de manquer un autre.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-03-15/marine-le-pens-perfect-storm

    RépondreSupprimer
  23. Monsanto en collusion avec l'EPA, était incapable de prouver Roundup ne cause pas de cancer, non scellé Docs Cour Reveal

    Portrait de Tyler Durden
    Par Tyler Durden
    Mar 15, 2017 4:35


    Si nous avions une pièce de dix cents pour chaque théorie de gauche, nous avons entendu alléguant une vaste conspiration d'entreprise pour exploiter les trésors de la terre, détruire l'environnement et empoisonner les personnes avec des carcinogènes inconnus tout en achetant des politiciens pour couvrir leurs pistes, nous serions tous riche. Le problème, bien sûr, est que parfois les théories kooky conspiration s'avèrent être tout à fait exacte.

    Prenons le cas de la centrale agrochimique de 60 milliards de dollars, Monsanto, et de leur herbicide controversé, Roundup comme exemple. Pour ceux qui ne sont pas familiers, Roundup Ready est l'herbicide à succès de Monsanto, crédité de la transformation de l'agriculture américaine, avec une majorité de la production agricole utilisant maintenant des semences génétiquement modifiées résistantes à la substance chimique.

    Pendant des années, la compagnie a assuré aux agriculteurs que leur produit de destruction des mauvaises herbes était absolument sûr d'utiliser. Comme preuve, Monsanto a annoncé l'approbation du produit chimique par l'Environmental Protection Agency (EPA).

    Cela dit, les documents judiciaires nouvellement non scellés publiés plus tôt aujourd'hui semblent révéler un effort étonnant de la part de Monsanto et l'EPA pour travailler de concert pour tuer et / ou discréditer indépendant, quoique peu commode, la recherche du cancer menée par l'Organisation mondiale de la Santé Recherche sur le cancer (CIRC) .... plus sur ce plus tard.

    Mais avant d'entrer dans les études concurrentes, voici un bref aperçu du travail «étendu» que Monsanto et l'EPA ont fait avant de déclarer initialement Roundup sécuritaire pour l'utilisation (indice: pas beaucoup). Comme l'extrait ci-dessous révèle, l'EPA a effectivement déclaré Roundup sans danger pour l'utilisation sans même effectuer des tests sur la formulation réelle, mais en s'appuyant sur la recherche de l'industrie sur un seul des ingrédients actifs du produit.

    RépondreSupprimer
  24. «Les normes minimales de l'EPA n'exigent pas des soumissions de données sur la santé humaine liées au produit formulé - ici, Roundup - Les règlements de l'EPA exigent seulement des études et des données relatives à l'ingrédient actif qui, dans le cas de Roundup, est le glyphosate, Le corps de la littérature scientifique que l'EPA a passé en revue n'est pas seulement fourni principalement par l'industrie, mais il considère également seulement une partie des ingrédients chimiques qui composent le Roundup.

    En attendant, si ce n'est pas assez pour vous, Donna Farmer, toxicologue principal de Monsanto, a même admis dans sa déposition qu'elle «ne peut pas dire que Roundup ne cause pas de cancer» parce que «[e] Monsanto n'a pas fait les études de carcinogénicité avec Roundup . "

    Monsanto

    Et juste au cas où vous êtes le type super sceptique, voici l'email réel de Farmer, à partir de 2009, ce qui semble assez clair:

    "Vous ne pouvez pas dire que Roundup ne cause pas de cancer .. nous n'avons pas fait des études de cancérogénicité avec" Roundup ".
    Monsanto

     Et tandis que les révélations ci-dessus sont tout à fait damnation par eux-mêmes, c'est là que les choses deviennent vraiment intéressant.

    Au début de 2015, une fois qu'il est apparu clairement que le CIRC de l'Organisation mondiale de la Santé travaillait sur leur propre étude indépendante de Roundup, Monsanto a immédiatement lancé ses propres efforts pour discréditer préventivement tout résultat qui pourrait être jugé «incommode».

    Cela dit, Monsanto, le géant de 60 milliards de dollars, ne pourrait pas se permettre le projet de loi 250 000 $ qui viendrait avec la conduite d'une étude scientifique légitime menée par des scientifiques accrédités. Au lieu de cela, ils ont décidé de "ghost-écrire" des sections clés de leur rapport eux-mêmes et a comploté pour que les scientifiques indépendants juste «signer leurs noms pour ainsi dire.

    "Une approche moins coûteuse ou plus agréable peut être d'impliquer des experts seulement pour les domaines de la contention, l'épidémiologie et éventuellement MOA (en fonction de ce qui sort de la réunion du CIRC), et nous ghost-écrire les sections Exposure Tox et Genetox ... Mais nous allions garder le coût vers le bas par nous faisant l'écriture et ils seraient juste éditer et signer leurs noms pour ainsi dire.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-03-14/court-docs-prove-monsanto-collusion-epa-kill-cancer-study-admits-cant-say-roundup-do

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HAHAHAHA ! Tempête dans un verre d'eau !

      (...) "Vous ne pouvez pas dire que Roundup ne cause pas de cancer .. nous n'avons pas fait des études de cancérogénicité avec" Roundup ".
      Monsanto (...)

      Même si Monsanto ne peut prouver une toxicité dans son Roundup, nul n'a pu encore prouver que le désherbant était la cause de cancers ! Comment effacer le succès d'un adversaire ? C'est ainsi que le lobbying de la concurrence monte régulièrement au créneau.

      Supprimer
  25. IPhone Premium 8 à venir avec des écrans courbes Samsung OLED


    Par Tyler Durden
    15 mars 2017 10h17


    Quelques jours après Apple stock brièvement sauté suite aux rapports qu'il mai annoncer de nouveaux produits dès la semaine prochaine - probablement impliquant une mise à jour de la ligne iPad de l'entreprise - la fièvre du nouveau produit retourné il ya quelques instants Japon Nikkei a déclaré que le plus cher iPhone 8 combinés Écrans courbes à base de diodes électroluminescentes organiques (OLED), à fournir exclusivement par Samsung Electronics

    La courbe serait censée être "plus douce" que les écrans dans les téléphones Galaxy S7 Edge de Samsung, rapporte la source Nikkei. Ceci est en partie dû aux défis de faire des couvercles en verre incurvés pour assortir des écrans, selon la source. Alors que l'écran incurvé permettra une zone visible d'environ 5,2 pouces et rendre l'iPhone encore plus lisse, il n'offrira pas de nouvelles fonctions importantes, dit la personne.

    De nouveaux écrans OLED incurvés sur les smartphones ont été lancés par Samsung, et des entreprises chinoises, dont Vivo et Huawei, ont également lancé des terminaux haut de gamme avec cette fonctionnalité. Les fabricants de smartphones se sont précipités sur le nouvel affichage car ils cherchent à différencier leurs conceptions d'une pléthore de téléphones Android disponibles sur le marché mondial saturé.

    Par rapport à la technologie courante actuelle d'affichage à cristaux liquides adoptée par la plupart des smartphones, les panneaux OLED offrent un contraste de couleur plus net. Peut-être dans une indication qu'il est à court d'idées révolutionnaires, Apple est un retardataire à la scène, et comme les autres, ne sont pas pensés pour être en mesure d'offrir des fonctions de changement de jeu avec les écrans courbes.

    Certains rapports suggèrent que Apple ne donnera que le combiné de première qualité un écran plat, mais la source a déclaré que n'utiliserait pas OLED de façon optimale. Récemment, les analystes ont nié la spéculation de la courbe:

    RépondreSupprimer
  26. "Nous prévoyons que Apple adoptera une mise en œuvre plate de conception OLED sur leur modèle d'iPhone spécial, qui est analogue à la conception de verre 2,5D actuelle", IHS Markit Wayne Lam analyste a déclaré MacRumors la semaine dernière. "Tout comme le LG G6 récemment annoncé, nous anticipons un écran tactile avec une nouvelle conception de rapport d'aspect plus long pour profiter de la zone de couverture plus élevée de l'iPhone dans son intégralité», at-il ajouté. "Cette nouvelle langue de conception devrait devenir la tendance pour 2017, comme nous prévoyons tous Samsung révèlent plus tard ce mois-ci."

    L'analyste KGI Securities Ming-Chi Kuo a également rejeté les rumeurs courbes. Il a dit qu'il s'attendait à ce que le prochain iPhone phare d'Apple ait un écran similaire à ceux des précédents modèles d'iPhone, avec des bords très légèrement incurvés. La société de recherche chinoise TrendForce a dit la même chose.

    Pour rappel, Samsung propose également des versions courbes et plates de ses téléphones premium. Pourtant, selon Nikkei, le design n'a pas été finalisé et pourrait encore changer.

    La société chinoise Biel Crystal et Lens Technology fournira le dos en verre pour les nouveaux combinés et, en collaboration avec l'assembleur iPhone Hon Hai Precision Industry, fournira les couvercles de verre avant, dit la personne. Ensemble avec l'iPhone OLED, Apple devrait sortir deux autres combinés moins chers avec des écrans plats qui mesurent 4,7 pouces et 5,5 pouces, dans le cadre de sa gamme de 10 ans plus tard cette année.

    Le prochain appareil Samsung Galaxy S8 devrait également avoir un affichage OLED plus long avec des lunettes minces et pas de bouton de maison physique après les photos divulguées révélé ce que l'appareil pourrait ressembler, Business Insider rapporté. En parlant avec MacRumors, Raymond Soneira de DisplayMate a dit qu'il n'avait aucune information à l'intérieur de l'iPhone 8, mais il a dit que les écrans OLED fabriqués à partir d'un substrat de verre étaient moins chers et "disponibles dans des volumes de production beaucoup plus élevés" Reposent sur un substrat en plastique souple.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-03-15/premium-iphone-8-come-curved-samsung-oled-screens

    RépondreSupprimer
  27. Face au blocage du nouveau décret migratoire, Trump promet d'aller «jusqu'à la Cour suprême»


    16 mars 2017, 05:50 - Avec AFP


    Un juge fédéral américain a bloqué, pour l'ensemble des Etats-Unis, la deuxième version du décret anti-immigration de Trump. Pour le président américain, il s’agit d’«un abus de pouvoir sans précédent» et il entend aller jusqu’à la Cour suprême.

    A quelques heures seulement de l'entrée en vigueur de la deuxième version du décret anti-immigration, qui avait pourtant été expurgé de ses éléments les plus contestés, le magistrat de Hawaï Derrick Watson a estimé dans son jugement que la suspension temporaire du décret éviterait un «préjudice irréparable».

    Lire aussi
    La plage de Ko'Olina sur l'île d'Oahu à Hawaï (image d'illustration) Hawaï veut faire annuler le nouveau décret sur l'immigration de Donald Trump

    Pendant une réunion publique à Nashville, dans le sud des Etats-Unis, le président américain a dénoncé la décision «erronée» d'une justice qui, selon lui, commet ainsi «un abus de pouvoir sans précédent». Il a promis d'aller jusqu'à la Cour suprême.

    Pour justifier sa décision, le juge Watson s'appuie notamment sur plusieurs déclarations de Donald Trump à l'égard des musulmans pour conclure que le décret comporte «des preuves significatives et irréfutables d'animosité religieuse». Sa décision fait référence à des propos de campagne de Donald Trump, qui s'était alors prononcé pour une interdiction d'entrée des musulmans sur le territoire américain.

    Le texte, qui bannit l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, devait être appliqué à partir du 16 mars à 4h GMT. Le second décret, désormais bloqué, prévoyait de fermer temporairement les frontières américaines aux réfugiés du monde entier et de suspendre l'octroi de visas durant 90 jours pour les ressortissants iraniens, libyens, syriens, somaliens, soudanais et yémenites. Le dispositif, qui ne concerne plus l'Irak et exempte les détenteurs de visas et de «cartes vertes», sésame des résidents permanents, était pourtant atténué par rapport au premier décret adopté le 27 janvier. Son application avait été bloquée le 3 février. Cette décision d'un juge de Seattle, James Robart, avait ensuite été validée par une cour d'appel de San Francisco, le 9 février, poussant le président républicain à revoir sa copie.

    Lire aussi : Donald Trump signe un nouveau décret migratoire, son secrétaire d'Etat le juge «vital»

    https://francais.rt.com/international/35292-nouveau-decret-migratoire-bloque-trump-cour-supreme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cour suprême des États-Unis


      La Cour suprême des États-Unis (en anglais, Supreme Court of the United States parfois abrégé en SCOTUS ou United States Supreme Court) est le sommet du pouvoir judiciaire aux États-Unis et le tribunal de dernier ressort. C'est l'article III de la Constitution des États-Unis qui institue une Cour suprême et autorise le Congrès à instituer des tribunaux inférieurs, ce qu'il a fait. Conformément à l'article III, la Cour suprême est compétente sur tous les cas relevant de la Constitution ou des lois des États-Unis et des traités qu'ils ont conclus. La devise de la Cour suprême est « Equal Justice under Law » (« Justice égale selon la loi »).

      Elle siège à Washington D.C., dans le bâtiment de la Cour suprême, non loin du Capitole où elle siégeait jusqu'en 1935, année d'achèvement de la construction de son propre bâtiment.

      Pouvoirs

      La Cour décide en première instance dans quelques rares cas : affaires impliquant un des États de l'Union, un État ou un diplomate étranger. Pour toutes les autres affaires, elle n'a aucun pouvoir. Dans tous les cas, ses jugements sont sans appel. Elle se cantonne généralement aux affaires les plus importantes, et notamment, à décider si les lois des États-Unis ou celles des différents États, sont conformes à la Constitution, dont elle est l'interprète ultime. En 1908, Charles Evans Hughes, à l'époque gouverneur de l'État de New York, aurait dit, au cours d'un discours officiel devant la chambre de commerce d'Elmira : « la Constitution est ce que la Cour suprême dit qu'elle est » (the Constitution is what the Supreme Court says it is). En cela, c'est aussi elle qui définit finalement les droits fondamentaux des citoyens, parfois de façon extensive, parfois de façon restrictive, et les protège effectivement.

      Ce pouvoir de contrôle de constitutionnalité (judicial review), qui est l'essentiel de la puissance de la Cour suprême, n'est pas explicite dans la Constitution, et la Cour se l'est effectivement attribué en 1803 dans son arrêt Marbury v. Madison. Cette décision est souvent présentée comme une usurpation ; le président de l'époque, Thomas Jefferson a dit que cette décision faisait de la Constitution « un simple objet de cire dans les mains du pouvoir judiciaire ». Cependant, à la convention constitutionnelle de Philadelphie, où la Constitution a été rédigée, certains délégués considéraient ce pouvoir comme allant de soi. Il est aussi mentionné en 1789 par Alexander Hamilton dans le Fédéraliste, texte faisant largement autorité comme interprétation de la Constitution. Qu'on le considère comme initialement légitime ou usurpé, ce pouvoir, après deux cents ans d'exercice, n'est plus guère contesté aujourd'hui dans son principe. L'usage particulier que la Cour peut en faire en diverses occasions l'est en revanche beaucoup.

      Supprimer
    2. Le contrôle de constitutionnalité aux États-Unis est fait a posteriori, de façon concrète et diffuse. « A posteriori » signifie qu'il a lieu après que la loi a été promulguée. Il est concret, c'est-à-dire que la constitutionnalité d'une loi n'est examinée que dans le cadre d'une affaire particulière. Il est alors possible que la loi soit jugée totalement ou partiellement inconstitutionnelle, pour des raisons de légalité externe (elle a été adoptée par une autorité qui n'en avait pas le pouvoir, par exemple le Congrès légiférant dans un domaine réservé aux États) ou interne (son contenu contrevient aux dispositions de la Constitution, par exemple aux droits fondamentaux). La décision de la Cour s'applique aux parties à l'affaire jugée (inter partes). Elle n'est pas censée abroger la loi. Cependant, elle constitue un précédent que les autres tribunaux doivent appliquer (voir règle du précédent) ce qui la rend ipso facto inapplicable. Enfin, le contrôle est diffus, ce qui signifie que tous les tribunaux, qu'ils soient fédéraux ou d'État, et pas seulement la Cour suprême, peuvent examiner la constitutionnalité d'une norme juridique. Pour une loi fédérale, il est probable que le jeu des appels fasse que la Cour suprême soit amenée à se prononcer, c'est moins souvent le cas pour des normes inférieures. Ce modèle de contrôle de constitutionnalité est parfois appelé modèle américain, en opposition à un modèle qu'on dit européen ou kelsenien du nom du juriste autrichien Hans Kelsen. Le modèle européen se caractérise avant tout par un contrôle centralisé, c'est-à-dire relevant de la compétence d'une seule cour constitutionnelle et non de tous les tribunaux. Dans la plupart des pays, le mode privilégié d'examen de constitutionnalité est la question préjudicielle : le juge ordinaire peut saisir le juge constitutionnel s'il a un doute sur la constitutionnalité d'une loi qu'il est amené à appliquer. Malgré son nom, le modèle n'est pas universel en Europe, où plusieurs pays utilisent le système américain de contrôle diffus. Le modèle de contrôle le plus opposé au modèle américain était probablement, avant l'intervention de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, instituant la question prioritaire de constitutionnalité, le système français, dans lequel le Conseil constitutionnel exerçait un contrôle seulement a priori, abstrait et centralisé.

      Accusation de gouvernement des juges[modifier | modifier le code]

      On reproche souvent à la Cour son poids sur les institutions fédérales américaines. Dès ses premiers arrêts (Marbury v. Madison), la Cour a été un instrument permettant une lecture de la Constitution fédérale favorable aux pouvoirs de l'État fédéral et au détriment de ceux des États fédérés (jusqu'à un revirement de jurisprudence récent, United States v. Lopez).

      L'accusation s'est surtout répandue lors de la lutte dans les années 1930 de Franklin Delano Roosevelt contre la jurisprudence traditionnelle de la Cour qui refusait l'application des mesures que le président Roosevelt déclarait nécessaires à la sortie de la crise de 1929. En effet, la Cour suprême semblait s'opposer au New Deal, faisant notamment prévaloir la liberté contractuelle. La notion de « gouvernement des juges » est une idée issue de cette pratique, généralisée par l'ouvrage du même nom d'Édouard Lambert. Le décès de certains juges permit à Roosevelt de nommer des juges favorables à sa cause.

      Juges

      Le Congrès fixe par la loi le nombre des juges siégeant à la Cour suprême : sept à l'origine, neuf depuis 1869, dont un président. Le président est appelé en anglais Chief Justice (juge en chef), les autres Associate Justice, ou simplement Justice. (...)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_suprême_des_États-Unis

      Supprimer
  28. Oui, vos appareils peuvent vous espionner

    La technologie intelligente représente moins une percée dans la distribution d'énergie et plus d'une révolution dans la surveillance complète, constante, panopticon-like de tout le monde. Comme ces technologies intelligentes commencent à envahir nos maisons, nous devenons des nœuds simples dans un réseau géant que nous avons encore mais faiblement comprendre.

    Espionnage Cia Fbi Cyber
    James Corbett
    15 mars 2017


    Juste au moment où vous pensiez que les faux médias d'établissement de nouvelles avaient atteint le fond du rocher, le long vient #kellyannemicrowave. Pour ces âmes chanceuses qui ont échappé à la force gravitationnelle du trou noir du discours sociétal qui est Twitter, c'est une étiquette hash qui se réfère à Kellyanne Conway parodie sans cesse des remarques sur l'espionnage micro-ondes.

    Et pour les rares personnes qui parlent anglais qui n'ont pas encore entendu parler de cela, le chroniqueur de North Jersey Record, Mike Kelly, a demandé à Conway (le conseiller principal de Trump) que le président ait été écouté par le président Obama pendant la période de transition l'automne dernier. Elle a répondu en faisant allusion à une définition beaucoup plus large de la surveillance que le mot «écoute électronique» pourrait suggérer:

    «Ce que je peux dire, c'est qu'il y a de nombreuses façons de se surveiller mutuellement. Vous pouvez surveiller quelqu'un par le biais de leurs téléphones, certainement à travers leurs téléviseurs - de nombreuses façons. Conway a poursuivi en disant que la surveillance pourrait être faite avec «micro-ondes qui se transforment en caméras», ajoutant: «Nous savons que c'est un fait de la vie moderne.

    Cue une infinité apparente de parodies tard dans la nuit, Twitter hashtags, commentaires snide autour du refroidisseur d'eau et moquerie générale de personnes qui pensent encore que nous vivons dans les temps anciens où nous pouvons snicker en toute sécurité à ces théoriciens folle conspiration: "Oh, que Kellyanne , Elle a besoin d'ajuster son chapeau de papier d'aluminium ! "

    Sauf, pour la millionième fois, la vraie histoire est délibérément masquée derrière la moquerie.

    La vraie histoire ici est que les dispositifs dits "intelligents" (c'est-à-dire les dispositifs d'espionnage) constituent maintenant un pourcentage de plus en plus grand du marché de consommation. Ces appareils, y compris les thermostats, lave-vaisselle, téléviseurs et, oui, les micro-ondes, sont sur le marché aujourd'hui, et ils sont capables d'envoyer de grandes quantités de données sur vous et votre foyer aux entreprises

    RépondreSupprimer
  29. La technologie intelligente représente moins une percée dans la distribution d'énergie et plus d'une révolution dans la surveillance complète, constante, panopticon-like de tout le monde. Comme ces technologies intelligentes commencent à envahir nos maisons, nous devenons des nœuds simples dans un réseau géant que nous avons encore mais faiblement comprendre. Appelé «l'Internet des choses», le plan est de créer un réseau qui finira par inclure tous les objets sur la planète. Et comme le public est finalement conscient, ces réseaux offrent des opportunités en or aux entreprises et aux gouvernements pour recueillir des données et espionner la population.

    Ce n'est pas une simple conjecture. Avant de s'engouffrer dans une affaire qui a finalement déraillé sa carrière, l'ancien directeur de la CIA, David Petraeus, s'est vanté ouvertement de la façon dont ces technologies intelligentes permettraient aux agences de renseignement d'espionner tout le monde chez eux en utilisant leurs propres appareils. Petraeus a déclaré: «Les points d'intérêt seront localisés, identifiés, surveillés et contrôlés à distance par des technologies telles que l'identification par radiofréquence, les réseaux de capteurs, les minuscules serveurs embarqués , Et les récolteurs d'énergie. [...] Dans la pratique, ces technologies pourraient conduire à l'intégration rapide des données des sociétés fermées et fournir un suivi quasi continu et persistant de pratiquement n'importe où que nous choisissons.

    Si la chute de Petraeus à la suite d'écoutes privées par le FBI sur des courriels privés fait partie d'un plan visant à avertir les futurs sommateurs, la justice poétique ou la simple ironie, il est néanmoins instructif. Lorsque tout ce que quelqu'un fait est suivi, tracé et basé sur les données à tout moment, de notre utilisation de lave-vaisselle à notre visionnement de la télévision à nos chasses de toilette, personne ne sera en mesure d'éviter le regard de l'Etat, cacher."

    Comme Kevin Fogarty d'ITWorld l'a observé, si J. Edgar Hoover était vivant il mourrait de jalousie aux technologies disponibles aux futurs Grands Frères d'aujourd'hui.

    Aussi cauchemardesque cela semble, les possibilités de détournement tyrannique de cette technologie sont encore pires. Étant donné que les appareils en réseau permettent l'accès à distance, la technologie intelligente soulève effectivement le spectre que les gouvernements et les entreprises seront en mesure de contrôler les éléments dans votre propre maison.

    Là encore, autant que cela ressemble à la fantaisie de Buck Rogers ou au cauchemar d'Orwell, c'est en fait une réalité banale. Dès 2008, les législateurs californiens déposaient déjà une loi qui imposerait l'installation de technologies intelligentes et permettrait aux organismes gouvernementaux d'ajuster automatiquement les thermostats des propriétaires pour économiser de l'énergie aux heures de pointe. La vérité est que tout appareil peut être activé ou désactivé, ajusté, ou manipulé par quiconque a accès au réseau à distance, y compris votre propre voiture.

    RépondreSupprimer
  30. Le plus inquiétant de tous, que nous voulions ou non utiliser ces technologies, la personne moyenne n'a pas le choix. De plus en plus d'appareils et d'articles ménagers que nous utilisons ont ces technologies intégrées par défaut, et maintenant, grâce aux compteurs dits "intelligents" qui sont de plus en plus installés dans les foyers sans leur connaissance ou leur consentement, ce choix est supprimé entièrement.

    La partie de la tête de grattage de tout cela, c'est qu'ils essaient maintenant de se moquer de Kellyanne Conway pour évoquer le sujet de la surveillance intelligente (bien que d'une manière maladroite) quelques jours après avoir découvert que, oui, la CIA peut vous espionner à travers votre Smart TV.

    Si vous croyez que les médias sont là pour signaler des faits sur le monde, plutôt que des agendas politiquement convenables.

    We Vibe sex toy espionnage sur les utilisateurs

    - voir clips sur site:

    http://theinternationalforecaster.com/topic/international_forecaster_weekly/yes_your_appliances_can_spy_on_you

    RépondreSupprimer
  31. Allemagne : en réaction à un projet de mosquée, des nationalistes érigent des croix chrétiennes


    16 mars 2017, 13:37


    A Erfurt, en Allemagne, des croix de bois de plusieurs mètres de haut ont été installées par des manifestants sur le terrain où la communauté musulmane locale souhaite construire une mosquée, entraînant des condamnations politico-religieuses.

    Début mars, une première croix de dix mètres de haut avait été érigée sur le terrain détenu par la communauté musulmane Ahmadiyya, où cette dernière entend construire une mosquée. Les deux groupes anti-immigrants et anti-islam Bürger für Erfurt (Citoyens pour Erfurt) et Ein Prozent (Un pour cent), venus de la Saxe voisine, avaient publié une vidéo de leur action sur leur page Facebook.

    Mise à terre quelques jours plus tard par des inconnus, la croix a été remise en place, accompagnée de six autres croix de tailles différentes.

    Le projet de mosquée, qui serait le premier à voir le jour dans le land de Thuringe qui ne compte actuellement que des salles de prière, fait aussi face à l'opposition du parti anti-immigration AfD et de groupuscules nationalistes locaux. Le permis de construire doit être soumis à l'administration municipale dans les semaines à venir.

    «Légalement, nous ne pouvons pas agir contre ces croix. Ce n'est pas une zone urbaine régie par les lois de la ville. Nous ne pouvons qu'appeler encore et encore à ce que les manifestations contre la construction de la mosquée de la ville ne soit que pacifiques», a déclaré le maire de la ville, Katrin Böhlke, au journal local MRD.

    Lire aussi : Cologne : une manifestation d'extrême-droite prévue pour le Nouvel an interdite par la police

    Le porte-parole de la communauté Ahmadiyya, lui, ne voit pas les croix en elles-mêmes comme une provocation :«Au contraire, la croix n'est pas une provocation. Il serait bien de voir des églises, synagogues et mosquées côte à côte. Nous verrions d'un bon œil la construction d'une église à côté [de la mosquée]», a-t-il ainsi déclaré. Néanmoins, celui-ci a été choqué de voir que «les opposants à la mosquée utilisaient des symboles religieux».

    Cette critique a été reprise par les représentants de l'Eglise évangélique d'Allemagne centrale et le diocèse catholique du land, qui se sont exprimées dans un communiqué commun. «Toute personne qui utilise la croix pour s'opposer à d'autres croyances fait mauvais usage de ce symbole chrétien. [...] En tant qu'Eglises chrétiennes nous accueillons favorablement la construction de la mosquée à Erfurt», ont déclaré les prélats.

    L'Allemagne a été le théâtre de plus de 3 500 attaques contre des migrants en 2016, d'après un rapport du ministère de l'Intérieur. Près de 1 000 centres de mises à l'abri de réfugiés et demandeurs d'asile ont été pris pour cible.

    Lire aussi : Le vice-chancelier allemand appelle à fermer les mosquées salafistes et prône la tolérance zéro

    https://francais.rt.com/international/35316-allemagne-reaction-projet-mosquee-nationalistes-croix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) en réaction à un projet de mosquée, des nationalistes érigent des croix chrétiennes (...)

      HAHAHAHAHA ! Des croix 'gammées' (c-à-d juive comme a.h.) ?

      Par contre, aucun des 'manifestants' n'a pu prouver que dieu existe !!! Çà alors ! Même pas une photo, interview ! Rien !

      Supprimer
  32. La reine donne son assentiment au déclenchement du Brexit


    16 mars 2017, 12:10 - Avec AFP


    Le monarque britannique a signé la loi de déclenchement du Brexit, approuvé par le Parlement le 13 mars. Sa signature signifie que Theresa May est désormais libre de déclencher à tout moment la procédure de divorce avec l'Union européenne, préalable à deux ans de négociations.

    Lire aussi
    Le gouvernement britannique autorisé à déclencher le Brexit

    Le Premier ministre britannique a annoncé le 14 mars qu'elle allait envoyer d'ici la fin mars une lettre au Conseil européen l'informant de la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE, conformément au résultat du référendum du 23 juin 2016.

    «Je reviendrai devant cette chambre avant la fin du mois pour notifier ma décision une fois que j'aurai déclenché formellement l'article 50» du traité de Lisbonne, a-t-elle dit au parlement, sans donner de date précise.

    Une fois l'article 50 activé, le Royaume-Uni et l'UE disposeront de deux années pour boucler les négociations de sortie.

    La tâche s'annonce titanesque car Londres et Bruxelles devront se défaire de plus de quatre décennies de relation commune, au moment même où l'UE célèbrera le 60e anniversaire du Traité de Rome, censé marquer une nouvelle étape dans la construction européenne. Les dirigeants des 27 autres Etats membres pourraient se réunir dès le 6 avril pour un sommet visant à définir des «lignes directrices» des négociations à venir.

    Mais les vraies discussions ne commenceront sans doute pas avant deux mois, le temps que la Commission européenne mette au point son plan détaillé de négociations. Le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, le Français Michel Barnier, a souligné qu'un accord devait être trouvé avant octobre 2018, pour que la procédure soit achevée dans les temps.

    Parmi les sujets brûlants figurera notamment la facture de la sortie de l'UE : Bruxelles pourrait exiger des Britanniques jusqu'à 60 milliards d'euros, selon plusieurs sources européennes, un montant correspondant aux engagements de contribution au budget européen déjà pris par Londres.

    Le sort des Européens installés outre-Manche devra aussi être tranché : Theresa May refuse pour l'heure de garantir leurs droits avant d'avoir obtenu des assurances similaires pour 1,2 million de Britanniques vivant dans l'UE.

    https://francais.rt.com/international/35310-reine-donne-son-assentiment-declenchement-brexit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La monarchie(dans la colle) a donné (des milliards de livres ?) son pouce en l'air (pour dire 'Asseyez-vous dessus' ?) au divorce qui est PARFAITEMENT ILLÉGAL DE FAIRE PAYER CAR LE MARIAGE EST GRATUIT ! (voir photo sur site où elle arbore une robe de la couleur du drapeau de la Libye pour tenter de séduire le peuple)).

      Ainsi, la séparation de deux personnes (dites 'unies par les liens du mariage' chez le maire qui ne fait PAS partie de la famille comme chez les curés pédérastes) deviendrait-elle anormalement payante !! (comme la fermeture d'un compte en banque).

      Cela montre bien que la dictature n'est pas morte et que les merdias continueront de crier 'Vive les assassins' !

      Supprimer
  33. Pour l'ancien maire de Londres, «l’Occident a financé la création du terrorisme islamiste»


    16 mars 2017



    Jimmy Carter ne pensait pas que les livraisons d'armes aux moudjahidines afghans déboucherait sur le 11 septembre. Il faut que l'Ouest reconnaisse son rôle pour mettre fin au terrorisme islamiste, explique Ken Livingstone, ancien maire de Londres.

    Ken Livingstone est un homme politique britannique. Il était maire de Londres de 2000 à 2008, et député du Parlement pour Brent East de 1987 à 2001.

    L’offensive contre l’Etat islamique lancée par la coalition dirigée par les États-Unis a ralenti à cause de la forte résistance que les troupes ont rencontrée en avançant vers la vieille ville de Mossoul.

    Depuis le début de la campagne, en octobre 2016, les forces irakiennes ont repris l’est de la ville et environ 40% des quartiers ouest de la ville.

    Cependant, tandis que le combat fait rage, le nombre de victimes civiles et de personnes déplacées a considérablement augmenté.

    RT : Selon vous, pourquoi y a-t-il une telle différence dans les couvertures médiatiques des deux batailles – celle d’Alep et celle de Mossoul – par les grands médias ?

    Ken Livingstone (K. L.) : Je crois que, tout simplement, c’est ainsi pour chaque guerre. Je me souviens de la guerre du Vietnam : l’intervention des Etats-Unis a causé quatre millions de morts environ dans ce pays. Et, pourtant, tout ce que les États-Unis disaient était qu'il s'agissait d'une lutte de l’Occident pour empêcher une conquête communiste.

    Lire aussi
    Troupes américaines sur le sol syrien : la partition du pays est-elle l'objectif de Washington ?

    En fait, les Vietnamiens voulaient tout simplement avoir le contrôle de leur propre pays, c’est ça la réalité. Dans toute guerre, il y a un nombre épouvantable de victimes civiles. Je regarde RT et la BBC, chacune offre une perspective différente. Et quelqu’un qui regarde uniquement la télévision occidentale n’aura aucune idée de ce que vous venez de montrer et de révéler. Et je pense que c’est une tragédie.

    Pendant la guerre, les deux camps comptent sur la propagande, ils défendent chacun leur cause. La tragédie, c’est que la plupart des gens, en Occident, ne regardent que les chaînes occidentales

    RT : Etes-vous étonné par l’absence de réaction de la part du public face à la crise de Mossoul ? Après tout, les réseaux sociaux abondaient d'appels à arrêter la bataille d’Alep, mais il y en a relativement peu pour la bataille de Mossoul.

    RépondreSupprimer
  34. K. L. : C’est juste la façon dont les guerres sont menées. Pendant la guerre, les deux camps comptent sur la propagande, ils défendent chacun leur cause. La tragédie, c’est que la plupart des gens, en Occident, ne regardent que les chaînes occidentales. Il serait beaucoup plus sain que de plus en plus de gens suivent RT et d’autres chaînes étrangères pour y apprendre un point de vue différent. Il n’y pas d’autres moyens d’obtenir des informations. Revenons aux années 1980 : on avait des troupes britanniques traversant la frontière irlandaise, tuant non seulement les combattants de l’Armée républicaine irlandaise, mais aussi les milices populaires, tout cela pour semer le trouble. On ne nous a jamais parlé de cela. Il a fallu vingt ans, vingt années au cours desquelles je posait des questions au Parlement, pour qu’ils reconnaissent finalement que nos troupes avaient commis des meurtres en Irlande.

    RT : Au lieu de couvrir la situation à Mossoul, certains médias préfèrent parler du rapport de l’ONU qui blâme Assad et ses alliés pour des frappes délibérées sur des infrastructures humanitaires en Syrie. Pourrait-on s’attendre à ce que l’ONU et les médias accorderont autant d’attention aux bombardements à Mossoul ?

    K. L. : Ca n'est pas tout. Regardez les bombardements épouvantables effectués au Yémen où les armes britanniques et américaines, qui ont été vendues aux Saoudiens, tuent des civils sans distinction et bombardent des écoles et des hôpitaux. Pratiquement personne en Occident ne reçoit la moindre information à ce sujet. En fait, nous n'avons qu'un ou deux bons journaux – The Guardian, par exemple, couvre le sujet. Mais la plupart des gens ne savent même pas que de tels événements se déroulent là-bas. Alors que l’ONU est une bonne institution en général, elle a, de mon vivant, poursuivi principalement les intérêts américains.

    Jimmy Carter avait été informé par la CIA en 1979, que, si les Etats-Unis fournissaient des armes aux moudjahidines en Afghanistan, la Russie devrait y entrer pour mettre fin aux troubles, créant ainsi un Vietnam pour la Russie

    Lire aussi
    L'armée irakienne en tain de combattre les djihadistes de Daesh, près de Mossoul Découverte macabre en Irak : un charnier avec des centaines de corps de civils exécutés par Daesh

    RT : La bataille de Mossoul est présentée comme une bataille décisive contre Daesh. Mais reprendre Mossoul ne signifie pas vaincre le groupe terroriste. Pourquoi n’entendons-nous pas parler du fait que cette bataille contre l’Etat islamique pouvait affecter des zones civiles ?

    RépondreSupprimer
  35. K. L. : Une partie du problème, c'est que, dans les années 1980, les Etats-Unis ont commencé à financer des groupes fondamentalistes musulmans, dont les Saoudiens finançaient les plus extrémistes, tels que Al-Qaïda. L’Occident dénonce le terrorisme islamiste, alors que ses origines remontent aux années 1980. Le président Carter avait été informé par la CIA en 1979, que si [les Etats-Unis] fournissaient des armes aux moudjahidines en Afghanistan, la Russie devrait y entrer pour mettre fin aux troubles, créant ainsi un Vietnam pour la Russie. Une catastrophe absolue.

    Lorsque Carter a pris la décision de se lancer dans cette stratégie, il n’aurait jamais pensé qu’il donnait le coup de départ à un phénomène qui conduirait aux événements du 11 septembre. L’Occident doit être conscient que nous avons financé la création de l’extrémisme et du terrorisme en découle. Il faut mettre un terme à tout cela, ce qui signifie exercer des pression sur l’Arabie saoudite, qui est toujours un sponsor majeur des groupes terroristes dans le monde musulman.

    Lire aussi : En Syrie et en Irak, des centaines de djihadistes suédois financés par des prestations sociales

    https://francais.rt.com/opinions/35301-pour-ancien-maire-londres-occident-occident-finance-creation-terrorisme-islamiste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (...) mettre fin au terrorisme islamiste (...) !!!

      Même si le terrorisme islamiste serait d'être combattu... l'islam (qui traite les femmes comme des merdes !) est accueilli les bras ouverts par les 'Dirigeants' !!!

      Supprimer
  36. Les «enfants de Daesh» sont un «danger pour demain», mettent en garde des responsables belges


    16 mars 2017, 07:36 - Avec AFP


    Les enfants nés en Syrie de combattants de Daesh, «militairement entraînés dès l'âge de sept ou huit ans», pourraient constituer un «danger pour demain», ont estimé le 15 mars de hauts responsables belges experts en terrorisme.

    «La Belgique compte encore quelque 160 personnes qui sont [en Syrie], des hommes et des femmes, et une vingtaine souhaitent rentrer», a expliqué à des journalistes un responsable belge spécialiste en terrorisme s'exprimant sous couvert d'anonymat, à quelques jours du premier anniversaire des attentats qui ont fait 32 morts dans le métro et à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

    Lire aussi
    Les militaires irakiens ont saisi le drapeau de Daesh à Albu Saif, le 22 février 2017 Daesh force des enfants et des handicapés à devenir kamikazes

    Il n'y a pas de signe d'un prochain retour massif des combattants de Syrie et «la plupart de ceux qui veulent rentrer sont des femmes, qui veulent revenir parce que beaucoup d'enfants sont nés là-bas», a-t-il ajouté.

    Selon ce responsable, quelque 80 enfants seraient ceux de combattants partis de Belgique. Un chiffre «similaire» à celui des enfants nés de djihadistes originaires d'autre pays européens, a-t-il estimé, citant les chiffres de «80 pour les Pays-Bas» et de «200 ou 300 pour la France».

    «Même s'ils ne représentent pas une menace immédiate, ils pourraient être le danger de demain», a poursuivi le responsable belge, selon qui, outre les 80 toujours en Syrie, «18 sont déjà rentrés».

    «Nous savons qu'au sein de Daesh, ces enfants, une fois qu'ils ont sept, huit ou neuf ans, reçoivent un entraînement militaire, qu'ils subissent un lavage de cerveau... Donc, bien sûr, ils deviennent un risque. Ils ont vu des atrocités, des bombardements. C'est une question délicate, complexe», a-t-il encore estimé.

    Si, pour les mères, le parquet fédéral belge, chargé des dossiers de terrorisme, émet systématiquement des mandats d'arrêt, afin de permettre à un juge de déterminer à l'issue d'un procès si elles ont activement soutenu une organisation terroriste, les enfants suivent quant à eux une procédure différente, qui dépend des parquets locaux, a expliqué un autre responsable.

    Lire aussi : Pays-Bas : le renseignement s'inquiète du retour des enfants de Daesh

    «Pour les enfants, nous essayons bien entendu d'intégrer dès le début la dimension de protection sociale. Pour les adultes, une fois qu'ils sortent de prison, nous devons aussi engager un processus de déradicalisation», a encore expliqué cette source.

    https://francais.rt.com/international/35297-enfants-daesh-sont-danger-pour-demain-belgique

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (...) Les «enfants de Daesh» (...)

      et non DES «enfants de Daesh»

      (...) «Même s'ils ne représentent pas une menace immédiate, ils pourraient être le danger de demain» (...)

      Dire qu'un (ou une) excisé retrouvera le plaisir sexuel des premières heures de sa naissance avant qu'il ne soit victime de cette infirmité à vie, est une gageure voire une insulte aux Droits de l'homme.

      Supprimer