- ENTREE de SECOURS -



lundi 13 mars 2017

21 714 $ (de dette ?) pour chaque homme, femme et enfant dans le monde - cette bombe de la dette mondiale est prête à exploser

Par Michael Snyder,
Le 12 mars 2017


Selon le Fonds monétaire international, la dette mondiale a atteint un énorme total de 152 billions de dollars. D'autres estimations mettent ce chiffre plus près de 200 trillions de dollars, mais pour les besoins de cet article, utilisons le nombre plus conservateur. Si vous prenez 152 trillions de dollars et le divisez par les sept milliards de personnes qui vivent sur la planète, vous obtenez 21 714 $, ce qui serait la part de cette dette pour chaque homme, femme et enfant dans le monde si elle était répartie également.

Donc, si vous avez une famille de quatre personnes, la part de votre famille dans la dette globale serait de 86 856 $.

Très peu de familles pourraient écrire un chèque pour ce montant aujourd'hui, et nous devons également nous rappeler que nous vivons dans certaines des régions les plus riches sur le globe. Compte tenu du fait que plus de 3 milliards de personnes dans le monde vivent avec deux dollars par jour ou moins, la vérité est qu'environ la moitié de la planète ne serait pas capable de contribuer au remboursement de notre dette de 152 billions de dollars. Donc, ils devraient probablement être exclus de ces calculs entièrement, et cela signifierait que la part de votre famille de la dette serait finalement loin, beaucoup plus élevé.

Bien sûr, le remboursement global de la dette ne sera jamais réellement réparti par la famille. La raison pour laquelle je partage cet exemple est de vous montrer qu'il est littéralement impossible que toute cette dette ne soit jamais remboursée.

Nous vivons la plus grande bulle d'endettement de l'histoire du monde et nos ingénieurs financiers doivent continuer à trouver des moyens de la faire croître beaucoup plus vite que le PIB mondial, car si elle cesse de croître, elle éclatera et détruira l'ensemble des finances mondiales système.

Bill Gross, l'un des esprits financiers les plus respectés de la planète entière, a récemment observé que «notre système financier fortement endettement est comme un camion de nitro-glycérine sur une route bosselée».

Et il est précisément exact. Tout peut paraître bien pendant un certain temps, mais un jour nous allons frapper la mauvaise bosse au mauvais moment et tout va aller KA-BOOM.

La crise financière de 2008 a représenté une occasion d'apprendre de nos erreurs, mais au lieu de cela, nous avons juste papier sur nos erreurs et cranked jusqu'à la machine de création de dette globale à des niveaux jamais vus auparavant. Voici plus de Bill Gross ...

Ma leçon a continué, mais le noeud du problème était qu'en 2017, l'économie mondiale a créé plus de crédit par rapport au PIB qu'au début de la catastrophe de 2008. Aux États-Unis, le crédit de 65 billions de dollars représente environ 350% du PIB annuel et le ratio est en hausse. En Chine, le ratio a plus que doublé au cours de la dernière décennie à près de 300%. Depuis 2007, la Chine a ajouté une dette de 24 billions de dollars à son bilan collectif. Durant la même période, les États-Unis et l'Europe ont seulement ajouté 12 billions de dollars chacun. Le capitalisme, avec son système bancaire de réserve fractionnaire adopté, dépend de l'expansion du crédit et de l'impression de réserves supplémentaires par les banques centrales qui sont à leur tour restituées par les banques privées pour créer des pizzerias, des téléphones cellulaires et une myriade d'autres produits et entreprises. 

Mais la création de crédit a des limites et le coût du crédit (taux d'intérêt) doit être soigneusement surveillé de sorte que les emprunteurs (pensez subprime) peut rembourser les frais de service mensuel. Si les taux sont trop élevés (et le crédit en pourcentage du PIB trop élevé aussi bien), puis potentiels Lehman cygnes noirs peuvent se produire. En revanche, si les taux sont trop bas (et que le crédit en% du PIB diminue), le système se décompose, les épargnants, les caisses de retraite et les compagnies d'assurance devenant incapables de gagner un taux de rendement suffisamment élevé pour égaler et servir leur Passifs.

Il y a toujours un prix à payer pour entrer dans la dette. Il me mystifie que tant d'Américains semblent ne pas comprendre ce principe très fondamental.

Sur un plan individuel, vous pourriez vivre comme un Trump (au moins pendant un certain temps) en obtenant un ensemble de cartes de crédit et en maximisant tous.

Mais finalement, un jour de compte rendu viendrait.

La même chose se produit au niveau national. Ces dernières années, nous avons vu des exemples en Grèce, Chypre, au Zimbabwe, au Venezuela et dans d'autres pays européens.

Ici aux États-Unis, plus de 9 billions de dollars ont été ajoutés à la dette nationale pendant les années d'Obama. Si nous n'avions pas pris plus de 9 billions de dollars de la consommation et l'a apporté dans le présent, nous serions assurément au milieu d'une dépression économique épique en ce moment.

Au lieu de prendre notre douleur à court terme, nous avons vendu des générations futures d'Américains comme des esclaves de dette, et si ils obtiennent la chance un jour ils regarderont en arrière et nous maudissent pour ce que nous avons fait à eux.

Beaucoup pensent que Donald Trump peut améliorer les conditions économiques à court terme, comme Obama, mais comment va-t-il le faire dans le monde?

Va-t-il emprunter encore 9 billions de dollars ?

Un grand test est à venir. Il y a quelque temps, Barack Obama et le Congrès républicain se sont concertés pour suspendre le plafond de la dette jusqu'au 15 mars 2017, et cette semaine, nous allons atteindre ce délai.

Le Trésor des États-Unis sera en mesure de mettre en œuvre des «mesures d'urgence» pendant un certain temps, mais si le plafond de la dette n'est pas levé le gouvernement des États-Unis ne sera pas en mesure d'emprunter plus d'argent et manquera de trésorerie très rapidement. Ce qui suit provient de David Stockman ...

Le Trésor sera probablement hors de trésorerie peu après le Memorial Day. C'est-à-dire, la Maison Blanche sera dans la mère de toutes les batailles de plafond d'endettement avant que le Donald et son équipe voient même venir.

Avec seulement 66 milliards de dollars sur la main, il va maintenant manquer d'argent avant même la bataille sanglante sur Obamacare Lite maintenant en cours à la Chambre a été achevée. Cela signifie qu'il n'y aura même pas une lueur d'espoir pour le stimulus Coup de fantaisie Trump fiscale et rebond économique à l'horizon.

Trump va trouver assez difficile de trouver les voix pour augmenter le plafond de la dette. Après tout ce qui s'est passé, très peu de démocrates sont prêts à aider Trump avec quoi que ce soit, et de nombreux républicains sont absolument contre l'augmentation du plafond de la dette sans grandes coupures de dépenses concessions.

Nous verrons donc ce qui se passe.

Si le plafond de la dette n'est pas relevé, cela signifie presque certainement qu'une crise politique majeure et un grave ralentissement économique sont imminents.

Mais si le plafond de la dette est augmenté, cela signifie que Donald Trump et les républicains au Congrès sont volontiers complices de la destruction de l'avenir économique à long terme de ce pays.

Lorsque vous allez dans la dette il y a des conséquences.

Et quand la plus grande bulle d'endettement de l'histoire humaine éclate, les conséquences seront extrêmement sévères.

Le mieux que nos dirigeants peuvent faire pour le moment est de garder la bulle vivante aussi longtemps que possible, car ce qui vient après la disparition de la bulle sera absolument impensable.

23 commentaires:


  1. L'ARNAQUE mondiale de la 'dette', qu'est-ce que c'est ? Ce sont des banques privées (sans argent) qui ont eut la possibilité de créer de la FAUSSE monnaie en donnant ordre (un bon-à-tirer) à l'Imprimerie Nationale d'imprimer tel ou tel volume de billets (marqués non-pas au nom de la banque privée mais... au nom de l'État emprunteur !).

    Or, aujourd'hui, ces mêmes escrocs banquiers avouent qu'ils ne peuvent prêter d'argent vrai car... la dette n'ayant pas été remboursée, ils sont fauchés !!

    Or, il FAUT savoir que: comme 'l'argent' a été prêté PAR ORDINATEUR et non en lingots d'or, le remboursement intégral de la dette (plus intérêts) NE PEUT SE FAIRE QUE PAR ORDINATEUR et non en lingots d'or !

    Donc, ne nous laissons pas berner par des gesticulations politicardes et de nouvelles escroqueries en perspectives par les personnes inscrites à la candidature présidentielle !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra 398 879 561 ans pour rembourser la dette du gouvernement américain

      jeudi 23 octobre 2014

      http://huemaurice5.blogspot.fr/2014/10/il-faudra-398-879-561-ans-pour.html

      Supprimer
  2. Jusqu'à 15% des comptes Twitter sont faux, étude trouve


    Par Tyler Durden
    Mar 13, 2017 4:31


    En Janvier, quand nous avons exposé que jusqu'à 350.000 comptes Twitter pourraient être faux, le monde des médias sociaux a commencé à remettre en question sa propre réalité. Maintenant, une étude de USC et Indiana University, que Twitter a environ 48 millions de comptes bot actifs. C'est 15% des utilisateurs actifs signalés qui ne sont pas du tout humains ...

    Plus tôt cette année, un informaticien à Londres a trébuché sur les réseaux massifs de faux comptes Twitter - avec le plus grand composé de plus de 350.000 profils - qui peuvent avoir été utilisés pour «fausser» le nombre de disciples, envoyer du spam, et stimuler l'intérêt pour les sujets tendance. Sur Twitter, les bots sont des comptes qui sont exécutés à distance par quelqu'un qui automatise les messages qu'ils envoient et les activités qu'ils effectuent.

    Certaines personnes paient pour obtenir des bots de suivre leur compte ou de diluer bavardage sur des sujets controversés.

    - voir graphique sur site -

    Comme l'a signalé la BBC, des chercheurs britanniques ont accidentellement découvert les réseaux cachés tout en sondant Twitter pour voir comment les gens l'utilisent.

    Mais maintenant, comme CNBC rapports, un gros morceau beaucoup plus gros de ces "aime", "retweets" et "adeptes" allumant votre compte Twitter ne peut pas venir des mains de l'homme.

    - voir graphique sur site -

    Les chercheurs de l'USC ont utilisé plus d'un millier de fonctionnalités pour identifier les comptes de bot sur Twitter, dans les catégories comprenant les amis, le contenu et le sentiment de tweet et le temps entre les tweets. En utilisant ce cadre, les chercheurs ont écrit que «nos estimations suggèrent qu'entre 9% et 15% des comptes Twitter actifs sont des bots.

    Depuis Twitter a actuellement 319 millions d'utilisateurs actifs par mois, cela se traduit par près de 48 millions de comptes bot, en utilisant l'estimation haut de gamme USC. Le rapport poursuit en disant que des bots complexes auraient pu apparaître comme des humains dans leur modèle, "faisant même le chiffre de 15% une estimation prudente." À 15 pour cent, l'évaluation est beaucoup plus grande que les propres estimations de Twitter.

    RépondreSupprimer
  3. Dans un dépôt auprès de la SEC le mois dernier, Twitter a déclaré que jusqu'à 8,5 pour cent de tous les comptes actifs contacté les serveurs de Twitter "... sans aucune action discernable supplémentaires utilisateur initié."

    Étant donné que cela équivaut à environ 20 millions de comptes plus de bot que l'évaluation de Twitter, cela pourrait être une question à la lumière des préoccupations des analystes au sujet de la croissance des utilisateurs. Dans un récent rapport de recherche, les analystes de Nomura Instinet ont écrit que «la croissance des revenus de Twitter a ralenti à mi-chiffres uniques, comme la plate-forme a eu du mal à attirer de nouveaux utilisateurs au cours de la dernière année ..."

    La recherche pourrait être troublante nouvelles pour Twitter, qui a lutté pour faire croître sa base d'utilisateurs face à la concurrence croissante de Facebook, Instagram, Snapchat et d'autres. Mais, bien sûr, Twitter lui-même a essayé de tourner cela comme un positif ?

    Un porte-parole de Twitter a déclaré que bien que les bots ont souvent des connotations négatives, «beaucoup de comptes bot sont extrêmement bénéfiques, comme ceux qui alertent automatiquement les gens des catastrophes naturelles ... ou du point de vue du service à la clientèle.

    La préoccupation réelle, comme l'indique Axios, est de savoir si les entreprises de mesure de l'audience doivent prendre en compte les bots dans le cadre du trafic des usagers, ce qui affecte le potentiel publicitaire si leurs comportements imitent ceux des vrais utilisateurs humains.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-03-12/fake-friends-15-twitter-accounts-are-bots-not-humans-study-finds

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ce n'est PAS une exception ! Ils sont aujourd'hui des millions (centaines de millions ?) à éclore entre 'les mains' de puissants ordinateurs faisant appel aux algorithmes.
      Une action c'est plus de 7000 transactions à la seconde !

      Supprimer
  4. «Système de castes : aux Etats-Unis, vous obtenez la justice que vous pouvez vous offrir»


    13 mars 2017


    Racisme et préjugés de classe imprègnent toutes les couches du système de justice pénale américaine, et les pouvoirs publics n'essaient pas de surmonter ce problème, affirme Paul Wright, directeur exécutif du Centre de défense des droits de l’homme.

    Paul Wright est fondateur et directeur exécutif du Centre de défense des droits de l’homme à Lake Worth en Floride, Etats-Unis. Il est également rédacteur en chef de la revue mensuelle américaine Prison Legal News

    Les Afro-Américains ont plus de chances d’être condamnés pour des crimes qu’ils n’ont pas commis que leurs concitoyens blancs, selon une récente étude.

    «Les Afro-Américains représentent seulement 13% de la population américaine, mais constituent la majorité des innocents accusés à tort et reconnus coupables avant d'être plus tard disculpés. Ils représentent 47% des 1 900 disculpés inscrits au Registre national de disculpations (selon les chiffres d'octobre 2016) et la grande majorité des plus de 1 800 individus supplémentaires ayant été injustement accusés, piégés et condamnés pour crimes dans le cadre de 15 scandales policiers retentissants, et blanchis par la suite dans des "disculpations de groupes"», informe le rapport.

    Lire aussi
    Le Parlement européen à Strasbourg En autorisant la censure des propos «racistes», le Parlement européen soulève de vives inquiétudes

    Paul Wright, directeur exécutif du Centre de défense des droits de l’homme et rédacteur en chef de la revue mensuelle américaine Prison Legal News, examine les conclusions de ce rapport.

    La seule chose qu’il estime surprenante est que ces chiffres ne soient pas plus élevés.

    «C’est un des domaines où il serait juste de dire que le racisme et les préjugés de classe imprègnent toutes les couches du système de justice pénale aux États-Unis. De qui opère le contrôle de la société à ceux qui sont interpellés, jugés, déclarés coupables et condamnés», explique Paul Wright.

    Les auteurs de l’étude se sont concentrés sur trois types de crimes : meurtre, agression sexuelle et infractions liées au trafic de stupéfiants.

    «Ils n’ont pas examiné d’autres crimes tels que les troubles à l’ordre public, la détention illégale d'armes à feu, par exemple [...] Il me semble que ces chiffres sont effectivement assez modestes», déclare l’expert.

    RépondreSupprimer
  5. Selon le rapport, les Afro-Américains sont environ cinq fois plus susceptibles d’aller en prison pour possession de drogues que les blancs. Si l'on se fie au nombre de disculpations, les noirs innocents sont environ 12 fois plus susceptibles d’être déclarés coupables de crimes liés à la drogue que les blancs innocents, constate-t-il.

    Cependant, selon lui, il n’y a aucune intention réelle de corriger ce problème, la classe dirigeante américaine semblant «parfaitement satisfaite» de l'état des choses.

    «On va avoir un système de justice pénale [qui] fonctionne comme un outil de contrôle social», affirme-t-il.

    Citant d’autres études, l’expert souligne qu’à peu près le même nombre de noirs et de blancs consomment des drogues illégales, et «pourtant, il y a une énorme disparité [quant] à qui fait face à des poursuites, qui est arrêté, accusé, et condamné pour cela».

    Il estime aussi les erreurs judiciaires semblent être le «domaine réservé des pauvres».

    «Pourrait-on nommer une personne riche qui aurait fait de la prison pour possession de drogue ?», interroge-t-il.

    Lire aussi
    La couverture des Inrocks du 1er février, avec, à droite, Mehdi Meklat Racisme, antisémitisme... Quand les étranges tweets d'un ex-journaliste du Bondy Blog refont surface

    Pour Wright, une des solutions à ce problème pourrait être de penser un financement approprié du bancal système de défense, afin d'assurer aux accusés pauvres un défense digne de ce nom.

    «Mais, encore une fois, il y a très peu de volonté [politique] pour mettre cela en place», ajoute-t-il.

    Cette nouvelle étude fait également le constat que les prisonniers noirs condamnés pour meurtre sont environ à 50% plus susceptibles d’être innocents que les autres. Et cette disparité serait partiellement liée à la race de la victime.

    Selon Paul Wright, cela mettrait en évidence que le système judiciaire américain est «un système de castes».

    «Je pense que la réalité, aux Etats-Unis, est que vous obtenez la justice que vous pouvez vous offrir. Dans cette étude, personne ne peut nommer un seul individu riche qui aurait été condamné pour un crime qu’il n’a pas commis», conclut-il.

    Lire aussi : Le Défenseur des droits critique le projet de loi sur la légitime défense des policiers

    https://francais.rt.com/opinions/35160-systeme-castes-etats-unis-vous-obtenez-justice-que-vous-pouvez-vous-offrir

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il ne s'agit PAS d'un 'problème' de couleur de peau mais UNIQUEMENT d'un mode de vie refusant de s'intégrer aux autres personnes ou sociétés différentes.
      Cet état de chose se voit également en Afrique du Sud.

      Supprimer
  6. «La CIA est maintenant une organisation paramilitaire et cyber-guerre», selon un de ses ex-agents


    13 mars 2017


    Il n’y a aucune assurance que la CIA n’use pas de ses technologies de piratage à l'encontre des citoyens américains, affirme l'ancien analyste de la CIA John Kiriakou, persuadé qu’elle devrait «revenir aux fondamentaux et recruter des espions».

    La CIA a publié un communiqué remettant en question l'intégrité de Julian Assange après les révélations de WikiLeaks sur les tactiques présumées d'espionnage de l’agence américaine de renseignement.

    RT a abordé ces révélations sur les activités de la CIA avec l'ancien analyste de la CIA et lanceur d'alerte John Kiriakou.

    John Kiriakou est un ancien analyste de la CIA qui est devenu lanceur d'alerte. Il est également chercheur asssocié à l'Institut des études politiques (IPS) et chroniqueur pour le Huffington Post.

    RT : D'où viennent ces fuites ? Pourquoi ont-elles eu lieu ?

    John Kiriakou (J. K.) : Je pense qu’elles viennent probablement d'un sous-traitant de la CIA ou d’un ancien sous-traitant de la CIA. Ce sous-traitant croit franchement qu'il a des preuves de gaspillage, de fraude, d'abus ou d'actions illégales. Ce qui est la définition même du lancement d'alerte et c'est pour cela qu'il a donné ces informations à WikiLeaks.

    Je ne reconnais plus la CIA

    RT : A quel point la CIA a-t-elle changé depuis que vous avez quitté l’agence ?

    J. K. : J'ai quitté l'agence en 2004 et ma démission a été officielle en 2005, et je peux vous dire que je ne reconnais plus cet endroit. Lorsque je travaillais à l'agence, la mission était simple : recruter des espions, voler des secrets et les analyser ensuite et enfin fournir ces analyses aux décideurs politiques pour qu'ils fassent le mieux possible en termes de politique étrangère. Désormais, la CIA est une organisation paramilitaire, c’est une organisation de cyber-guerre.

    RT : Est-ce ce vraiment la voie à prendre pour protéger le pays ?

    J. K. : Je ne pense pas. Je pense que la CIA devrait vraiment revenir aux fondamentaux et faire ce qu’elle fait de mieux : recruter des espions, comme je l’ai mentionné. Il y a probablement une place pour la cybersécurité ou le cyber-piratage, mais cette place est à la NSA, dans le département de la Défense. Ce n'est pas à la CIA de s'y livrer. L'une des choses qui m'intéressent le plus est que nous n'avons absolument aucune garantie que la CIA n'use pas de ses technologies à l'encontre des citoyens américains. Elle nie agir ainsi, mais beaucoup de ses annonces sont des mensonges.

    Les hauts responsables de la CIA aujourd'hui en fonction, à l’exception du directeur lui-même, sont des gens de Barack Obama

    RépondreSupprimer
  7. RT : C’est presque comme un gouvernement secret, une nouvelle définition de Big Brother : ils pourraient donc détruire les gens, faire pression sur les gens, diffamer des pays, comme c'est le cas avec la Russie. En outre, il y a toujours un agenda politique qui domine. Y a-t-il une guerre civile interne à la communauté du renseignement ?

    Lire aussi
    Wikileaks Wikileaks Vault 7 : «Nous sommes dans 1984 de George Orwell», estime un ex-agent du MI5

    J.K. : Je crois que oui. Et il s’agit d’un fait relativement récent. Quand je suis entré à la CIA, au début des années 1990, je n'ai jamais eu, jusqu’au 11 septembre, la moindre idée des penchants politiques ou des appartenances politiques des personnes avec qui je travaillais. Après le 11 septembre, c'est devenu beaucoup plus politisé. Puis, tout est devenu très très politisé après l’élection de Barack Obama. N’oubliez pas que les hauts responsables de la CIA aujourd'hui en fonction, à l’exception du directeur lui-même, sont des gens de Barack Obama. Ce sont les gens qui sont venus... sous la présidence de Barack Obama. Je pense qu'ils considèrent probablement Donald Trump comme un problème et se disent : «Je vais lutter contre lui.» Nous sommes en train de voir ce clivage politique à l’intérieur de la communauté du renseignement.

    Si nous voyons un script russe dans un code, je serais prêt à parier que c'est la CIA qui l'y a mis

    RT : Que pensez vous du groupe Umbrage de la CIA et de sa capacité à laisser des empreintes digitales trompeuses?

    J. K. : Je pense qu'il nous faut estimer que, quoi que la CIA fasse, elle est la meilleure au monde, ou du moins est-elle très proche de l'être. Je crois qu'ils ne feraient pas d'erreur aussi stupide que de laisser des indices comme celles que nous avons accidentellement pu observer avec WikiLeaks. Si nous voyons un script russe dans un code, je serais prêt à parier que c'est la CIA qui l'y a mis.

    Lire aussi : Selon la CIA, WikiLeaks aiderait les «adversaires des Etats-Unis»

    https://francais.rt.com/opinions/35155-cia-maintenant-organisation-paramilitaire-cyber-militaire-ex-agents

    RépondreSupprimer
  8. Crise climatique : c’est le délire total (2)


    le 13 mars 2017


    Selon une « très sérieuse » étude parue dans la revue Nature Climate Change, plus le climat se réchauffera plus la neige fondra lentement. Comprenne qui pourra. Dans une sorte de prestidigitation invraisemblable les auteurs de l’article présentent dans le détail leur découverte qui n’est qu’une modélisation, encore une, valable jusqu’en 2100, il fallait oser … Une modélisation n’est pas une avancée scientifique, ce n’est qu’un délire de plus dans cette science climatique devenue la caricature d’elle-même.

    Les arguments avancés sont les suivants : puisque le climat se réchauffe les chutes de neige seront moins abondantes et donc la fonte de la neige sera moins importante à la fin du printemps et en été, ce qui revient à dire que cette fonte sera plus lente au début du printemps et la situation sera alors catastrophique pour remplir les réserves d’eau indispensables à l’agriculture et à la vie de tous les jours de centaines de millions de personnes puisque ces réserves, retenues et nappes phréatiques, ne se remplissent que quand il y a une fonte massive des neiges de montagne.

    L’argument franchement délirant de ces pseudo-scientifiques du centre national d’étude de l’atmosphère situé à Boulder dans le Colorado et artistes dans le genre de la réthorique climatique continuent leur argumentation en déclarant que puisqu’il neigera moins (ce qui reste à prouver) la neige fondra lentement et l’eau s’évaporera ou sera utilisée par la végétation avant qu’elle ne puisse reconstituer ces réserves d’eau.

    Cette approche n’avait pas été abordée jusqu’à cette étude car c’était trop compliqué à modéliser (dixit un des auteurs de ce travail fantasmagorique). J’en suis resté sur ma soif d’eau fraiche et pure de montagne …

    Source : Newscientist

    https://jacqueshenry.wordpress.com/2017/03/13/crise-climatique-cest-le-delire-total-2/

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ce sont ces mêmes climatologues (profession qui n'existe pas mais invités sur les plateau-télé-merdes) qui se prennent pour des scientifiques et - comme d'autres trous-de-cul du 'COP21' - cherchent à enseigner au autres que... la mer va monter !!!... suite à... la fonte des glaces !!! Hahahaha !

      Primo: lorsque la glace font: elle perd du volume et non en gagne. Ainsi, comme 90% de la masse des glaciers est immergées: le niveau des océans ne pourraient QUE BAISSER. (de moins d'un centième de millimètre compte tenu que les océans occupent plus de 74 % de la surface de notre planète) et que les glaciers n'ont qu'une altitude d'environ 50 cm à 1 m (voir les pêcheurs aux pôles qui font un trou de 50 cm dans l'épaisseur de glace pour accéder à l'eau en dessous). Ne pas confondre avec quelques élévations (30 ou 40 m) en bordure océanique formée par la rencontre des glaces lors de tremblements de terre.

      Secundo: Faire l'expérience chez vous. Une bouteille d'eau (en plastique) mise au congélateur: le volume s'accroît. Mise au soleil: son volume décroît.

      Tertio: Il arrive que des glaciers se détachent du fond océanique suite à des sources d'eaux chaudes présentes (pôles Nord & Sud) et/ou à des tremblement de terre.

      Supprimer
  9. Comment les trolls pro-Trump de 4chan ont réussi un coup qui fera date sur le net


    14 mars 2017, 02:29


    Un montage qui contient tous les éléments relatifs à cette chasse au drapeau rocambolesque

    Une bande d’internautes habitués du forum anonyme 4chan a fait capoter le projet de vidéo en direct anti-Trump de l’acteur américain Shia LaBeouf. Les moyens employés tiennent de l'exploit. A coup sûr, il marquera l'histoire des internets.

    Le forum anonyme 4chan, lieu supposé de naissance du groupe de pirates Anonymous, est une cible récurrente de la presse mainstream américaine. Certains médias n’hésitent pas à parler de «Trump’s Troll Army» à propos d’une partie des fidèles du site qui aurait contribué à faire élire le milliardaire américain. Plusieurs d’entre eux vont même jusqu’à le revendiquer, un habitué de 4chan ayant déclaré : «Nous avons fait élire un mème comme président.»

    On peut dire ce que l’on veut de 4chan, force est de constater que certains de ses utilisateurs ne manquent pas de ressources et de créativité. Et le dernier coup des aficionados de Donald Trump va faire date.

    Hollywood VS Donald Trump

    Tout commence quand l’acteur américain Shia LaBeouf, connu notamment pour avoir joué dans les films de la franchise Transformers, décide d’apporter sa pierre à l’édifice de la résistance anti-Donald Trump. Le 20 janvier, date de l’investiture du magnat de l’immobilier en tant que 45ème président des Etats-Unis, le comédien décide de lancer un livestream (vidéo en direct) censé durer l’intégralité du mandat présidentiel : quatre ans. Intitulé «He Will Not Divide Us», le projet consistait au départ en l’installation d’une caméra devant le Museum of Moving Image, à New York. Les badauds devaient alors se relayer sans fin afin de lancer vigoureusement à la caméra : «He will not divide us !»

    Un tel événement organisé dans un contexte politique si tendu faisait craindre le pire pour la petite aventure de Shia LaBeouf. Et le pire est arrivé : le projet s’est mué en véritable aimant à trolls. Des partisans de Donald Trump ont souhaité jouer devant la caméra et vous imaginez bien que «he will not divide us !» ne faisait pas partie de leur répertoire. D’ailleurs, le jeune acteur s’est lui-même retrouvé impliqué dans une rixe avec des supporters du président américain… et a été arrêté.

    Bien décidé à ne pas se laisser faire, Shia LaBoeuf délocalise son plan de lutte symbolique à Albuquerque, Nouveau-Mexique. Mais comme dans la série télévisée Breaking Bad qui se déroule dans la ville, les choses ne vont pas tourner comme prévu. Le 23 février, le site TMZ rapportait que la police avait eu connaissance de coups de feu tirés aux alentours de 3h du matin heure locale et à quelques encablures de la nouvelle installation de l’acteur. Très rapidement, la décision de quitter le Nouveau-Mexique est prise.

    RépondreSupprimer
  10. Pas en panne d’idées, Shia LaBeouf ainsi que ses amis artistes Rönkkö et Turner avaient pensé trouver la parade : filmer un grand drapeau blanc qui porterait l’inscription «he will not divide us». Pour plus de tranquillité, l’endroit choisi serait perdu au milieu de nul part et le lieu, bien évidemment, tenu secret. Le nouveau concept du comédien et de ses deux compères représentait une occasion en or pour les trolls de 4chan, le défi de leur génération. Comme dans les jeux vidéos, il fallait capturer ce drapeau.

    Triangulation, astronomie et jeu de pistes

    Sans le moindre indice à se mettre sous la dents, les trolls de 4chan vont faire preuve d’une ingéniosité à faire pâlir les meilleurs enquêteurs. Comme dans toute bonne investigation, ils ont bénéficié d’un petit coup de pouce pour se mettre le pied à l'étrier.

    Nous sommes le 8 mars. Pas très prudent, Shia LaBeouf se retrouve en photo sur Twitter alors qu’il dîne tranquillement dans un restaurant de Greenville, dans le Tennessee. En comparant l’heure du crépuscule dans la petite localité et sur le livestream ainsi qu’en analysant les conditions météorologiques, les Mulder et Scully en herbe obtiennent la preuve qu’ils espéraient : le drapeau est bien dans le Tennessee. Si la zone de recherche passe désormais de 9 833 5172 à 109 247 km2, reste que le terrain de jeu est encore trop vaste. C’est là que les trolls ont une deuxième brillante idée : s’intéresser aux trajectoires des avions qui survolent la région. En regardant le ciel sur le livestream, ils ont été en mesure de déterminer avec assez de précision la position de la cible lorsque trois avions sont apparus simultanément sur la vidéo. Comment ? Grâce à la triangulation !

    Maintenant que la zone de recherche a été réduite à une taille acceptable, reste à peaufiner. Et là, les pistoleros du net ont recours à une méthode qui aide les voyageurs depuis l’antiquité : l’astronomie.

    En observant les étoiles, les investigateurs ont réussi à savoir dans quelle direction était tournée la caméra et ainsi à se rapprocher un peu plus du but.

    Restait à un pick-up à aller faire un tour dans les environs et à user de son klaxon. Le livestream intégrant du son, il suffisait de klaxonner sans relâche et se repérer à l’oreille. Plus le bruit se faisait audible plus les trolls se rapprochait du Graal. Jusqu’à l’atteindre.

    L'enquête réalisée par ces utilisateurs de 4chan a poussé le troll dans une autre dimension

    C’est finalement sur un terrain privé qui juxtapose une maison que le fameux drapeau a été découvert… et décroché. Emporté comme un trophée, il a été remplacé par une casquette «make America great again», célèbre depuis qu’elle a coiffé régulièrement la tête de Donald Trump durant la course à la présidentielle, et un t-shirt Pepe the Frog, grenouille de cartoon qui s’est muée en véritable porte-étendard de la cause du Républicain sur le net.

    Quelques heures après, Shia LaBeouf a dû se rendre à l’évidence et couper le livestream. Le 10 mars, son projet est mort.

    Quant au drapeau, il orne désormais l'un des murs de celui qui est devenu le héros de toute une communauté dont on a pas fini d’entendre parler.

    https://francais.rt.com/international/35189-comment-trolls-pro-trump-4chan-ont-reussi-coup-fera-date-sur-le-net

    RépondreSupprimer
  11. Selon une conseillère de Donald Trump, Obama a pu espionner ce dernier au moyen... de micro-ondes


    13 mars 2017, 22:48


    Dans une interview, la conseillère du locataire de la Maison Blanche, Kellyanne Conway, a considéré plausible que Barack Obama ait espionné Donald Trump avant son arrivée au pouvoir. A travers, notamment, le piratage de micro-ondes.

    «Ce dont je suis sûre, c'est qu'il existe de nombreuses manières d'espionner quelqu'un», a confié la conseillère du président américain, Kellyanne Conway, dans une interview au média américain USA Today. Il lui était demandé alors de commenter les allégations formulées par Donald Trump, selon lesquelles l'ex-chef d'Etat Barack Obama aurait espionné le candidat républicain de la présidentielle américaine, peu avant son accès à la Maison Blanche.

    La conseillère de Donald Trump a détaillé son propos : «Vous pouvez surveiller quelqu'un via ses téléphones, certainement via ses installations télévisées [...]. Les micro-ondes peuvent [aussi] servir de caméras. Nous savons cela.»

    Ces propos faisaient écho à des révélations de WikiLeaks du début du mois de mars. Selon des documents confidentiels de la CIA dévoilés par le site de Julian Assange – le lot «Year Zero» de «Vault 7» –, l'agence de renseignement américaine a développé un code informatique, le code «24 zero day», qui lui permettrait de prendre le contrôle des smartphones fonctionnant avec les systèmes d'exploitation de Google (Android) et d'Apple (iOS). En outre, la CIA serait en mesure d'infiltrer des types d'appareils électroniques très divers, tels que des téléviseurs connectés.

    Lire aussi : Espionnage : pour WikiLeaks, les accusations de Trump contre Obama ne sont pas absurdes

    https://francais.rt.com/international/35187-selon-conseillere-donald-trump-obama-espionner-micro-ondes

    RépondreSupprimer
  12. «On ne restaurera pas notre civilisation avec les bébés des autres»: la polémique enfle aux USA


    13 mars 2017, 22:17


    Steve King a provoqué une polémique à grande échelle avec ses propos anti-immigration

    Steve King, représentant de l’Iowa au Congrès américain a déclenché une vive controverse en apportant son soutien au Néerlandais Geert Wilders, candidat d’extrême droite dont le parti est donné parmi les favoris des élections législatives.

    Tout est parti d’un tweet. Le sulfureux membre des Républicains et élu à la Chambre des représentants des Etats-Unis Steve King a déchaîné les internets. Le 12 mars, il s’est servi du réseau social au petit oiseau bleu pour apporter son soutien à l’homme politique néerlandais Geert Wilders, fondateur et président du Parti pour la liberté soulignant que «comprenant que la culture et la démographie sont notre destinée. Nous ne pouvons pas restaurer notre civilisation avec les bébés de quelqu’un d’autre.»

    Geert Wilders s’est montré très actif pour condamner les violences qui ont eu lieu aux Pays-Bas dans le sillage de l’interdiction faite au chef de la diplomatie turque d’atterrir sur le sol batave après que celui-ci ait menacé d’imposer des sanctions sur le gouvernement néerlandais s’il ne lui permettait pas de participer à un meeting pro-Erdogan à Rotterdam.

    Lire aussi : Du trolling aux insultes : l’escalade diplomatique turco-néerlandaise en neuf citations

    Vilipendé dans son propre camp

    Le retweet de Steve King a déclenché une vague de critiques en provenance d’un large spectre politique. Ainsi l’éditorialiste conservateur Bill Kristol s’est interrogé sur Twitter : «Est-il nécessaire de rappeler le caractère évident de ce que a été l’histoire des Etats-Unis à propos de "restaurer" notre civilisation avec "les bébés des autres" ?»

    L’ancien gouverneur du Vermont Howard Dean a décrit Steve King comme un « total ignorant» que «personne ne prend au sérieux» mais qui «balance de bonnes citations pour indigner les gens».

    Quant au Républicain Carlos Curbelo qui officie dans le 26ème district de Floride, il s’est indigné des propos de son collègue : «Qu’est-ce que tu entends exactement ? Est-ce que je dois être qualifié de "bébé de quelqu’un d’autre"?»

    Les propos de Steve King ont fait les choux gras d’une partie de la presse américaine. Le site web du magazine Esquire est même allé jusqu’à titrer : «C'est la déclaration la plus raciste d'un membre du Congrès en 50 ans.»

    Steve King assume et en remet une couche

    Le principal intéressé ne s’est pas démonté. Bien au contraire, il a fait le choix d’assumer totalement ses propos quitte à jeter de l’essence sur le feu de la polémique. Dans une interview accordé le 13 mars à CNN il a précisé son analyse : «C’est un message clair. Nous devons retrouver des taux de natalité en hausse ou l’Europe sera entièrement transformée d’ici la moitié du siècle ou un peu plus. Et Geert Wilders sait cela et c’est une partie de sa campagne et un volet de son agenda.» Avant d’ajouter : «Vivre dans des enclaves, refuser de s’assimiler dans la culture et la civilisation américaines, certains l’approuvent, oui. Mais beaucoup sont de la seconde ou troisième génération vivant dans des enclaves et qui répondent et résistent à l’assimilation.»

    RépondreSupprimer
  13. Cité par The Hill, Steve King a lancé : « J’aimerais voir une Amérique qui serait si homogène que nous nous ressemblions tous, de ce point de vue.» L’homme s’est même décrit comme un «champion de la civilisation occidentale» : «C’est un effort de la gauche, je pense, de détruire la civilisation américaine, la culture américaine, et d’en faire quelque chose d’entièrement différent. Je suis un champion de la civilisation occidentale, oui, et l’anglais est une bonne part de celle-ci. C’est un support de la liberté.»

    En juillet dernier, le parlementaire américain avait déjà provoqué une levée de boucliers en affirmant que les chrétiens blancs avait plus contribué à l’épanouissement de la civilisation occidentale que n’importe quelle autre «sous-groupe».

    https://francais.rt.com/international/35186-parlementaire-americain-on-ne-restaurera-pas-notre-civilisation-avec-bebe-des-autres

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Dès lors que des étrangers (non touristes) viennent uniquement pour recevoir des allocations et modifier les us & coutumes d'un pays en allant jusqu'à enfreindre les Droits de l'homme et proposer le meurtre en solution de ceux qui ne pensent pas comme eux, il y a un bouleversement voulu par les Dirigeants du pays d'accueil qui n'est donc plus défendu.

      Supprimer
  14. L'immigration a engendré «la perspective de la guerre civile», s'alarme Marine Le Pen (VIDEO)


    13 mars 2017, 18:28


    Après s’être exprimée sur les sujets de l’économie et des relations internationales, la candidate du Front national à la présidentielle parle de citoyenneté dans les Salons Hoche, à Paris.

    Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a estimé lundi 13 mars que 40 ans d'immigration et d'«absence de toute politique» en la matière ont engendré «la perspective d'une guerre civile», plaidant pour une consultation nationale sur l'accès à la citoyenneté.

    Lors d'une conférence présidentielle sur la citoyenneté à Paris, Marine Le Pen a déploré «les politiques d'immigration ou plutôt l'absence de toute politique de migration».


    «La situation est devenue incontrôlable quand année après année, c'est par millions que se sont établis en France des migrants», a-t-elle poursuivi.

    D'après elle, «une partie ont recréé leur communauté d'origine et vivent dans une langue, selon des mœurs et des lois qui ne sont pas de France sur le sol français». Et «dans les années 2000, une partie des migrants et de leurs enfants est entrée en guerre contre la France», a-t-elle ajouté.

    Lire aussi
    Marine Le Pen présente à la presse sa conception du rôle de l’Etat dans l’économie

    «Depuis 40 ans au moins», a-t-elle jugé, «tout observateur lucide et objectif voit monter les problèmes quand depuis trop d'années, d'intimidations en intimidations et d'agressions anti-françaises en actes terroristes, la perspective de la guerre civile n'est plus un fantasme».

    Marine Le Pen a ensuite critiqué les «dizaines de milliards d'euros» de la politique de la ville, selon elle «gaspillés contre la France dans le lâche espoir d'acheter la paix civile».

    Pour elle, par ailleurs, le coût de l'immigration est accablant, même si le premier ennemi de la France n'est pas, selon elle, «le migrant» mais «l'individualisme radical qui fait de chaque homme ou femme une marchandise comme une autre».

    Face à cela, la candidate du Front National a plaidé pour la promotion de «l'amour de la France» et d'une politique de citoyenneté, qui passerait, si elle est élue présidente, par «une consultation nationale sur un sujet précis: les conditions d'entrée, de séjour et d'acquisition de la nationalité».

    Ce ne sera pas un référendum mais un débat national, a précisé le numéro 2 du FN Florian Philippot à l'AFP, qui portera, selon Marine Le Pen, aussi «sur la nature, le périmètre et l'accès à notre système de protection sociale et à nos régimes de solidarité».

    «Nous négocierons avec chacun des Etats concernés la couverture des étudiants et des travailleurs migrants temporairement résidant en France», a-t-elle aussi précisé.

    Lire aussi : Devant des ambassadeurs internationaux, Marine Le Pen promet de nouveau «une France puissante»

    https://francais.rt.com/france/35173-conference-presidentielle-marine-le-pen

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. (....) «Nous négocierons avec chacun des Etats concernés la couverture des étudiants et des travailleurs migrants temporairement résidant en France», a-t-elle aussi précisé. (...)

      C-à-d. que les contribuables devront encore payer pour donner des millions à tous les étrangers qui veulent retourner chez eux de leur plein gré !!!

      Supprimer
  15. Expatriation : les 17 pays sur lesquels il est bon de miser en 2017


    lundi, 13 mars 2017 18:17


    Le bonheur est une notion toute relative. Il ne suffit pas de gagner beaucoup d'argent pour prétendre à une vie heureuse. Le nouveau récent sondage réalisé par l'organisme InterNations plaide dans ce sens.

    Au total, l'étude a concerné 14 300 personnes expatriées à travers le monde. Ceux sont au bas 174 nationalités représentées réparties au sein de 191 pays différents.

    43 critères de satisfaction ont été pris en compte et évalués dans une échelle de notation comprise entre 1 et 7.

    internations

    Le rapport nous montre que les expatriés les plus heureux ne sont pas forcément ceux qui gagnent le plus. Cette sensation de bien être et de bonheur ne dépendent pas non plus exclusivement des pays disposant des meilleures infrastructures. Bien au contraire, c'est souvent un autre élément spécifique relatif au life style d'un pays en particulier qui a su séduire nos sondés.

    Voici donc la liste des 17 pays où les expatriés se sentent le plus heureux en 2017 :

    17. Portugal - Le pays se classe dans le top 5 "destinations de rêve" pour les expatriés, selon l'enquête. Il est particulièrement populaire pour les gens qui s'expatrient avec des enfants, une famille.

    16. Oman - Les expatriés choisissant ce pays ont généralement déjà un travail déjà assuré. Une fois installés, beaucoup estiment avoir une bonne sécurité personnelle (57% d'entre eux), le pays est stable politiquement pour 46% des sondés.

    15. Kenya - Le pays est de plus en plus populaire auprès des expatriés, grâce à la croissance économique dans divers secteurs, le tout dans un cadre magnifique, un climat favorable, et un coût de la vie très faible.

    14. Pérou - Le sondage indique que le Pérou attire principalement les chefs d'entreprise, ou des expatriés disposant d'un capital déjà conséquent. Beaucoup de candidats mise sur le Pérou pour son coût de la vie très faible.

    13. Hongrie - C'est l'un des pays qui a su se hisser parmi les dernières destinations tendances. Le pays est constitué d'infrastructures modernes.

    12. Ouganda - Une surprise de ce classement, le pays arrive à joindre une relative stabilité politique. Cela permet d'attirer des expatriés venus du monde entier à la recherche de nouvelles opportunités.

    11. Taiwan - Les principaux atouts du pays sont l'accès facile aux soins et à une éducation de qualité. De plus le coût de la vie demeure relativement faible, un argument supplémentaire pourquoi les expatriés se sentent si bien dans ce pays.

    10. Espagne - Hébergement, nourriture et boisson, coût des transports abordables en comparaison avec les autres pays d'Europe occidentale comme la Grande-Bretagne par exemple, font de la péninsule ibérique une destination prisée. Les expatriés insistent également sur la qualité du climat qui est idéal presque toute l'année avec un ensoleillement important !

    9. Panama - Le pays est attractif pour les emplois dans le secteur des services. La fiscalité est aussi incitative et encourage l'entreprenariat avec des taxes très faibles. Ajoutez à cela, un climat tropical et vous avez là une destination de choix.

    RépondreSupprimer
  16. 8. Vietnam - La destination populaire des expatriés européens ! Au menu, un coût de la vie raisonnable, des paysages magnifiques, et une tonne d'activités à faire.

    7. Thaïlande - Une autre destination plébiscitée par beaucoup d'occidentaux ! Même si le coût de la vie a augmenté ces dernières années, il reste encore abordable. Les expatriés adorent le life style proposé par ce pays, axé sur les plaisirs de la vie et le bien être.

    6. Nouvelle-Zélande - Le pays de la tranquillité, ici vous jouirez d'un bon système de santé, d'une éducation de pointe ! Cela contribue grandement au bonheur des expatriés installés là-bas.

    5. Equateur - Le pays a perdu de sa superbe, en terme, de qualité de vie. Cependant, les expatriés s'y sentent épanouis en raison des nombreuses activités qu'il est possible de pratiquer dans le pays. A cela, vient s'ajouter la diversité des paysages !

    4. Philippines - Les expatriés qui s'installent en famille optent tout particulièrement pour ce pays. Au programme, un coût de la vie mini, un climat agréable et des locaux accueillants.

    3. Mexique - Le pays atteint la troisième marche du podium pour le côté convivial qu'il dégage !

    2. Malte - Le pays se présente comme une destination phare pour les européens qui cherchent à s'expatrier. Il est très facile de s'y installer avec un visa européen. La météo est très favorable. Enfin, les expatriés interrogés se disent satisfaits de leur vie sentimentale pour 70% d'entre eux, contre 63% pour la moyenne totale de l'étude.

    1. Costa Rica - Le pays se classe comme l'un des pays du top 5 dans la rubrique "destinations de rêve" pour expatriés selon l'enquête. Cette contrée rend heureux un large panel d'expatriés. La diversité est le maitre mot, il y en a pour tout le On apprend ainsi que 19% des expatriés de ce pays, seraient des entrepreneurs, que 20% disposeraient d'un travail à temps partiel, tandis que 14% seraient des retraités.

    William Finck

    http://www.objectifeco.com/expatriation/mode-demploi/debuter-choisir-son-pays/expatriation-les-17-pays-sur-lesquels-il-est-bon-de-miser-en-2017.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tenir compte de la corruption, du racisme et surtout de la religion dans chaque pays qui représentent les plus grands dangers !!

      Supprimer