- ENTREE de SECOURS -



lundi 30 avril 2012

Petite leçon d'économie


Çà se passe dans un village qui vit du tourisme, sauf qu'à cause de la crise: il n'y a plus de touristes.
Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.
Plusieurs mois passent, misérables.
Arrive enfin un touriste qui prend une chambre.
Il la paie avec un billet de 100$.
Le touriste n'est pas plutôt monté à sa chambre que l'hôtelier court porter le billet chez le boucher, à qui il doit justement 100$.
Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l'approvisionne en viande.
Le paysan, à son tour, se dépêche d'aller payer sa dette à la prostituée à laquelle il doit quelques passes.
La prostituée boucle la boucle en se rendant à l'hôtel pour rembourser l'hôtelier qu'elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l'heure.
Comme elle dépose le billet de 100$ sur le comptoir, le touriste, qui venait dire à l'hôtelier qu'il n'aimait pas la chambre et n'en voulait plus, ramasse son billet et disparaît.
Rien n'a été dépensé, ni gagné, ni perdu.
N'empêche que plus personne dans le village n'a de dettes.
N'est-ce pas ainsi que l'on devrait résoudre la crise mondiale ?

dimanche 29 avril 2012

L'Etna de Fukushima


Après ce gros manque d'informations venue de la TEPCO sur le site nucléaire de Fukushima et les panneaux (cache-misère et prises de vues extérieures) de murs appliqués pour cacher les réacteurs malenpoints, le Japon semble se diriger (après le 6 Mai 2012 où le dernier devrait être arrêté) vers un été plus chaud que d'habitude vue le manque d'électricité pour palier à la canicule estivale. 'Estivale' étant un bien grand mot vu aussi que les touristes y font plutôt défaut. Ainsi, la maîtrise de l'énergie nucléaire est-elle remise à zéro à travers le monde où toutes les centrales y sont construites pareilles avec des systèmes d'approvisionnement en eau (pour les réacteurs) et en électricité (pour les pompes) promus à la défaillance ! Que n'a t-on publié là ?! Ainsi, les 'ingénieurs et architectes' des centrales nucléaires avaient-ils jusque là donné ces menus travaux extérieurs à des artisans plombiers/électriciens peu regardant du koi ki y avait derrière les murs. Et, comme les organismes créditeurs ne s'en soucient pas non plus...
Cet accident (après Tchernobyl en 1986) a, au Japon comme dans le monde, secoué un peu les neurones des friands d'actualités. Tout finit par se savoir, même si les cartes satellites de NILU ne sont plus accessibles depuis un an et que des réacteurs béants déchiquetés sortent toujours autant de Becquerels invisibles emportés par le Jet-Stream et que la radioactivité qui se dépose continuellement sur l'hémisphère Nord depuis le 11 Mars 2011 s'ajoute, s'accumule, s'additionne sans disparaître, l'on peut tout de même se faire une idée du koi kon respire et du koi kon mange !
Ajoutez à cela un 'pousse-saké' avec le n°4 incliné qui s'attend à tomber d'une minute à l'autre avec les tremblements de terre (+ de 18.000 en 2011 !) et l'ordre quasi-mondial d'évacuation...

vendredi 27 avril 2012

Essai de condoléances

Après "Évacuez Fukushima !", "Évacuez le Japon !" et "Évacuez l'hémisphère Nord !" va t-il arriver le programmé "Évacuez la planète !" ? Qu'en est-il de l'hospitalité extraterrestre propre à nous recevoir ? Ont-ils chez eux des bières et des chips ? Avec ce genre de problèmes comme questions, les gouvernements en place sur Terre seraient capables de nous précéder ! Précéder pour nous 'accueillir' avec des camps FEMA exportables (styles Ikéa !) en outre-planète ! Ainsi, le monde est-il en attente de la tombée du n°4 à Fukushima !
Qu'en est-il des modes de pression sur divers pays pourvus de l'arme nucléaire ? La Russie a - dernièrement - autorisé et promu un retour massif à... Tchernobyl ! Comme il en a été au Japon avec le retour des expulsés de Fukushima, puis, du 'faux retour' vu que les conditions d'acceptations étaient bien différentes du côté des habitants déçus comme de celui des autorités.
Que ne ferait-on pas pour vendre des centrales nucléaires encore au stade de maquettes et croquis dont les tests de solidité (des tuyaux et lignes électrique extérieures non protégées !) se font... grandeur nature sur le terrain ?! Ainsi, même si les laboratoires ou pistes d'essais se font 'de l'autre bout du monde' (Fukushima/Mururoa), les vents qui emportent les fines particules radioactives échappées lors d'accidents ou tests de crash, font le tour de la Terre. Encore cela dépend-il du comment et par qui sont divulguées les informations.

jeudi 26 avril 2012

Pastilles de 7 gr d'uranium et 'crayon'

Le nombre de victimes a atteint un million de personnes aujourd'hui"

Russie Radio Gouv: "Le nombre de victimes a atteint un million de personnes aujourd'hui" - Conséquences de la crise de Tchernobyl sont infinies et incontrôlables
la tragédie de Tchernobyl: le dernier «cadeau» du régime soviétique
Source: Voix de la Russie
Auteur: Dmitry Konchalovsky
Date: 26 avril 2012
Exactement il y a 26 ans il y a eu une explosion à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Des régions entières en Russie, l'Ukraine et la Biélorussie sont devenus impropres à la vie, et le nombre de victimes a atteint un million de personnes aujourd'hui. Et les experts sont toujours disputés à propos de conséquences à long terme de la catastrophe.
[...] Ses conséquences sont infinies et incontrôlables, et il est impossible de compter le nombre exact de victimes. Les scientifiques débattent encore si le nombre d'un million de décès est valide, mais quand ces grands nombres sont pris en compte, la seule chose est absolument claire - les choses sont dans une mauvaise voie. D'ailleurs, personne ne peut compter combien de bébés ne pouvaient pas être né, et sur la vie des combien de générations ultérieures de cette catastrophe nous le dira sous la forme de cancer.

http://enenews.com/russian-govt-radio-the-number-of-victims-has-reached-one-million-people-today-consequences-of-chernobyl-meltdown-are-endless-and-uncontrollable

---------------------
Après le 26 Avril 1986, nombreux étaient les nuages chargés de radioactivité de Tchernobyl à passer et repasser sur la France, ce que Mitterrand avait commenté par "les nuages se sont arrêté aux frontières" !!

mercredi 25 avril 2012

Carte NILU du 26 au 27 Avril 2011

Permis d'inhumer

Rappelez-vous du bon temps - si vous étiez sur Myspace - où vous pouviez joindre (en toute liberté!) à vos commentaires sur blogs des images et des films ! Vous-vous souvenez ? C''était il y a un an et demi. Que c'est loin ! Puis, la 'Murdock connection' a changé le programme avec l'arrivée de la prohibition (Elliot Ness ?), tout était prévu où allaient se rabattre les blogueurs myspaciens déçus: Blogger de Blogspot (entr'autres). Mais, celui-ci, ne permettait pas la publication d'images ou films dans les commentaires ! Et pourquoi donc au fait ? Seraient-ils chez Google des marginaux californiens analphabètes au point de n'en pas saisir les rudiments de l'informatique et de la programmation ? (laissez-moi rire !), c'était le début de la fin (!).
Donc, ou rebref, les blogueurs qui en ont saisi les effacements et accès impossibles aux anciens blogs de Myspace ont tout perdu ou - s'il y a en enregistrement préalable - peuvent donc rebloguer sur... où çà ? Mais quel site de blogs accepteront des archives des ans passés sur une autre date que celle d'aujourd'hui ? Donc, l'historique est malempoint.
Regardez simplement sur Blogspot: arrivé en bas de page d'accueil, il n'y a plus de 'pages suivantes' !!! Les posts du mois s'arrêtent au 15 !
C'est là une façon cavalière de diriger les internautes vers des créations de sites (nom de domaine) payant, où toutes communications (en plus du forfait de l'adsl, je vous 'rassure' !) seront donc tarifées et donc, où seuls - petit à petit - les 'argentés incommensurables' auront la maîtrise de la voix du peuple ! Le principal 'des écoutes téléphoniques' du Internet-gate n'est-il pas de lire le courrier des autres ? (comment modifier le mot-de-passe qui m'a été automatiquement attribué ?).
"Sauvez le soldat (Francis) Ryan" ou "Punishment Park" ? Les camps FEMA ne sont pas faits pour les chiens.

mardi 24 avril 2012

Carte NILU du 19 au 21 Avril 2011

Un vent de panique

Dans la suppression l'an dernier des cartes satellites diffusées par NILU et montrant les déplacements de la radioactivité sur tout l'hémisphère Nord via Jet-Stream, l'on peut y voir plusieurs choses: L'effet commercial qui prime et marque sérieusement les ventes de poissons & crustacés des pêcheries d'Alaska/Canada et Atlantique Nord ainsi qu'un plongeon d'une balance déficitaire au Japon avec ses composants électroniques distribués dans le monde entier et dont les machines ou appareils d'aujourd'hui sont de plus en plus équipés. Cela touche également l'ensemble terrestre des échanges qu'un vent de panique face à la vérité ne peut qu'amplifier. Mais, quand on 'connaît' les 'hautes performances' d'aujourd'hui de la technologie scalaire, c'est peut-être là une autre dimension des choses qui se présente: En imaginant que ceux qui possèdent cette arme redoutable veuillent l'employer, s'il y a des comptes-rendus satellitaires qui sont publics et qui - du jour au lendemain - montre que les nucléides en provenance de Fukushima sont 'bizarrement détournés', cela ne peut qu'à porter questions. Donc, pour employer 'les grands moyens', ils se doivent d'en censurer les cartes qui en montrent les actions. A cela s'ajoute tout de même le doute de la science-fiction de ce que l'on est pas censé connaître et discuter librement (voir: l'affaire du 11 Septembre et des tours du WTC qui en rupture de colonnes vertébrales ne s'effondrent que le 11 Septembre après xx jours de cisaillement des UPN intérieurs). Car, effectivement, si à Gakona (ou bien ailleurs), ils peuvent établir ce tour de force, pourquoi - se demanderait-on - ne pas en terminer définitivement avec cette affaire de Fukushima en y intervenant de façon scalaire ? Là, effectivement, l'on se rend compte que des plans ont déjà été établis et qu'on en projetterait des effets peu recommandables dans un scénario de 'fin du monde', car, les ondes électromagnétiques de HAARP sont aussi là pour faire naître des tempêtes aussi soudaines qu'inexpliquées afin d'empêcher l'exode massive de milliards d'habitants qui - en se sauvant - affaibliraient/ruineraient les pays d'accueil. Les malfaiteurs au pouvoir n'ayant nullement besoin d'or ou d'argent pour vivre mais seulement de vouloir demeurer maître d'une technologie qui tend à les dépasser.
Objectivement là, à l'observation du nombre d'anomalies relevées sur les sismographes du monde entier où les tremblements de terre ne viendraient pas forcément... de la terre mais du ciel via ionosphère...
Donc, même si l'on conçoit que ce qui s'est passé à Fukushima le 11 Mars 2011 est un accident, rien n'empêche personne mal intentionnée de profiter de la situation. Pareillement qu'il serait bien difficile d'y voir parallèle avec cette affaire de milliards de graines entreposées au pôle Nord à des fins de... de quoi exactement ? 'Guerre nucléaire' qui anéantirait tout le monde ? et, comment feraient-elles alors pour pousser dans des glacières-blockhaus si nul ne serait censé d'y réchapper ? Pourquoi les lieux appelés 'paradis fiscaux' ne sont-ils jamais touchés par les tremblements de terre et pourquoi serait-il si difficile de s'y réfugier ?

lundi 23 avril 2012

La catastrophe nucléaire de Fukushima est loin d'être terminée

Robert Alvarez: « La catastrophe nucléaire de Fukushima est loin d'être terminée »
Du Huffington Post (4/22/2012):

Passé de combustible de réacteur, contenant environ 85 fois plus de radioactivité de longue durée de vie que celle sorti de Tchernobyl, toujours assise dans les piscines vulnérables aux tremblements de terre.

Plus d'un an après la Fukushima, la catastrophe nucléaire a commencé, l'actualité médiatique ne fait que commencer à comprendre que les dangers pour le Japon et le reste du monde sont loin d'être terminés. Après des avertissements répétés par d'anciens hauts fonctionnaires japonais, des experts nucléaires et maintenant un sénateur américain, il s'enfonce en ce que le combustible nucléaire irradié stocké dans les piscines de combustible usé au milieu des ruines du réacteur présentait des dangers bien plus grands que les noyaux fondus. C'est pourquoi :

• Presque tous les assemblages de combustible usé soit: 10 893 attendent dans les piscines vulnérables les futurs tremblements de terre, à la radioactivité environ 85 fois plus longue que le sort de Tchernobyl

• Plusieurs piscines sont à 100 pieds au-dessus du sol et sont complètement ouvertes à l'atmosphère parce que les bâtiments du réacteur ont été démolis par des explosions. Les piscines pourraient éventuellement se renverser ou leur effondrement faire des dommages structurels, couplé avec un autre puissant tremblement de terre.

• La perte d'eau, exposant le combustible usé va entraîner une surchauffe et provoque la fonte et enflammer son revêtement métallique de zirconium, entraînant un feu qui pourrait déposer de grandes quantités de matières radioactives sur des centaines, voire des milliers de kilomètres.

Ce n'était pas perdu le sénateur Ron Wyden (D -OR), qui, après avoir visité le site le 6 avril, a écrit à l'Ambassadeur des États-Unis au Japon, Ichiro Fujusaki, qui « perte de confinement dans l'une de ces piscines... pourrait entraîner une version encore plus grande de rayonnement que l'accident nucléaire. »

L'urgence de la situation est exacerbée par l'activité sismique en cours où les 13 séismes de magnitude 4.0-5,7 ont eu lieu au large de la côte nord-est du Japon entre avril 14 et 17. C'est la norme depuis le premier tremblement de terre et le tsunami a frappé le site de Dai-Ichi le 11 mars de l'année dernière. Les plus gros tremblements de terre sont censés se rapprocher de la centrale électrique.

Le combustible nucléaire est extrêmement radioactif et doit être manipulé avec beaucoup de soin. En quelques secondes, une personne non protégée un pied loin un seul fraîchement retiré passé carburant recevrait une dose mortelle de rayonnement en quelques secondes. Comme un des matériaux des plus dangereux de la planète, le carburant usé de réacteur nécessite un permanent isolement géologique pour protéger les humains pendant des milliers d'années.

Depuis 26 ans, le réacteur de Tchernobyl a explosé et a pris feu en libérant d'énormes quantités de débris radioactifs et a sérieusement contaminé les zones à plus de mille milles plus loin. Chernobyl a révélé la folie de ne pas avoir une barrière supplémentaire d'épaisseur de béton et d'acier entourant le cœur du réacteur qui est nécessaire pour les centrales modernes, aux États-Unis, au Japon et ailleurs. L'accident de Fukushima Dai-Ichi a révélé la folie de plusieurs centrales nucléaires dans une zone de tremblement de terre de grande conséquence de fonctionnement tout en stockant les énormes quantités de combustible usé hautement radioactif dans les mares vulnérables, élevés au-dessus du sol.

Ce que ces deux accidents ont en commun est la contamination généralisée de l'environnement au césium-137. Avec une demi-vie de 30 années, le Cs-137 dégage une radiation pénétrante, car il se désintègre et peut rester dangereux pendant des centaines d'années. Une fois dans l'environnement, il imite le potassium comme il s'accumule dans la chaîne alimentaire. Lorsqu'il pénètre dans le corps humain, environ 75 pour cent pavillons dans le tissu musculaire, avec, peut-être, le muscle plus important étant le cœur.

La semaine dernière, Tokyo Electric Power Company (TEPCO) a révélé des plans visant à supprimer 2.274 assemblages de combustible usé des réacteurs endommagés qui prendront probablement au moins une dizaine d'années à accomplir. La première priorité sera la suppression du contenu de la piscine n° 4. Cette piscine est structurellement endommagée et contient environ 10 fois plus de césium-137 que celui sorti de Tchernobyl. La suppression du combustible nucléaire usé du réacteur n° 4 est optimiste et devrait commencer à la fin de 2013. Une quantité importante de construction pour enlever les débris et de renforcer les bâtiments réacteur structurellement endommagés, particulièrement les zones de manipulation des combustibles, sera nécessaire.

Aussi, ce n'est pas sûr de garder 1.882 assemblages de combustibles contenant ~ 57 millions de curies de radioactivité de longue durée de vie, y compris près de 15 fois plus de cs-137 que sorti de Tchernobyl dans les pools élevés à réacteurs, 5, 6 et 7, qui n'ont pas vécu les effondrements et les explosions.

La principale raison pourquoi il n'y a donc une grande partie du combustible sur le site de Da-Ichi usé qui est le plan pour l'envoyer au large pour recyclage le nucléaire qui s'est effondré. Il devait pour aller à l'incomplète usine de retraitement de Rokkasho, juste au sud du site nucléaire de Fukushima, où le plutonium serait d'être extrait comme combustible pour les réacteurs « rapides ». Ce régime est basé sur longtemps discréditant les hypothèses qui fournit de l'uranium mondial pourraient être rapidement épuisés et qu'une nouvelle génération de réacteurs « rapides », qui a tenu la promesse de faire plus d'essence qu'ils utilisent, serait nécessaire. Au cours des dernières 20 années les coûts de la Rokkasho ont triplé avec 18 retards importants. Les disponibilités mondiales d'uranium seront épuisées depuis longtemps. En outre, en novembre de l'année dernière, projet de réacteur « rapide » du Japon Monju a été annulé pour des raisons de coût et de sécurité--un coup majeur à ce régime dans son ensemble.

La dure réalité, si le plan de TEPCO est réalisé, c'est que presque tout le combustible irradié à la Da-Ichi, contenant certaines des plus grandes de la radioactivité sur la planète restera indéfiniment dans les mares vulnérables. TEPCO veut stocker le combustible usé des réacteurs endommagés dans la piscine commune et seulement à la station de séchage, stockage fût lorsque la capacité de la piscine commune est dépassée. À cette époque, la piscine commune est à la capacité de stockage de 80 pour cent et exigera la suppression des SNF pour faire place. Plan de TEPCO est de minimiser les stockages secs en tonneaux autant que possible et de s'en remettre indéfiniment sur storage pool vulnérables. Sénateur Wyden les découvertes que le plan de TEPCO pour assainissement risque extraordinaire et continue et judicieusement recommande cette récupération du combustible usé dans l'existant sur place passent des piscines de combustible de stockage plus sûr... dans des fûts de secs devraient être une priorité. Malgré la destruction énorme depuis le séisme et le tsunami, peu d'attention a été versé sur le fait que les fûts de combustible sec neuf sur le site de Fukushima Da-Ichi étaient indemnes. C'est une leçon importante, que nous ne pouvons ignorer.
Quelques précisions :
Il n'y a pas 7 réacteurs à la centrale nucléaire de Fukushima I. Les réacteurs 7 et 8 ont été prévus, mais le plan a été abandonné après la catastrophe du 11 mars 2011. Leur construction devait débuter en avril 2012.
Usine de retraitement de Rokkasho est situé à environ 280 kilomètres au nord de la centrale nucléaire de Fukushima 1 .
TEPCO a des plans pour fûts secs, mais ils doivent être utilisés pour supprimer des assemblages de combustible irradié de la piscine de combustible usé commun pour faire de la place pour les assemblages de combustible pour les piscines de combustible usé dans les réacteurs 1 à 4.
http://ex-skf.blogspot.fr/
---------------------
"
supprimer 2.274 assemblages de combustible usé des réacteurs endommagés qui prendront probablement au moins une dizaine d'années à accomplir." (excusez de ne pas rire à cette idiotie, comment une telle chose est possible de se dérouler si longtemps sans tremblements de terre ??! Le Japon a reçu plus de 18.000 tremblements de terre en 2011 !).

dimanche 22 avril 2012

L'histoire de Fukushima est celle de tous les dangers


L'histoire de Fukushima est celle de tous les dangers. Ce qui s'est passé ce 11 Mars 2011 au Nord du Japon est qu'il y a eu un tremblement de terre violent de force 9 suivi d'un ras de marée. Cette situation climatologique et naturelle de la terre a contribué à destructurer certaines parties fragiles de la centrales nucléaires, notamment ses tuyauteries extérieures et non protégées d'approvisionnement en eau (pompée et désalinisée depuis le Pacifique) ainsi que ses lignes électrique montées 'à tous vents'. Résultat: En l'absence d'eau en réacteurs et pompes de secours 'en panne' (!) - because un virus israelien implanté dans les programmes du même pays - , les réacteurs ont donc brûlé intérieurement avec ses milliers de crayons remplis d'uranium ou plutonium (tubes suspendus dans l'eau), situation irréparable qui a conduit les tubes en zirconium à fondre et libérer ses contenants. Dépôts en fond de cuve de magma brûlant (3000°C) et de plusieurs m3 qui ont immédiatement attaqué les parois comme les fondations des réacteurs. Puis descente de ce 'corium' dans la chape de béton armé avec sa destruction a son passage.
Donc, après seulement quelques heures, la centrale nucléaire de Fukushima se trouvait déjà en un point de 'non-retour' avec impossibilité d'interventions extérieures des constructeurs (Westinghouse, Aréva, General Electric) pour prêter assistance ! Résultat encore, d'explosion d'hydrogène à l'intérieur des réacteurs qui ont déchiqueté le haut de la centrale portant les barres d'uranium et plutonium... à ciel ouvert ! Donc, l'opérateur de l'usine (TEPCO) est intervenu en arrosant 24/7 les réacteurs béants afin de limiter la radioactivité à s'échapper. Limiter ne veut pas dire empêcher. Donc, comme cette eau (venue de nouvelles nouvelles pompes de secours 'n°2') projetée bout... elle s'évapore, emportant avec elle des milliards de milliards de Becquerels dans l'atmosphère. Suite à quoi le Jet-Stream soufflant d'Ouest en Est portera tout ces nucléides sur le Pacifique, Canada/USA/Nord-Mexique, Atlantique et l'Europe où ce vent 'prend fin' en Autriche où il retourne en une boucle vers la Grèce, l'Italie, Espagne et Afrique du Nord.
Donc, déjà là, il faut savoir que depuis plus d'un an, nous respirons, consommons cette radioactivité cachée par les pouvoirs publics d'où la censure des cartes NILU sur le déplacement de divers isotopes.
Cela dit, ce n'est pas fini. Pas fini et jamais fini ! car, lors du tremblement de terre du 11/03/11, le réacteur n°4 a été déstabilisé. Il penche. Il penche et va tomber. Et quand il tombera... s'en sera fini pour nous tous ! Fini parce que cette situation à la centrale nucléaire de Fukushima est sous perfusion depuis plus d'un an et ne pourra perdurer éternellement vu qu'il y a toujours (tous les jours !) des tremblements de terre au Japon (près de 18.000 en 2011 au Japon !). Problématique réputée incontrôlable sans qu'une solution puisse un jour y être apportée. Donc, la question n'est pas entre un choix "Tombera/tombera pas", mais: "Tombera: oui, mais quand ?"
Ce danger est donc extrême pour tous les habitants de la Terre. Devoir de déplacer une population d'environ 5 milliards d'individus en 48 heures en hors cycles du Jet-Stream (c-à-d. Sud-Mexique, Sud-saharien, Sud-asiatique et Australie) est chose impossible. Impossible parce qu'il n'y aura jamais assez d'avions, de bateaux ou de véhicules terrestres (qui accepteront de revenir pour chercher les autres !) pour tous, et, que cette situation de non retour provoquera forcément des conflits de survie pour les pays d'accueil qui voient arriver en quelques heures et jours quelques centaines de millions d'individus affamés et demandant à coucher ! D'où des situations d'émeutes à prévoir que tous pays sera défendu par son armée afin de pouvoir encore demain se nourrir.
Ainsi, face à ces informations bien réelles, à vous de prendre vos responsabilités d'évacuer vers ailleurs tant qu'il vous en est possible, car, quand le malheur se produira... il sera déjà trop tard pour vous sauver, vu qu'avec internet les nouvelles se déplacent encore plus vite que vous. De plus, toutes monnaies 'du Nord' (dollars, euros, roubles, yens, etc) n'auront plus de valeurs puisque venant de pays qui n'existent plus ! Seuls l'or et les bijoux auront à l'étranger la possibilité d'échange non garanti contre un toit et de la nourriture. Pensez qu'au 'fil du temps', les océans finiront eux aussi par être suffisamment contaminés pour tuer les poissons et aussi tous ceux qui en mangent. Et, comme les courants marins portent vers le Sud...

samedi 21 avril 2012

- Moi, quand je serais grande, j'irai faire la pute chez TEPCO !
- Tu n'auras pas à y aller, ils sont déjà là !

Les dangers du vedétariat

Cela n'est plus une expérience, une erreur, une bavure ou le fruit du hasard, la notoriété est quelque chose à surveiller de très près. La mise en vedette sous les projecteurs a fait ses preuves, "La publicité c'est: En bien ou en mal, pourvu qu'on en parle", et bien des artistes dans x catégories ont bien tenté cette dérive vers les affaires politiques. Or, la politique est un lieu merdique où l'on se doit de ne poser questions et suivre sans discuter les ordres du chef. Coluche en a fait les frais en mai 1986 où - éloigné des studios parisiens - il pouvait dont à Cannes (lors du festival) s'exprimer en direct devant le monde de fans qu'il attirait. Pareil aussi pour Sarah Palin qui - après avoir bizarrement mis fin à son mandat en cours au Gouvernorat de l'Alaska, elle s'est - semble t-il - 'retirée' des affaires politiques. Elle n'était pas la seule, ni la première, ni la dernière.
Pareillement qu'il en a été avec des sites fermés comme 'Hitmuse', 'Myspace' et l'autre jour du 'Blogger' de Google, lorsqu'un site marche bien par ses configurations proposées à l'écoute des blogueurs, il reçoit une formidable audience, et donc, de cette plate-forme internationale peuvent donc s'exprimer des millions d'internautes (pas forcément avides de popularité mais seulement préférant tel ou tel site pour s'exprimer librement). Or, dans ce lot de discuteurs sur la toile, il y a vraiment des personnes qui font des audiences autant dérangeantes que particulières (réduites aux 'statistiques') qui en indisposent plus d'un. Ainsi a t-on la 'surprise' d'avoir une ligne coupée ou des problèmes d'accès à l'internet ou, carrément: fermeture de site !
Particularités qui sont relevées dans la provenance des artistes (spectacle, littérature, dessin, peinture, sculpture et inventeurs de tout ordres), c'est dans les milieux pauvres ou 'défavorisés' qu'ils naissent le mieux bien plus qu'ailleurs où l'effort n'est pas de mise. Ainsi, le peuple est-il surveillé de très près de l'invention du moteur à eau aux dénonciations d'arnaques gouvernementales en passant par 'Les Droits de l'Homme'.
Bon; c'est vrai qu'il y a aussi la 'science-fiction' où dans cette catégorie sont rangées les "trop vrais pour y croire" et les "autres sons de cloche, qui croire ?". Imaginez par exemple que la multiplication bizarroïde des tremblements de terre ces dernières années soient d'origine scalaire, et que, afin de 'nettoyer' certains pays de ses habitants avant la venue attendue et massive d'immigrants fuyant la radioactivité en hémisphère Nord, leurs arrivées seraient peut-être considérées comme salutaire aux vues et moyens de reconstructions proposées.
Imaginez encore que l'arrêt brusque et inexpliqués des chemtrails depuis 6 mois, soit dû à la compensation fukushimaesque qui fait çà gratuitement. Imaginez aussi que les phénomènes mythologiques et désuets de la croyance soient conservés et maintenus sous toutes ses formes par les Dirigeants pour que des cons croient s'en sortir (vivant) avec et ne craignant pas d'êtres vaccinés par les pouvoirs publics. Imaginez, imaginez beaucoup de choses, c'est ce que nous faisons tous tous les jours, d'où la création, le progrès, les perspectives meilleures d'avenir... ou, leurs contraires ! N'oubliez pas que dans toutes les idées de dépopulation il y a toujours des cibles.

jeudi 19 avril 2012

Merci d'avoir agi pour empêcher le gouvernement des États-Unis de faire voter une loi qui lui donnerait des pouvoirs démesurés d'espionnage de tous les internautes.

Envoyez le courriel ci-dessous à vos amis et à vos proches, et postez ce lien sur votre mur Facebook:

http://www.avaaz.org/fr/stop_cispa_corporate_global_fr/?tta

Merci encore pour votre aide,

L'équipe d'Avaaz

--------

Chers amis,

Les États-Unis sont sur le point d'adopter une loi qui autoriserait les agents fédéraux américains à espionner presque tous nos faits et gestes en ligne. Mais nous pouvons les en empêcher avant le vote final.

Des firmes à qui nous confions nos données personnelles, comme Microsoft et Facebook, sont les soutiens de la première heure de ce projet de loi qui permettrait aux grandes entreprises de transmettre l'intégralité des activités et données des utilisateurs aux agents fédéraux américains, sans mandat, au nom de la lutte contre les cybermenaces. Cette loi annulerait les garanties de confidentialité des données de quasiment tous les citoyens de la planète, où qu'ils vivent et quoi qu'ils fassent sur Internet.

Si nous sommes assez nombreux à nous mobiliser, nous pouvons empêcher ces firmes qui tirent profit de nos activités en ligne de soutenir le cyber-espionnage. Signez la pétition adressée aux géants incontournables du web:

http://www.avaaz.org/fr/stop_cispa_corporate_global_fr/?tta

La Loi sur la Protection et l'Échange de Renseignements sur Internet (CISPA) autoriserait les firmes implantées aux États-Unis à recueillir toutes les données sur nos activités en ligne et à les transmettre au gouvernement américain, sans nous prévenir. Ni mandat, ni motif juridique, ni procédure judiciaire ne seront nécessaires pour cela. Et pour ne rien arranger, le projet de loi prévoit une clause d'immunité qui protègera le gouvernement et ces firmes d'éventuelles poursuites pour violation de la vie privée et autres enfreintes à la loi.

Les défenseurs du projet de loi prétendent que le droit d'information des consommateurs sera protégé, mais en réalité d'énormes flous juridiques légitimeront la collecte de toutes nos activités en ligne -- et aujourd'hui, du shopping à la banque en ligne, nos données personnelles sont toutes stockées sur Internet.

CISPA va être débattue au Congrès puis sera soumise au vote dans quelques jours. Envoyons un signal très fort à ces grandes entreprises afin de les empêcher de donner carte blanche aux États-Unis pour surveiller le moindre de nos clics sur Internet. Cliquez ci-dessous pour agir:

http://www.avaaz.org/fr/stop_cispa_corporate_global_fr/?tta

Cette année, nous avons aidé à stopper SOPA, PIPA et ACTA qui menaçaient gravement Internet. Bloquons maintenant CISPA et mettons fin à l'attaque portée par le gouvernement des États-Unis sur notre Internet.

Avec espoir et détermination,

Dalia, Allison, Emma, Ricken, Rewan, Andrew, Wen-Hua et toute l'équipe d'Avaaz

Plus d'informations:

22, après SOPA et PIPA, voilà CISPA (Contrepoints)
http://www.contrepoints.org/2012/04/18/79901-22-apres-sopa-et-pipa-voila-cispa

Facebook embarrassé par son propre soutien à la loi CISPA (Ecrans)
http://www.ecrans.fr/Facebook-embarrasse-par-son-propre,14497.html

CISPA, la nouvelle loi cybersécuritaire en gestation aux Etats-Unis (L'Expansion - questions/réponses)

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/cispa-la-nouvelle-loi-cybersecuritaire-en-gestation-aux-etats-unis_291324.html

CISPA: le nouveau SOPA? (ZDNet)
http://www.zdnet.fr/actualites/cispa-le-nouveau-sopa-39770563.htm

dimanche 15 avril 2012

Est-ce l'avenir de la high-tech motos ? UNO développement Vidéo


http://www.bluegrasspundit.com/2012/04/is-this-future-of-high-tech-motorcycles.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+bluegrasspundit%2FNwhs+%28Bluegrass+Pundit%29

jeudi 5 avril 2012

L'internet et les forums


L'internet est une immense encyclopédie mise en ligne. Encyclopédie qui est discutée en des forums, mais où, la vérité finit toujours par gagner. Cela n'a donc rien à voir avec les monologues télévisuels, radiophoniques ou de supports papier.
Prenons le simple exemple des territoires et départements français d'outre-mer: lorsque vous prenez le train ou l'avion de Paris à Marseille, l'on ne vous demande pas de prendre un billet aller-retour pour changer de département. Or, si dans une agence de voyages vous achetez un billet pour la Martinique au départ de Paris... ils vous demandent (obligatoire ?!) de prendre un 'aller-retour' !!! Pourquoi ? Parce qu'à 500 euros l'aller-retour si ils proposaient le billet à 250... c'est tout le monde qui irait aux Antilles ! Et, comme quand on y est sous les tropiques on a tendance à y rester...
Autre chose: La fiscalité foncière est différente si vous avez un terrain d'herbe ou de céréales et un terrain avec une serre dessus. Pourquoi ? Parce que hors serres vous subissez les saisons. C'est-à-dire qu'un terrain hors serre ne va travailler que 6 mois de l'année (à part si vous y plantez des salades, choux, endives, récoltées en hiver), tandis qu'en serre: il n'y a pas de saisons ! Tout (presque) est similaire à l'été (voire tropiques !). Donc, si intérieurement tout y pousse (tomates, melons, bananiers, etc) vous allez donc produire toute l'année et donc concurrencer méchamment les importations de fruits et de légumes venues de l'étranger ! (à cela bien sûr, aucun 'politique' ne viendra vous défendre ou expliquer aux autres le pourquoi des choses !).
Pareillement que si vous osez tenter de produire de l'électricité chez vous ! Immédiatement va rappliquer l'EdF pour vous 'racheter vos surplus" (!!!) et donc: de vous faire signer contrat afin que vous ne soyez tenter de refiler presque gratos vos kw/h aux voisins ! Parce que, ce ne sont pas les terrains vacants qui manquent et qui pourraient être acheté par l'EdF pour y implanter en exemple les fameux 'panneaux solaires' et démontrer par A + B que cette option... n'est pas rentable et ne la sera jamais !! Hahaha !

mardi 3 avril 2012

La serre (revue & corrigée)

Longuement j'ai été au stade de l'expérience en étude des températures relevées en serres non chauffées, et, les résultats venants, j'en ai conclu (depuis 6 ans) que j'avais eu raison de m'obstiner. Lorsque l'on se promène en campagne, il n'est plus rare d'y rencontrer des serres à l'horizon. Serres en plastique ou en verre aux formes diverses mais, toujours... ouvertes dès les premiers rayons de soleil ! Bizarre que l'on ouvre des serres quand il fait chaud puisque la fonction de ces bâtiments translucides est d'apporter de la chaleur. Pourquoi sont-elles ouvertes ? Parce qu'au printemps comme en hiver, le faible arrosage intérieur (souvent au goutte-à-goutte) se traduit au soleil par une condensation à l'intérieur de la serre et, les nuits fraîches venant (parfois des gelées) font que l'eau collée aux parois intérieures transmettent le froid extérieur à l'intérieur. Soit. Venons-en maintenant à mon expérience et résultat:
J'ai conçu une serre plastique en divers formats au fil des années mais cela ne change rien à ce que je vais détailler: (ma dernière serre fait 8x6x2 m de haut). Imaginez une énorme 'boite de sucre' ! avec le plastique posé dessus comme nappe sur table et descendant jusqu'au sol (les coins triangulaires étant repliés sur les côtés. Donc: pas de porte ! Il suffit pour entrer de soulever le plastique). C'est donc là une serre hermétique (!). A cela, j'y ai ajouté un second plastique (légèrement plus grand) par dessus et séparé du premier par des palettes légères à plat sur le toit et debout sur les côtés. Donc là, l'air circule entre les 2 plastiques en dessus et sur les 4 côtés. Ainsi, lorsqu'il gèle au dehors (-12°C/10°F), il ne gèle pas dedans ! (+11°C/52°F).
La serre (copieusement arrosée intérieurement) est une étuve ! Un vrai 'bain turc' où tout pousse ! Tout ! Toutes les graines de tous les semis germent et se développent très rapidement.
Comme toutes les plantes intérieures respirent, elles absorbent du gazcarbonique et rejettent de l'oxygène. Donc, quand vous y entrez... vous êtes dans une 'bombe' d'oxygène ! C'est-à-dire que l'air devient bienfaiteur (comme dans les hôpitaux où l'on met un masque à oxygène sur les personnes intoxiquées). On y passerait des heures en short ! (en plein hiver lorsqu'il neige, pleut ou vente à l'extérieur).
Donc, la serre double et hermétique a tout l'avenir devant elle sans que ne soit dépensé un centime de chauffage ! (et pourquoi pas une serre triple en régions très très froides ?!).
A l'intérieur, les plantes (tomates, poivrons, bananiers, etc) s'auto-arrosent. Les parois verticales sur les côtés permettent un bon désherbage au plus près du plastique avec passage de motobineuse. Dans ce cas, la serre est ouverte sur un côté comme en temps de fortes chaleurs où à l'intérieur la température dépasse les 50° ! (122°F) sans que les plants n'en souffrent !
C'est là une petite structure qui rend bien service (aussi en petits jardins) en vis-à-vis des prix affichés des fruits & légumes chez les commerçants. Elle est composée de piquets cornières + tubes boulonnés + palettes légères + plastiques.