- ENTREE de SECOURS -



samedi 20 août 2011

Z'êtes en vacances ? Restez-y !


Si vous n'êtes parti(e)s en vacances et que donc vous ne pouvez avoir des photos faites sur les lieux, plutôt que de piocher dans celles de vos ami(e)s pour faire croire que vous n'étiez plus là, faites des clichés sur vos lieux de travail !
"Au travail, on est tous en vacances !"(quand le boss n'est pas là !) du moins autant que ceux qui sont en vacances et ne parlent que de boulot ! On appelle ça 'Les congés payés' alors que toute l'année on se plaint de travailler pour un salaire de misère. Donc, de retour de vacances, alors que vous êtes plein(e) de bonnes idées vous revoilà sali(e) par la complexitude du devoir de travailler !
Pour certain(e)s, faire du shopping c'est un peu des vacances sinon un loisir, parallèlement, que tout ce qui est aligné en étagères de supermarchés est 'bon et joli', sitôt chez vous, cela devient des ordures qu'il faut éliminer comme le gros gâteau transformé vite fait en grosse m... ! Donc, les vacances représentent ce côté positif où l'on est loin de tout, loin du boulot-à-la-c.., loin de la télé de m... , et de l'air pourri par les avions chemtraillers 'remplacés' maintenant par Fukushit, et donc, arrivent les derniers jours, dernières heures, dernières minutes. Trop dur !
Z'êtes en vacances ? Restez-y ! Choisissez vous une carrière politique payée à rien foutre (encore eut-il fallu que vous en choiiasse* l'élu(e), et donc, de recirer les pompes (attention, ce ne sont pas des baskets Nike) du péculard qui vous observe. Parce que, une 'carrière' n'est plus ce tombereau dégarni à la pelle (mécanique) d'antan pour en sortir des pierres (aux valeurs 'inestimables') dont vous feriez les frais de vous y contraindre, mais une mission d'études qui révèle des secrets dont seuls les 'ayant droit' n'ont la faculté et le privilège de connaître. Or, qu'est-ce qu'un secret ? "Pierre philosophale", "Elixir de vie", cette 'potion magique' n'a d'attribut que chez la gente humaine (malgré que tous les secrets soient dans la nature et qu'il eut fallu être un arbre pour en comprendre les Corses), ou, occasionnellement, avoir une connection à l'Internet (!).
Donc, à la 'bronze-partie' au soleil d'autrefois, succède l'ombre des méchants bureaux remplis de 'pos-it' où seules les portugaises ensablées ne peuvent comprendre la valeur du silence.

*du verbe 'choisir' au plus-que-parfait de l'antérieur absent

jeudi 18 août 2011

Guantanamo University

Après les dissimulations d'informations relatives aux évènements de Fukushima, a force de mentir à tout le monde, le gouvernement aurait finit par croire à ses propres âneries ! Ainsi, les mois passant, tout était on peut plus calme jusqu'au jour où - réveillé par la foule en colère qui lit les nouvelles (non pas à la tv comme en France mais sur Internet) - pris peur. "Déménager la Capitale ?!!" Comment justifier une telle prise de décision ?...
Solution toute trouvée: Dire qu'il y a des risques de tremblement de terre !!! (Hahaha ! Y en a 50 par jours au Japon ! http://hisz.rsoe.hu/alertmap/index2.php). D'où la précaution de transférer la Capitale du goulag Japon plus au sud. Et pourquoi pas... au nord près de Fukushima ? Nous avons tous compris l'astuce de la panique que de parler de 'tremblements' alors qu'ils pensent 'radiations'.
A quand la distribution de t-shirt marqués "Guantanamo University" ?

mercredi 17 août 2011

lundi 15 août 2011

Suite à la grue penchée sur le problème ("Merdus Fukushim")


Aaaaâlors là ! Se référant probablement à de vieux documents sonores-visuels et olfactifs du 'bon vieux temps des Pyramides' (saison 4) de 5000 ans secrètement dissimulés depuis Cléopatra, ils ont donc décidé - pour mettre un chapeau japonais chinois ! sur le réacteur n°1 - de faire pencher la grue du côté qu'elle va tomber !
L'astuce est donc de copier les anciens. Prenons le simple exemple des centrales nucléaires pyramidales construites (au beurre) en Egypte. Même avec les tremblements de terre et tsunamis qu'il put y avoir lors du déluge (et des skis en promo chez 'Décathlo'), elles n'ont pas bougé ! (Çà au moins c'est pas du Bouygues ou du Merlinpinpin !). Donc, même si l'archito était ascendant poisson du premier étage du côté de sa mer et cousiné avec sa belle-soeur qui aurait vu Cléo à la tv (au jourmal de 20h.), l'image de cette grue (mal arrimée ?) dans un sol visiblement marécageux voire semoulé de bayous par les tonnes d'eau qu'ils y ont foutu porte à questions. Pourquoi cette... grue (pour ne pas dire un autre nom) se penche t-elle sur ce problème qu'elle ne peut comprendre voire résoudre ? Qu'a t-elle exactement comme intention de faire dans les heures qui viennent ?... Couvrir la centrale comme la NHK depuis Cognacq-jay ?
"Plus de centrale = plus de problème ! "
Politique dite de l'autruche où il s'agit de dissimuler l'avant-scène à la webcam. Même la nuit (avec le temps qui presse ?) ils ne travaillent pas ! c'est tout dire des pharaons projecteurs qui pourraient être éteints vu que les graffeurs nippons n'iront pas s'approcher des murs pour exprimer le çà qu'ils pensent ou faire du skate sur les tuyaux. Bref, la situation perdure tandis que les becquerels continuent de s'envoler au vent mauvais depuis le 11 mars !
Le grutier s'est-il rôti les phalanges et la peau des fesses à grimper au long mat ? Y a t-il d'ailleurs encore quelqu'un dans la centrale 5 mois après ?! A voir les pyramides de Bouygues Khéops ou de Gyzeh, elles auraient peut-être été fermées par mesure sécuritaire sur les cons qui les avaient commandé. (ce dont l'histoire se tait de raconter !)
Par contre, les pyramides rondes (coniques) aux formes prédestinées n'ont vu le jours que quelques siècles plus tard chez 'Trigano' ou 'Yourtes' aux goûts bulgares pour tenter de reconstruire la vie des Irradiés d'autrefois aux terrains de camping.
Nous attendons donc tous la réalisation de ce monument funéraire "Pyramide de Fukushima" pour voir s'il tiendra aux temps. Affaire à suivre.

samedi 13 août 2011

Sortie de crise


Le 1er janvier 1999 (soit en l'an 2079 après Vercingétorix), le franc (du 7 avril 1795) a été converti à l'euro, soit 6,55957 francs pour 1 euro. Or, depuis là, cette monnaie de référence qui a toujours cours dans 15 pays d' Afrique, (http://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_CFA) le franc cfa (26/12/1945) vaut: 655,957 Fcfa. (Comme l'ancien franc de juin 1958). http://fr.wikipedia.org/wiki/Franc_fran%C3%A7ais

Voyons maintenant le prix du pain: Pour fabriquer soi-même un pain de 500g, 1 kilo de farine T55 à 0,39€ = 0,195€ les 500g) + Levure (pain 'Hirondelle' de 500g à 1,30€ chez les bouchers/épiciers nord-africains), soit, pour 20g 0,052€ + 300g d'eau + 1 cuillèrée à sucre de sel bien pleine. Cela permet donc de sortir un pain de 500g à (0,195€+0,052€=0,247€, soit: 1,62 Franc.
A quoi bien sûr il faut ajouter la consommation électrique du four.
Donc, recette: 500 g de farine T55 (pesée s/balance) + 20 g de levure* fraîche émiettée dans 300 g d'eau tiède. Mélanger le tout pendant 1/2 heure (au saladier puis sur la planche farinée). Puis saler (avec un peu d'eau pour diluer) et remélanger et mettre au four thermostat 1 (300°C) pendant 4 heures (avec un peu d'eau dans une boite en four hermétique). Puis, sortir du four la pâte dans le plat fer carré où elle a monté et la détacher sur la planche farinée. Façonner le pain, le mettre sur la grille avec papier sulfurisé. Préchauffer le four 5 mn à thermostat 10 (3000°C). Inciser le pain au couteau (3 traits de surface) et mettre au four. Dans le four il y a le plat carré en bas avec de l'eau, puis sur la grille du dessus le pain (pâte). Fermer le four hermétique et laisser cuire 1 heure à thermostat 7 (210°C). Pain cuit de 680 g.
.
*Levure 'Hirondelle' vendue aussi en supermarchés (rayon frais) en cube de 42 g à prix exhorbitant ! A conserver chez soi en frigo/bac-à-légumes.
Pour avoir des salades chez soi: (un simple balcon suffit !). Acheter au marché hebdomadaire des plants de salade (les 12 pour 1,20€/Laitue, batavia, feuilles de chêne). Elles ont un enracinement contenu dans un cube de 2 doigts d'arète. Mettre chaque plant dans un pok de '10 cm'* (pot-'cube' de plastique en pyramide tronquée) et ajouter du terreau. Ranger les pots côte-à-côte en caisse de 40 x 60 cm env.(7 pots sur 5 = 35 plants), arroser. La salade n'a qu'un enracinement minime et se suffira bien du pot arrosé tous les jours. A cela, vous pouvez y ajouter un petit peu d'engrais. Les feuilles pousseront droites et garderont donc la couleur claire voire blanche. (plus une salade s'ouvre, plus elle verdit).(Cette méthode évite aussi d'avoir des escargots qui - au jardin - bouffent tout en une nuit !).
.
* Si le pot ne fait que 8,5 cm c'est pas grave. Mais pas moins.

Pour avoir des oeufs chez soi: Acheter une (ou des) poule pondeuse à 8€/pièce. Elle mange du blé (acheter un sac à la coopérative à env. 12€ les 25 kilos). La poulette commencera à pondre environ 1 semaine à 10 jours après: 1 oeuf par jour. Et ce, pendant des années ! (env. 350 oeufs par an). Bien sûr, la poule ne mange pas que du grain, donc, si elle a un coin d'herbe, elle ne s'en portera que mieux. (Pour qu'elle couve ses oeufs... lui acheter un coq, sans quoi, c'est peine perdue).

Pour le pinard: N'y comptez pas si vous n'avez qu'un pied de vigne sur le balcon.

Pour le pétrole: Si vous habitez au 4ème...

mercredi 10 août 2011

Grosso-moineaux

Il est d'une particularité chez certains volatiles qui fait que les oiseaux ne sont jamais gros malgré qu'ils mangent n'importe quoi à n'importe quelle heure. Donc là, sans parler de la 'macdonaldisation' de certaines oies dans les élevages, demeure ce phénomène inexpliqué de la rassasiété de l'alimentation qui peut être explicable par le manque de publicité fast-foofiques qui leur échoie dans le voisinage des branches et des cieux qu'ils parcourent. Autre particularité est que des gens se plaignent de l'interférence voire de la nocivité de vivre à proximité de lignes électriques alors que les oiseaux s'y posent dessus (!). Là encore, faute de recherches de causalité de leurs décès (prématurés ?) ou de leurs maladies (?) font que nous nous en tiendrons à l'anonymat des ornithologues du bon savoir qui auraient découvert (en argent ?) de quoi qu'ils parlent.
Donc, l'obésité chez les moineaux les handicaperait au décollage, d'où la possibilité qui dénichassent (ou 'en dénichiassent' ?) en des terrains obscurs de quoi satisfaire leurs besoins laxatifs. Ce qui est peut-être là une importante nouvelle. (exemple: "Coucou, le petit oiseaux va sortir !" et puis la photo est a chier !). Bref, il y a quelques années, dans un forum canadien, un agriculteur avait remarqué qu'après avoir semé des maïs OGM et des maïs non OGM sur le même champs a des rangées toutes proches sans distinction particulière pour tout humain de passage, des sangliers étaient venus de nuit lui bouffer sa récolte. Or, par une extraordinaire constatation les plants de maïs OGM étaient toujours debout alors qu'ils avaient été traversé par la meute pour aller se rassasier aux non OGM ! Ce choix est bien surprenant. Pareil pour des poules où du maïs OGM et (dans un autre récipient) du maïs non OGM, les volailles caractérielles voire intelligentes bizarroïdes n'avaient picoré que les maïs non OGM !
Donc, ceux qui ont des ailes auraient encore beaucoup à nous en apprendre. Là, je ne parle pas des avions ni des bagnoles ou ceux qui en auraient 'un coup dans l'aile', mais des bestiaux qui nous survollent.

lundi 8 août 2011

vendredi 5 août 2011

Depuis ce matin, les chemtrails reviennent !







Vive la révolution !

.
La fatigue, comme l'usure et le "ras-le-bol-de-se-casser-le-cul-pour-çà" sont inhérents à l'action, au travail, bref: à tous mouvements de la vie quotidienne. Donc, il est normal de payer la fatigue au prix du labeur et même de facturer au prix fort cet arrêt au prix de la besogne effectuée à l'usine, au chantier, voire même au bureau.
Donk, siiiii le matin à l'heure d'aller bosser comme un con qui travaille vous vous sentez un peu faiblard(e), n'oubliez pas d'en faire part à votre patron, syndicats, président de la République, médecins-dans-le-coup, ami(e)s etc, pour que l'obligation d'avoir un salaire effectif 24/24h soit reconnue. Donc, vous avez bien compris qu'à ces comptes là, l'on dépasse allégrement les 36 ou 40 heures en 2 jours par semaine d'où donc 5 jours d'heures supp'. Donc, aussi, à ce train là, de travailler un mois par an c'est laaaargement suffisant et puis, cela risquerait de faire mettre l'entreprise en faillite avec en plus si l'on compte les heures de nuits et les jours de fêtes payés double...
Donc, si l'entreprise 'Machin' a en plus le culot d'avoir fait entrer des machines en ateliers, couloirs, bureaux, etc afin d'ôter de la bouche la part de bisteck qui revient de droit à tous travailleurs, il est tout-à-fait normal d'avoir en supplément ce bénéfice généré gratuitement par les photocopieurs, machines à café et autres aspirators qui sont entré le plus souvent en l'absence d'employé(e)s (dans votre dos !!) et parfois aussi déménagés pendant le week-end comme le taille-crayons électrique que je n'ai plus trouvé dans les chiottes là où je l'avais placé et le destructeur de documents que j'avais glissé du pied sous le siège du patron.
De qui se moque t-on ??! Travailleuses, travailleurs, a nous de nous rassembler en vue d'accrocher les patrons une bonne fois pour toutes au crochet de boucher planté là dans le couloir où anciennement le père et grand-père du directo plantaient/accrochaient/pendaient là leur chapeau pointu de voleur de viande ! D'ailleurs, nous réclamons tous le retour des assiettes creuses (ancien groupe de rock au réfectoire) à la cantine et du plat de viande posé/laissé sur la table où chacun peut prendre et emporter le boeuf entier mis à disposition des esclaves sans que le barrièriste à la sortie du camp de travail (équipé d'une casquette sur la tête et d'un pistolet à la ceinture) ne nous en tienne compte en nous barrant le passage et menaces de lâcher les chiens qu'il n'a pas ou d'appeler FR3 et d'écrire des blogs sur l'Internet ! Aïe-aïe-aïe !
Là, vous me direz bien sûr que c'est un peu facile d'appeler à la révolution le peuple du mont Dentier alors qu'au festival d'Avignon où j'étais dernièrement, je ne m'en suis fait une ! PARCE QUE LES MEUFS NE SONT MÊME PAS PRÊTES A ME SUBIR !! Ce que je tacherai un autre jour d'expliquer.

jeudi 4 août 2011

Moi, j'ai dit çà ??!

Pourquoi existe t-il une différence entre le ce qu'on pense et ce que l'on écrit (ou l'on dit) ? Sans être autre chose dans le fond, la forme intervenant varie/oblique et parfois se perd dans de nouvelles définitions qui n'étaient pas pensées antécédemment. Ainsi, se retrouve t-on devant des textes qui n'ont plus ce charme de la pensée, ce piquant de la nature voire cet apostrophe que l'on décriait en sa tête. La mémorisation n'étant pas celle d'un ordinateur, l'on découvre alors les 'faiblesses' des neurones via synapses et du tout confondu.
"Se mentir à soi-même" est là un à-propos bien particulier, car, entre le temps d'avoir cette idée, de la brouillonner en pages blanches et de la taper au clavier pour la lire devant soi... le temps a passé ! Le temps a cette envergure de faire diverger les propos que l'on pose. Le temps est fautif de n'asseoir que les bribes de textes qui suivant les chaises ou les fauteuils et l'angle de vue sont à l'aise ou par côté ! Certes, nous dira t-on, "cette responsabilité est la votre !" j'en conçois. Tout est une affaire de 'mois'. Les 'mois' (au pluriel) intérieurs et les 'mois' dans et vers lesquels les choses se fabriquent. Comme s'il y avait plusieurs cerveaux en boite crânienne qui se disputeraient les privilèges de sorties, les parenthèses et les sous-entendus de ces dernières et les lignes juxtaposées en non 'copiées-collées'.
L'astuce serait de ne s'en référer qu'au texte marqué pour s'en extraire des méandres, mais, arrivent alors des non-satisfactions de la prose alignée. Cet ensemble de lettres qui prêtent à propos se calque sur l'imparfait (non pas du subjonctif) mais des ordres donnés à la main qui écrit (comme à la bouche qui parle, mais là, nous entrons dans cette impossibilité de se 'relire').
Cette "prise d'otages" s'appelle la réflexion. D'où le cas particulier de changer les convenances avant livraison de la rançon d'une vie. Le réfléchi est tributaire du temps... aïe-aïe-aïe ! D'où la pensée profonde qui ne s'établira pas. Ainsi vont les zigzags de l'intelligentsia dont personne n'en reconnaît un quelconque partenariat et que les mots ne sont que des mots et que le corps humain est autre chose ! Non, mais !

Ou, effectivement, tant que chacun n'a pas son propre satellite, il faudra passer par les autres pour 'savoir'.
Mercredi, 3 août 2011
Sarah Palin: « Heck, si nous étions des vrais terroristes Obama serait copain autour de nous » (vidéo)

lundi 1 août 2011

Fermeture du festival



Et les horribles poubelles de la mairie qui passent 50 fois par jour
pour emmerder le public qui se promène
 en plus des loooongs bus vides et des balayeurs au gilet jaune
 pour qu'ils ne soient pas discrets.
Sans oublier les clodos qui font la manche.