- ENTREE de SECOURS -



dimanche 29 mars 2015

Particules dans l’air : l’Allemagne « m’a tuer »

Par Michel Gay,
le 29 mars 2015 dans Environnement
.
L’Allemagne nous « envoie » des particules fines qui semblent effrayer journalistes et écologistes.
.
Les 18, 19 et mars 2015, les télévisions ont montré en boucle un nuage de particules qui recouvrait le nord-est de la France. Il était représenté en rouge vif sur l’image. France 3 a indiqué le 20 mars que ces microparticules étaient apportées par un flux d’air en provenance du Benelux, du Danemark et de l’Allemagne. L’information s’arrête là et aucune conclusion n’en est tirée.
.
Poursuivons donc le raisonnement. Le Benelux et l’Allemagne produisent principalement leur électricité avec des centrales au charbon, en s’abritant derrière la bonne conscience que leur procure leurs éoliennes… à l’arrêt. C’est d’ailleurs justement quand il n’y a pas de vent pour chasser les microparticules que leurs centrales au charbon tournent à plein régime pour compenser leur absence de production. Ils nous envoient donc généreusement « la mort » avec leurs particules fines qui semblent tant effrayer les journalistes et les écologistes.
.
Le chauffage au bois dans les cheminées, bien que naturel et ancien, émet aussi beaucoup de particules fines. Il avait même été envisagé d’interdire les feux de cheminée.
.
En France, il est bon de rappeler que 90% de notre électricité (dont 75% nucléaire, 10% hydraulique et 5% autres renouvelables) est produite sans émission de gaz carbonique (CO2), ni gaz nocifs, ni aérosols… ni particules.
.
Cependant, l’inanité de la politique énergétique européenne (approuvée par la France) conduit l’Europe à imposer des pénalités à la France pour dépassement du seuil de microparticules, alors qu’elles sont produites par d’autres pays ! Ces « amendes » peuvent s’élever jusqu’à 240.000 € par jour… et plus de 100 millions d’euros par an1.
.
Une conclusion s’impose mais elle ne satisfait pas du tout les écologistes antinucléaires : le mode de chauffage qui présente le moins d’impact sur la santé publique est le chauffage électrique.
.
Depuis le premier décembre 2014, la société Maxatomstrom propose aux ménages allemands soucieux de réduire leur empreinte carbone, de souscrire à un contrat d’énergie 100% nucléaire2.
.
Ne pourrait-on pas suggérer gentiment aux Allemands d’arrêter leurs centrales au charbon (prés de la moitié de leur production électrique) et au gaz pour revenir… au nucléaire ?
.
-----------------------
Voir sur site la position de l'Allemagne très loin devant la Chine et l'Inde accusées de polluer !

samedi 28 mars 2015

El Niño est arrivé: une année chaude nous attend

11:04 28.03.2015
.
Les météorologues l'avaient prédit, avec une probabilité de 80%, qu'El Niño reviendrait au second semestre de l'année dernière. Ils avaient aussi effrayé tout le monde en décrivant ses terribles conséquences pour la planète. Mais la nature ne reçoit pas d'ordres.
.
El Niño, phénomène de réchauffement persistant de la zone tropicale de l'Océan Pacifique, n'a pas eu lieu l'an dernier. Il a pris six mois de retard pour s'annoncer en février 2015, alors que personne ne l'attendait. La météo pourrait considérablement changer sur la moitié de la planète.
.
L'arrivée d'El Niño a été annoncée par l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA). En règle générale, ce phénomène dure 6 à 8 mois, mais le courant chaud observé actuellement pourrait être très long et se maintenir jusqu'à deux ans.
.
Une partie du monde bientôt noyée ? "Nous annonçons officiellement l'arrivée d'El Niño", a déclaré Michelle L'Heureux de la NOAA. Et de poursuivre: "Malheureusement nous ne pouvons pas dire qu'il sera faible".
.
El Niño est aujourd'hui un terme tout aussi terrifiant que le réchauffement climatique. Cyclique, il se produit deux à trois fois par décennie avec une puissance qui peut varier.
.
Les chercheurs ne sont toujours pas d'accord sur les causes d'El Niño et la manière dont il impacte le climat de la Terre. Au cours du dernier pic de ce phénomène naturel en 1997-1998, de nombreux pays avaient enregistré des records de températures positives en période hivernale. Et les pays du bassin du Pacifique avaient été frappés par des ouragans dévastateurs et des inondations. L'impact d'El Niño sur la Russie est resté limité jusqu'à présent. Néanmoins, en octobre 1997, le thermomètre a affiché plus de 20°C en Sibérie occidentale et on a alors parlé d'un recul du pergélisol vers le nord. En août 2000, le personnel du ministère russe des Situations d'urgence expliquait les ouragans et les averses à travers le pays précisément par le phénomène El Niño. Les météorologues ne peuvent pas encore prédire comment la météo réagira au nouveau. Mais ils sont déjà certains qu'une année très chaude nous attend.
.
Lima: accord in extremis sur le climat El Niño change en effet le cours habituel des choses. Les alizés faiblissent. Le plancton ne monte pas à la surface, causant la mort des poissons, et les vents d'ouest amènent les pluies et même des inondations dans les déserts. El Niño apporte un temps extrême dont les conséquences sont, entre autres, la diffusion de la malaria, de la fièvre dengue et d'autres maladies le plus souvent transmises par les moustiques.
.
Certains chercheurs estiment que l'arrivée d'El Niño contribue aux conflits militaires et sociaux dans les pays touchés par ce phénomène. L'analyse des informations indique qu'entre 1950 et 2004 El Niño a contribué plus ou moins directement à un conflit sur cinq (21%). Certains chercheurs affirment même que cela double la probabilité d'éclatement de guerres civiles.
.
Les économistes sont plus certains dans leurs pronostics. L'an dernier, ils avaient déjà prédit des troubles économiques comme une baisse des récoltes dans certaines régions et une pénurie alimentaire.
.
En 2006-2007 un faible El Niño avait provoqué la sécheresse et entraîné une montée en flèche des prix des produits alimentaires. Conséquence: des émeutes de la faim dans des dizaines de pays.
.
Heure pour la Terre 2015: plus de 170 pays engagés
.
El Niño est un phénomène naturel: l'eau chaude remonte à la surface de l'océan Pacifique, s'étend le long de l'équateur vers l'Amérique et influe considérablement sur le climat dans certaines régions de la planète. Dans les conditions normales, le courant de Humboldt (au large du Pérou) froid emporte l'eau du sud. Il tourne vers l'ouest au niveau de l'équateur. Approximativement à cet endroit, la vie dans l'océan s'active grâce à la remontée des profondeurs d'eaux riches en plancton. Les alizés poussent l'eau chaude vers l'ouest de l'océan Pacifique, où l'eau se réchauffe sur 100-200 mètres. L'eau chaude et la pression basse près de l'Indonésie font monter le niveau de la mer dans cette région. Il est supérieur d'environ 60 cm par rapport à l'est de l'océan Pacifique. La différence de température des eaux est également élevée: 29-30 et 22-24 degrés respectivement.
.
Le terme El Niño a été mentionné pour la première fois en 1892, quand le capitaine Camilo Carrilo a annoncé au congrès de la Société géographique à Lima que les marins péruviens avaient appelé le courant chaud du nord El Niño parce qu'il était particulièrement notable pendant le Noël catholique. En 1893, Charles Todd avait supposé que les sécheresses en Inde et en Australie se produisaient en même temps. C'est également ce qu'avait indiqué en 1904 Norman Lockyer. Pezet et Eguiguren associaient aussi en 1895 le courant chaud du nord près des côtes du Pérou aux inondations dans ce pays. Pendant longtemps, aucune attention n'avait été accordée à ce phénomène, considéré comme régional. Le lien entre El Niño et le climat de la planète n'a été découvert qu'à la fin du XXe siècle.
.

vendredi 27 mars 2015

Énergies : la providence c’est vous !

Publié Par Michel Gay,
le 27 mars 2015 dans Énergie
.
Pourquoi s’acharner à promouvoir des solutions qui ne marchent pas au détriment de celles qui ont fait leurs preuves ?
.
Pourquoi s’acharner à promouvoir une politique énergétique soutenant de manière délirante les énergies renouvelables (notamment éoliennes et photovoltaïque) au détriment de l’énergie nucléaire alors que, de toute évidence, cette politique est nuisible à la qualité de vie des Français et qu’elle précarise un pays, voire même un continent ?
.
La réponse de l’économiste Paul Krugman, prix Nobel d’économie 2008, est d’une déconcertante simplicité : « De nombreuses études psychologiques montrent que des personnes qui ont des convictions profondes, ne changent pas d’avis même face à l’évidence. On sait même que plus elles en savent et plus elles résistent. Les gens ont leurs propres valeurs. Vous pouvez faire tous les calculs que vous voudrez pour leur démontrer qu’ils sont absurdes, vous n’obtiendrez que leur colère. Ils ne changeront pas d’avis ».
.
Il n’est pas nécessaire d’aller dans le biotope de la Commission européenne pour trouver des incapables de penser techniquement et économiquement juste. Des faiseurs de pauvres et des idéologues nourris au biberon de la pensée « verte », il y en a jusque dans les couloirs du gouvernement. Leur prise de position dogmatique et leur influence leur permettent de prendre des décisions ou de faire voter des lois qui modifient notre vie en profondeur. Leurs costumes-cravates, leurs allées venues de par le monde et dans les hautes sphères du pouvoir ne jouent aucun rôle sur la compréhension des conséquences catastrophiques de leurs décisions sur le niveau de vie des Français.
.
Certes, des associations d’opposants aux éoliennes parviennent, par exemple, à empêcher des maires de prostituer leur commune aux vendeurs de vent, afin de s’enrichir avec l’argent de tous les citoyens contribuables et consommateurs. Mais arriveront-ils à détourner la ministre de l’environnement et les députés, notamment EELV, de soutenir le projet de loi sur la « transition énergétique » qui aura des conséquences néfastes pour tous ?
.
Avis donc aux intéressés : si vous ne voulez pas être victime de cette minorité verte active qui prétend vous priver de vos droits, de votre environnement et de votre niveau de vie en vous contraignant par des lois à « transiter » vers la sobriété forcée, alors réveillez-vous et réagissez. Combattez cette dictature verte en gestation.
.
L’homme ou la femme providentiel, c’est vous !
.

jeudi 26 mars 2015

Les volcans sous-marins finalement pris en compte dans les changements climatiques de la Terre

Source : Lamont-Doherty Earth Observatory
mer., 25 mar. 2015 18:03 CET 

Des massifs volcaniques entiers, enfouis sous les océans sont sensés être des géants pacifiques, produisant des coulées de lave à un débit lent et régulier le long des failles océaniques. Une récente étude bouleverse cette vision, révélant des éruptions selon des cycles étonnamment réguliers, de deux semaines à 100 000 ans. Plus surprenant encore : les éruptions se produisent presque exclusivement pendant les six premiers mois de l'année. Les pulsations, qui semblent liées aux changements de court et de long terme de l'orbite terrestre mais aussi du niveau de la mer, pourraient contribuer au déclenchement des cycles climatiques naturels. Les scientifiques estiment que les cycles volcaniques terrestres produisent des quantités énormes de gazcarbonique qui pourraient influer sur le climat ; mais il n'y avait encore aucune preuve de cette hypothèse.

Eruption volcan sous-marin Tonga 2009
© Reuters
Éruption du volcan sous-marin de l'île des Tonga Hunga Ha'apai, le 18 mars 2009 dans l'océan Pacifique. Le plus grand volcan du monde, lui, serait tapi au cœur de la chaîne de montagnes sous-marine Shatsky Rise.
« Les scientifiques ne se sont pas intéressés aux volcans sous-marins au motif que leur influence est négligeable. mais cela part du principe qu'ils sont dans un état stable. Or, l'étude ne montre rien de tel », explique son auteur, le géophysicien Maya Tolstoy du Lamont-Doherty Earth Observatory de l'Université de Columbia. « Ils réagissent à des forces majeures mais aussi à d'autres de faible amplitude. Nous en concluons que nous devons y regarder de beaucoup plus près. ». Une étude connexe menée par une autre équipe et publiée en février 2015 dans le journal Science confirme la thèse de Maya Tolstoy et fait ressortir des périodicités similaires de long terme au niveau des volcans sous-marins de l'Antarctique que Maya Tolstoy n'a pas étudié.

Les failles volcaniques actives au milieu des océans quadrillent les fonds marins comme les coutures d'un ballon, sur près de 60 000 km. Il s'agit des bordures en expansion des plaques tectoniques gigantesques que l'apport constant de lave vient remodeler, représentant environ 80 % de la croûte terrestre.
Carte de répartition du volcanisme sur Terre dont sous-marin (traits rouges).
© Eric Gaba/Wikimedia
Carte de répartition du volcanisme sur Terre dont sous-marin (traits rouges).
Beaucoup s'accordent à dire qu'ils ont une activité relativement constante, mais ce n'est pas ce qu'indique Maya Tolstoy, qui observe, au contraire que les failles sont actuellement dans une phase de repos. Malgré cela, ils produisent peut-être huit fois plus de lave chaque année que les volcans terrestres. En raison de la chimie de leur magmas, le dioxyde de carbone qu'ils sont censés émettre est actuellement à peu près comparable ou inférieure au volume émis par les volcans terrestres : environ 88 millions de m3 par an. Mais si la maille sous-marine devait bouger ne serait-ce qu'un petit peu, leurs émissions de gazcarbonique bondiraient, explique Maya Tolstoy.

Certains scientifiques pensent que les volcans suivent
les cycles de Milankovitch - reproduisant l'évolution de la courbe de l'orbite de la terre autour du soleil, et de son inclinaison sur son axe, ce qui se traduit par des pics et chutes brutaux correspondant à des périodes chaudes ou froides. Le plus grand de ces cycles se reproduit tous les 100 000 ans, lorsque l'orbite terrestre autour du soleil n'est plus un cercle plus ou moins annuel mais une ellipse qui l'amène chaque année plus loin et plus près du soleil. Les derniers âges de glace semblent couvrir l'essentiel de ce cycle. Puis la température se réchauffe brutalement à proximité du pic d'excentricité de l'orbite. Les causes n'en sont pas claires mais les volcans pourraient jouer un rôle.

Les chercheurs suggèrent que l'expansion de la calotte glacière terrestre accentue la pression sur les volcans sous-marins, tendant à contenir les éruptions. Mais avec le réchauffement, la glace fond, la pression baisse et les éruptions sont plus nombreuses. Elles libèrent du gazcarbonique qui accentue encore le réchauffement, et la fonte des glaces, selon une boucle de rétroaction qui précipite la planète dans une ère chaude.

Ainsi, un article de 2009 publié par l'Université de Harvard rapporte que les volcans terrestres sont entrés en éruption six à huit fois plus souvent que le niveau de référence datant de la dernière déglaciation (12 000 à 7 000 ans de notre ère). Le corollaire pourrait être que les volcans sous-marins ont un comportement inverse : quand la Terre se refroidit, le niveau de la mer peut baisser d'une centaine de mètres du fait de la glaciation, ce qui diminue la pression du volume d'eau sur les volcans sous-marins qui regagnent alors en activité.

Dès lors, à partir de quelles émissions de gazcarbonique les éruptions sous-marines sont-elles capables de faire fondre la glace qui recouvre les volcans terrestres ? C'est toujours un mystère, en partie parce que les éruptions sous-marines sont quasiment impossibles à observer. Maya Tolstoy analyse depuis 25 ans les données sismiques des océans Pacifique, Atlantique et Arctique et des cartographies sismiques du Pacifique sud. Avec d'autres chercheurs, elle a récemment ausculté une dizaine de sites volcaniques sous-marins grâce à des instruments sismiques très sensibles et dressé des cartes à haute résolution délimitant les dernières coulées.

Les données de long terme sur les éruptions couvrent plus de 700 000 ans, et montrent que dans les périodes des plus froides, où le niveau de la mer est bas, le volcanisme sous-marin augmente, se traduisant par des élévations de fond visibles. Mais lors du réchauffement et de la montée du niveau de la mer à des niveaux proches des niveaux actuels, les épanchements de lave sont plus lents, et les bandes produites sont moins hautes.

Maya Tolstoy attribue ce phénomène, outre à la variation du niveau de la mer, aux changements de l'orbite terrestre. Quand l'orbite est de forme plus elliptique, la Terre est plus ou moins contrainte par l'attraction gravitationnelle du Soleil, et ce, à un rythme très rapide dans ses rotations quotidiennes. Ce processus, à son avis, fait remonter (à la façon d'un massage) le magma sous-marin, et tend à ouvrir les failles tectoniques d'où il s'échappe. Quand l'orbite est proche d'une forme circulaire, comme actuellement, l'alternance des effets de contrainte et détente est faible, et les éruptions moins nombreuses.
pillow lava, coussins de basalte
© Deborah Kelley/Université de Washington
Le Magma produit par les éruptions sous-marines se fige et sa forme lui vaut le nom de coussins de basalte (pillow lava) sur la crête volcanique de Juan De Fuca, au large des côtes du Pacifique au nord-ouest des USA.
L'idée que des forces gravitationnelles très lointaines influent sur le volcanisme est confortée par les données à court terme, explique la chercheuse, car les données sismiques suggèrent qu'aujourd'hui, les volcans sous-marins se réveillent environ toutes les deux semaines. Or, cela correspond à la périodicité de la conjugaison des gravités de la Lune et du Soleil qui se traduit par les marées les plus basses. Ce phénomène allège légèrement la pression sur les volcans sous-marins. Les signaux sismiques interprétés comme des éruptions correspondent aux marées basses bimensuelles dans huit cas sur neuf dans l'échantillon de sites étudiés. En outre, Maya Tolstoy a mis en évidence que toutes les éruptions connues de l'ère moderne se situent entre janvier et juin. Or, janvier est le mois où la Terre est la plus proche du Soleil et juillet le mois où elle en est le plus éloignée. C'est une période similaire en termes d'alternance contrainte/détente à celle observée dans les cycles de long terme. « Quand on regarde les éruptions contemporaines », dit-elle, « les volcans réagissent même à des forces infiniment moins importantes que celles qui pourraient déterminer le changement climatique. ».

Commentaire :
Les superbes images de la naissance d'une nouvelle île :

Et celles non moins stupéfiantes d'une éruption sous-marine :


Daniel Fornari, chercheur à la Woods Hole Oceanographic Institution, qualifie ces travaux, auxquels il n'a pas participé, de « contribution majeure ». Il indique qu'on ne sait pas si les mesures sismiques contemporaines correspondent à des coulées de lave ou à des secousses et grondements sous-marins. Mais il estime que ces travaux « peuvent avoir des implications importantes pour la quantification et la caractérisation des variations climatiques sur des périodes pouvant aller de la décennie à des cycles de plusieurs centaines de milliers d'années. ». Edward Baker, du National Oceanic and Atmospheric Administration [NOAA], retient pour sa part que : « cet article démontre l'interaction étroite des masses solides, liquides et gazeuses de la Terre, au sein d'un système intégré. ».

Référence
"Mid-ocean ridge eruptions as a climate valve", Maya Tolstoy -
Geophysical Research Letters

Commentaire : voir aussi « Les volcans marins produisent aussi des éruptions explosives », ainsi que « Les créatures des profondeurs indiquent des changements terrestres majeurs : quelqu'un y prête-t-il attention ? ».

Pour aller plus loin dans la compréhension de cette interaction très directe entre les volcans sous-marins - nombreux - et les changements climatiques cycliques, voir l'ouvrage Earth Changes and the Human Cosmic Connection, bientôt disponible en français.
Les scientifiques de la NASA estiment que les volcans sous-marins sont près d'1,5 million, soit mille fois plus que les 1 500 volcans terrestres actifs [et qu'ils] produisent environ 75 % de la quantité totale de magma produite chaque année.

Source :
Wikipédia

http://fr.sott.net/article/25142-Les-volcans-sous-marins-finalement-pris-en-compte-dans-les-changements-climatiques-de-la-Terre

Société chinoise crée la voiture 3D-imprimée pour seulement $ 1 770

http://rt.com/news/244093-china-3d-printed-car/

mercredi 25 mars 2015

Les lendemains de tous les excès

Qu'ancien temps des Dirigeants aient voulu s'approprier telle ou telle terre proche ou lointaine à des fins de survie climatique est une réalité qui montre bien qu'en ces époques là tous les pays dépendaient à 100% de leur agriculture. Mais aujourd'hui, alors que chacun accède à l'auto-suffisance par les moyens modernes de transports, pourquoi cette volonté personnelle des Dirigeants de détruire un ou des États, d'assassiner des millions de gens alors que leurs poches personnelles regorgent de billets ?
.
Pourquoi cette 'piscine a débordement' que représente la 'trop' grande richesse se tourne t-elle vers l'unique plaisir qui est pour eux celui de tuer ?
.
Pourquoi des pays producteurs de pétrole peuvent-ils se permettre de casser les prix ? Là encore, c'est l'argent qui gouverne: Au Venezuela (comme en Libye au temps de Kadhafi ou en Irak au temps de Saddam Hussein), le rapport des ressources est redistribué en quasi totalité au peuple ! D'où les carburants gratuits offerts aux automobilistes. Autre lieu, autre politique, les Dirigeants qui gardent TOUTE la recette et le peuple qui crève de faim ! C'est là qu'interviennent ces nouvelles politiques de détruire les bénéfices des autres pays producteurs de pétrole simplement pour le plaisir de faire du mal à quelqu'un !
.
C'est cette même volonté qu'anime les candidats aux élections de critiquer férocement l'adversaire sans... proposer réellement un nouveau programme de changement !! Leurs campagnes n'incluent nullement des programmes de dragage des cours d'eau afin d'éviter qu'à chaque pluie il y ait des inondations ! Pareillement qu'aucun candidat ne daigne parler de l'escroquerie du 'Global Warming' et du gazcarbonique ciblé comme étant responsable d'un quelconque réchauffement alors que les scientifiques crient le contraire !
.
De partout c'est le mal qui gouverne prétextant que c'est... pour le bien de tous ! De partout c'est l'escroquerie qui dirige et est présentée pour y être admirée face aux péquenots qui ont choisi d'être honnêtes !
.
Mais pourquoi ces crimes au quotidien se perpétuent-ils ?!
.
Leur objectif à tous est d'avoir en commun l'argent. Non pas pour s'en remplir les poches (c'est eux qui l'impriment !) mais seulement... seulement pour en priver les autres d'en avoir ! S'il y a un quart des 310 millions d'Américains en prison exceptés les enfants, cela se rapproche donc de 1 adulte sur 3 ! (qui y est réduit à l'esclavage à travailler 10 h par jour pour payer sa soupe et sa paillasse/à côté dehors des 50 millions de crèves-la-faim).
.
C'est ce qui ressort d'une étude sur le comportement dans l'exéssivité des milliardaires. Un milliard de plus ou de moins dans leurs poches: ils s'en foutent ! Le principal est seulement de réduire la concurrence par tous les moyens (taxes, impôts, mensonges)! Le mot 'la concurrence' n'est pas trop fort puisqu'au 21 è siècle - siècle des machines/robots et du savoir internationalisé par Internet - tout ! tout devrait être gratuit ! Car on a tous les moyens de faire travailler suffisamment de machines pour nous !

mardi 24 mars 2015

En attendant

'En attendant', voilà bien deux mots/une phrase qui résume la vie ! (de certains). "Demain il fera jour" ou "sera un autre jour" ou le ''remettons à l'an prochain ce qu'on peut faire tout de suite" ! (Hahahaha !) Ainsi passe le temps (comme dirait la pendule), et, si la vie serait 'un long fleuve tranquille' (à qui saurait nager), l'aventure du 'berce-moi-là' s'arrêterait lors de l'accouchement au 9 ème mois car après l'enfant subirait 'les tranquillités fluviales du passage en écluses', les 'frais de stationnement' et, les 'mises (ou remise-)à niveau' du côté de sa mer qui pourrait monter et, de ses pairs qui ne veulent rien entendre car à plus fortes raisons si la glace (des pôles) devait fondre le niveau des océans ne pourrait que descendre ! Oui mais voilà ! Voilà qu'il y en aurait qui n'ont fait d'étude pour être scientifique et, qui du haut de leur hauteur (hahahaha !), en sauraient (tout-à-coup !) plus que TOUS LES scientifiques du monde entier !!
.
Ainsi, les enfants de salauds et fils de putes qui dirigeraient 'le monde' se présentent-ils en pères fouettards ou hache à la main envers qui de droit seraient 'leurs enfants' !!! Oh puuuutaing ! et seraient de leurs infliger les pires des outrages comme étant 'les maîtres des lieux' voire - à l'achat sur le marché hebdomadaire - du "Combien que tu m'en donnes ?"/"Allez quoi ! Fais-moi un prix je suis le fils du maire !" (et non du père !) pour être 'propriétaire' du gosse qui ne peut se défendre face aux flingues !
.
Pourquoi, 'ancien temps' il y avait 100% d'agriculteurs et puis 90, 80, 70 % etc, alors que la population s'accroît le nombre de producteurs est-il en baisse ? Parce que, mieux que tous autres, les 'donneurs à manger' (et non-pas les 'vendeurs de graille ou de barbaque') ont su tirer profit de ce qu'ils avaient conçu/réfléchi/étudié au 'fil des siècles' et donc additionné/'inventé' ces machines-outils que sont les charrues/moissonneuses ou tracteurs du temps présent qui remplacent les boeufs, chèvres ou... humains pour retourner la terre !
.
C'est ceux qui s'en servent qui en parlent le mieux ! C'est-à-dire qu''anciens temps', il fallait savoir tout faire (pour s'en sortir) ! et, ce ne sont pas les tricoteuses de laines de moutons, les éleveurs de poules et les tueurs de porcs comme les chevaux-tireurs de charrettes qui diront le contraire !
.
D'où la catégorisation de l'individu depuis l'observateur qui ne connaît rien mais... qui peut donner des leçons et conseillers les plus demeurés sur le quoi il serait bon de faire ! La fonction de 'bon-à-rien' était née ! D'où le métier de 'ministre' (des bons-à-rien') et payés à rien foutre !
.
De cet 'emploi' autant explosif qu'un pet sur la chaise, est arrivé la notion du 'regardateur du pourquoi qu'elle tourne ?' et de l'observation de la substitution du travail de l'esclave par celle du moteur. 'Grand emploi' me direz-vous que celui du machin qui tourne et fait du bruit et peut le faire sans discontinuer ! Le 'robot-truc' était né mais, n'y voyez pas là un 'remplacement' car à bien des égard il en a toujours été de même pour l'invention de la calculatrice ou de la machine à écrire ou photocopier qui n'ont fait que faciliter le travail de l'homme qui a pu et s'est mis à réfléchir !
.
Car, s'il eut fallut - 'en attendant' - que les cailles rôties tombassent du ciel on en serait encore à l'âge de Pierre ou de Paul à frapper le silex en attendant l'étincelle et, toujours 'en attendant' se demander où elle va.

lundi 23 mars 2015

Le mensonge, les meurtres et ses complices

J'ai retrouvé dans les archives ce blog intéressant. Pourquoi avoir mobilisé toutes les chaînes pour... un 'accident' ? S'il tombait un train de voyageurs dans un ravin quelque part en Chine ou même aux Etats-Unis, pensez-vous qu'ils garderaient l'antenne si longtemps ? (même que dans la plupart des cas ils renverraient l'info au journal du soir !). Pourquoi montrer l'accident et le remontrer et le remontrer (etc) ?... Comme... comme s'ils attendaient quelque chose qui allait se passer ! Et puis, 17 mn après: Ca y est ! Il arrive ! Le 2 ème 'avion' !
.
http://www.truthin7minutes.com/september-11-hoax-the-truth-about-the-911-hoax/

dimanche 22 mars 2015

Quand le lobby des producteurs de sucre s’en prenait aux caries dentaires …

Capture d’écran 2015-03-19 à 21.24.50
par jacqueshenry
.
C’est encore une affaire qui va faire grand bruit car on se trouve au devant des sombres agissements d’un lobby industriel ultra-puissant oeuvrant contre la santé humaine. Ça se passe aux Etats-Unis, le pays de toutes les magouilles et de tous les mensonges bien qu’en façade puritain jusqu’au bout des dents. Allez partager un repas dans l’Amérique profonde avec des Américains bon chic bon genre, par exemple à Birmingham, Alabama, avant de commencer à déguster un ragout pas très attirant avec de l’eau comme toute boisson on commence à se coltiner presque une dizaine de minutes de versets de la Bible et si on a le malheur de laisser trainer son regard sur l’arrière-train de la maîtresse de maison quand elle se lève pour aller chercher le dessert, ce qui m’est arrivé, je l’avoue, à Birmingham, parce que seules les rondeurs du popotin de mon hôtesse apportaient une touche de réconfort dans ce décor austère, on risque alors d’être traité d’obsédé sexuel. Bref, ces mêmes Américains cul-bénis mais aussi faux-culs acceptent que des groupes de pression obscurs façonnent la loi à leur profit en utilisant tous les moyens à leur disposition afin d’infléchir les recommandations d’organismes officiels en ce qui concerne la santé des individus.
.
C’est ce qui ressort d’un article paru dans PlosOne relatant l’affaire des « dossiers Roger Adams » à propos de la santé dentaire des enfants et des adolescents en relation avec la consommation de sucre. De 1959 à 1971 ce scientifique « émérite », professeur de chimie organique à l’Université de l’Illinois à Urbana fut la cheville ouvrière si l’on peut dire du lobby des producteurs de sucre de canne et de betterave, les intérêts étant identiques, réunis dans une association extrêmement puissante sur le plan politique la « Sugar Association » dont l’une des émanations était et est encore la Sugar Research Foundation, des structures qu’on retrouve dans l’industrie du tabac ou encore des soft-drinks. Pour se donner un vernis de bien-pensance cette association à but lucratif avait donc créé une sorte d’entité finançant à coups de grosses liasses de dollars des recherches académiques dont les résultats devaient toujours être favorables à l’industrie sucrière, cela va de soi.
.
Une jeune dentiste n’ayant pas froid aux yeux est allée fouiller dans les archives de l’Université d’Urbana et a découvert des centaines de documents relatant dans le menu les manigances de la Sugar Association. Cet organisme avait été mis en garde dès le début des années 1950 au sujet du rôle néfaste des sucres alimentaires dans le développement des caries dentaires … mais c’était aller contre les intérêts de l’association. La situation a un peu évolué au cours des années mais pas tant que ça. La FAO et l’OMS ont tenté à plusieurs reprises d’édicter des règles conduisant à la limitation de l’usage de sucres dans les aliments et les boissons mais en vain. Il se trouve que l’organisation mondiale de recherche sur le sucre (WSRO) compte parmi ses membres contributeurs la Sugar Association, normal allez-vous penser, mais aussi Coca-Cola, curieux hasard qui n’en est pas un. La WSRO bloque systématiquement toute prise de position tant de l’OMS que de la FAO pour émettre des recommandations afin de limiter dans l’alimentation les « sucres libres ». La WSRO, niant l’évidence, fait du lobbying en faveur des dentifrices au fluor !
.
Pourtant la cause première de l’apparition des caries dentaires est la formation de plaques sur l’émail. Ces plaques sont constituées de bactéries du genre Streptococcus mutans qui s’entourent d’un mucus protecteur et quand elles digèrent les sucres alimentaires elle sécrètent des acides qui restent prisonniers de ce mucus et attaquent alors l’émail en ouvrant des brèches dans la dent pour finalement aboutir à une cavité qui servira de niche pour d’autres bactéries pathogènes. Les caries dentaires constituent la première cause d’affection chez les enfants et les adolescents et ce n’est pas par philanthropie que des organisations multiples ont depuis de nombreuses années mis en garde les parents et les enfants contre l’abus de sucres alimentaires. Aux USA, l’administration Nixon alerta la population, sans succès … Le fluor dans l’eau du robinet était une excellente excuse pour que le lobby des sucriers se lave les mains. Puis vinrent les dentifrices au fluor et les sucres aux effets délétères pour les dents passèrent tout simplement aux oubliettes. Quand on sait que Coca-Cola, l’une des plus grosses entreprises de commercialisation de sucre, fait partie des membres de la très respectée WSRO, on peut émettre de sérieux doutes quant à l’honnêteté et à l’efficacité d’un tel organisme.
.
Il a fallu la sagacité de cette jeune dentiste diplômée co-auteur de l’étude parue dans PlosOne ( DOI: 10.1371/journal.pmed.1001798 ) pour découvrir les sombres agissements du lobby des sucriers. Mais puisque Coca-cola est mentionné dans cet article, il faut souligner que cette société paie à prix d’or des nutritionnistes et des bloggers, c’est nouveau, pour vanter les vertus de la boisson brune et pétillante aux vertus bénéfiques jamais remises en question depuis sa création. Mais il n’y a malheureusement pas que les sucriers et Coca-cola dans ce monde hostile du business alimentaire. Pepsi, spécialisé aussi dans la vente de boissons sucrées et propriétaire des marques Frito-Lay ou encore Tostito, des trucs immangeables qu’on se doit d’engouffrer avec une bouteille de Pepsi, rémunère des diététiciens pour vanter les vertus gustatives de ces snacks empoisonnés y compris sur les plateaux de télévision ! Même Nestlé, une firme tentaculaire assise sur une solide réputation de qualité dans le domaine des aliments pour bébés et enfants, s’est offert une armada de soit-disant spécialistes de la nutrition. Coca-cola a poussé son marketing jusqu’au ridicule en préconisant pour moins se goinfrer de sucre d’acheter des mini-bouteilles de 250 ml (8,5 onces) et la campagne de promotion initiée dans les country-clubs de golf incluait cette petite bouteille et un petit paquet d’amandes dûment salées pour maintenir la sensation de soif. Pas en reste, Pepsi a immédiatement réagi en mettant sur le marché une bouteille de 7,5 onces uniquement sucrée avec du sirop de maïs enrichi en fructose parce qu’il fallait suivre les conseils des diététiciens inféodés au lobby des producteurs de maïs naturellement de connivence avec les sucriers puisque le sirop de maïs et le fructose sont aussi des sucres … La boucle est refermée, la malbouffe et les soft-drinks continueront à faire des ravages et ni l’Organisation Mondiale de la Santé ni les autres institutions pourtant là pour protéger la santé des citoyens du monde n’y pourront rien, les puissants lobbys auront toujours le dernier mot et le vulgum pecus sera assommé de publicité télévisuelle à longueur de journée pour le pousser à consommer ces saloperies !
.
Sources : PlosOne et Associated Press
.
Note : je conseille à mes lecteurs anglophones de lire l’article de PlosOne, c’est un véritable roman policier !
.

Un autre trou dans la bateau des colporteurs de la théorie du réchauffement global

samedi 21 mars 2015
.
* Le réchauffement de l'Arctique est un mythe: les images satellites montrent que la calotte glaciaire d'été est plus épaisse et couvre 1,7 million de kilomètres carrés de plus qu'il y a 2 ans!
.
.
Réchauffement de la planète ? Daily Mail: "Un souffle arctique va apporter des records de baisse des températures pour le milieu de l'été"
.
.
Daily Mail: "Fuite d'un rapport des Nations Unies qui révèle que la température de la planète n'a pas augmentée au cours des 15 dernières années"
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-fuite-dun-rapport-des.html
.
Daily Mail (7 septembre 2013): "Et maintenant c'est le refroidissement climatique global!
.
.
Le réchauffement global s'est arrêté il y a 16 ans, indique le rapport du bureau du MET publié tranquillement… Et voici le diagramme pour le prouver
.
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/10/le-rechauffement-global-sest-arrete-il.html
.
Un Prix Nobel de physique dénonce le mensonge du réchauffement climatique créé exclusivement par l'homme!
.
.
Greenpeace, WWF et les "Amis de la terre" sont financés par ceux qu'ils dénoncent!
.
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/greenpeace-wwf-et-les-amis-de-la-terre.html
.
Dérèglement climatique : les scientifiques du CERN "bâillonnés"
.
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/08/dereglement-climatique-les.html
.
"Les pôles ne fondent pas", selon un expert sur les changements climatiques
.
.
L'Institut Max Planck de météorologie de Hambourg a publié dans la revue de l'American Meteorological Society, que les effets des aérosols sur le climat sont beaucoup moindres que ceux de presque tous les modèles informatiques utilisés par les alarmistes du réchauffement climatique, groupe d'experts financés par les gouvernements et des groupes d'intérêt.
.
.

vendredi 20 mars 2015

Le réchauffement climatique responsable de notre hiver glacial !

István E. Markó.
Contrepoints
lun., 09 mar. 2015 20:45 CET
.
Le réchauffement climatique serait responsable de l'hiver particulièrement froid que nous avons connu cette année, alors que les modèles nous prédisaient des hivers plus chauds.
.
Le réchauffement climatique dû à l'action de l'Homme est responsable de la vague de froid sibérienne qui a sévi et sévit encore un peu sous nos latitudes. C'est en tout cas ce que certains de nos éminents spécialistes en climatologie ont annoncé récemment.
.
Selon la météo, ce mois de mars 2013 a été le plus froid depuis le début des années soixante-dix. À cette époque, j'étais adolescent et je me souviens parfaitement du temps qu'il faisait en hiver. Il neigeait et il faisait froid. Normal, me direz-vous, c'est ce qu'on appelle l'hiver et en hiver, en général, il neige et il fait froid.
.
Aujourd'hui, ce n'est plus normal !
.
Pour les ténors de l'apocalypse climatique, des chutes de neige en mars et un thermomètre en berne en avril et mai sont les signes évidents du réchauffement climatique anthropique du globe. Étrange comme les choses changent ! À l'époque, les hivers étaient tellement rudes que certains doctrinaires d'une autre apocalypse annonçaient l'arrivée imminente d'une nouvelle ère glaciaire ! En 1975, Newsweek titrait : « Un Monde qui se refroidit » et Time annonçait en 1977 : « Comment survivre au nouvel âge glaciaire ».
.
Une vingtaine d'années plus tôt, ces mêmes journaux clamaient l'avènement d'un réchauffement climatique. Certains des textes sont d'une exquise modernité prophétique : « La fonte partielle des banquises va résulter dans une augmentation massive du niveau des mers et forcera des millions de gens à partir » (Saturday Evening Post, 1950). Réchauffement, refroidissement, réchauffement, refroidissement, visiblement le climat est sujet à une certaine cyclicité et se moque pas mal des activités humaines.
.
Sauf pour ceux qui veulent à tout prix nous faire croire à un réchauffement climatique anthropique et qui tentent par tous les moyens d'étayer une thèse qui s'effrite chaque jour davantage ! L'explication de notre hiver particulièrement sévère est un grand classique, impliquant la fonte de la banquise arctique conduisant, six à sept mois plus tard, à un changement de cap du Jet Stream polaire et à une descente d'air froid sur nos régions. La rencontre de cet air froid avec l'atmosphère humide de nos contrées maritimes mène forcément à davantage de précipitations ! Et voilà, le tour est joué !
.
Vraiment ?
.
Cet été a été rythmé par une pléthore d'articles de presse nous décrivant la fonte anormalement rapide de la banquise arctique due, on s'en doute, à l'émission par l'Homme de gaz à effet de serre. Parmi ceux-ci, le malheureux gazcarbonique anthropique, cause de tous nos maux, occupe une place de choix. L'excitation atteignit son paroxysme aux alentours du 16 septembre, lorsque la quantité de glace en Arctique parvint à son niveau le plus bas depuis 1979, date à laquelle les mesures satellitaires ont débuté.
.
Depuis, plus rien...
.
Et pour cause.
.
Si la fonte record semble étayer les cantiques des ténors du réchauffement climatique anthropique, le regel dramatiquement rapide de la banquise arctique - regel encore plus soudain dans sa phase initiale que sa fonte - les contredit brutalement. À l'heure actuelle, la banquise arctique possède autant, voire légèrement plus, de glace que durant la moyenne cumulée des années 2000 (11.968.594 km2, IARC-JAXA, 20 mai 2013) ! En d'autres mots, toute la glace qui a fondu s'est reconstituée, et avec un petit bonus supplémentaire ! Et l'hiver arctique n'est pas encore terminé. Une fois de plus, les modèles climatiques se sont trompés et le silence assourdissant de certains médias francophones le confirme douloureusement.
.
Le réchauffement climatique est donc responsable de l'hiver particulièrement froid que nous avons connu cette année, alors que les modèles nous prédisaient des hivers plus chauds ? La fonte anormale de la banquise arctique a donc laissé de vastes quantités d'eau dans l'atmosphère qui nous reviennent six ou sept mois plus tard sous forme de pluie et de neige ?
.
Bien sûr ! Sauf que...
.
La température du globe n'a pas augmenté depuis plus de quinze ans voire davantage ! Elle serait même en légère diminution ! L'Arctique a repris les glaces qu'elle avait perdues et l'Antarctique en possède davantage que depuis 1979, date des premières mesures effectuées par satellite. Trois observations indéniables qui contrastent avec l'explication que l'on fournit sur nos antennes médiatiques. Ajoutons que des travaux récents montrent que les fluctuations du Jet Stream polaire et l'activité du soleil, particulièrement faible pour le moment, sont couplées.
.
Une interprétation plus simple et plus logique est la suivante : le climat étant cyclique, nous avons atteint vers la fin des années quatre-vingt-dix le sommet de la courbe de réchauffement. L'activité du soleil s'étant ensuite sérieusement ralentie, nous entamons maintenant une descente vers des températures plus faibles. Un tel phénomène s'est déjà produit maintes fois - et sans notre intervention - au cours des décennies et des siècles précédents.
.
Gageons que ce refroidissement climatique normal conduira dans peu de temps à la naissance d'une mouvance annonciatrice d'un nouvel âge glaciaire... dû à l'Homme, bien évidemment.
.