- ENTREE de SECOURS -



mardi 31 mai 2016

Alerte – préparons-nous à la guerre !

le 30 mai 2016
par jacqueshenry
.
C’est une dépêche de l’Agence France Propagande qui le dit :
 
L’Otan appelle les alliés à se préparer face à la menace potentielle de la Russie
.
Tirana – L’assemblée parlementaire de l’Otan a appelé lundi les alliés à se tenir prêts à répondre à la menace potentielle de la Russie contre l’un d’entre eux, à l’issue d’une session de trois jours à Tirana.
.
Le défi en provenance de la Russie est réel et sérieux, a déclaré l’Américain Michael Turner, président de l’assemblée qui a réuni quelque 250 parlementaires des 28 pays membres de l’Alliance.
.
La déclaration adoptée à l’unanimité déplore l’usage de la force par la Russie contre ses voisins et les tentatives d’intimidation des alliés de l’Otan.
.
Dans ces circonstances, l’Otan n’a pas d’autre choix que de considérer l’éventualité d’une action agressive de la Russie contre un membre de l’Alliance comme une menace potentielle, et d’adopter des réponses adaptées et proportionnées, ajoute la déclaration.
.
La déclaration appelle les alliés à fournir des garanties aux pays membres, situés notamment à l’est de la zone Otan, qui estiment que leur sécurité est menacée.
.
L’Otan a interrompu tous les aspects pratiques de sa coopération avec la Russie à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie, et en raison du soutien de la Russie aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine, mais l’Alliance a annoncé qu’elle aurait des discussions avec la Russie avant le sommet de l’Otan prévu les 8 et 9 juillet à Varsovie.
.
En avril, le Conseil Otan-Russie avait tenu sa première réunion depuis juin 2014 mais les discussions se sont soldées par de graves désaccords concernant l’Ukraine et d’autres sujets, bien que le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg eut assuré à l’époque que les échanges avaient été fructueux.
.
L’Otan a procédé à un renforcement militaire sur son flanc est pour augmenter la rapidité du déploiement de ses forces en cas de répétition d’une crise comme celle de l’Ukraine. Lors de leur sommet à Varsovie, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Alliance atlantique doivent parachever ce renforcement militaire.
.
Mais la Russie affirme que ce renforcement de la présence de troupes avec leurs équipements de combat en Europe de l’est représentait une menace pour sa sécurité.
.
Lors d’une visite lundi en Pologne, Jens Stoltenberg a déclaré que l’Otan envoyait un signal clair à tout adversaire potentiel (signifiant) qu’une attaque contre la Pologne serait considérée comme une attaque contre l’Alliance toute entière.
.
La Russie a dénoncé le déploiement en Roumanie et en Pologne d’éléments du bouclier antimissile américain qu’elle considère comme une menace pour sa sécurité. L’Otan assure que ce système aurait un rôle purement défensif, devant servir à intercepter des missiles balistiques pouvant venir du Proche-Orient.
.
Le bouclier antimissile n’est pas dirigé directement contre la Russie, il est dirigé contre des menaces venant de l’extérieur de la zone euro-atlantique, a réaffirmé le secrétaire général de l’Otan.
.
L’assemblée parlementaire de l’Otan a assuré néanmoins que l’Alliance étudierait les moyens de réduire les tensions avec la Russie tout en abordant les violations inacceptables par la Russie des normes internationales.
.
(©AFP / 30 mai 2016 21h51) <br /><br /><br /> (AFP / 30.05.2016 22:50)
.

lundi 30 mai 2016

COP21 : Le non-dit scandaleusement organisé sur les bienfaits du gaz carbonique

800px-Cut_sugarcane.jpg
La propagande gouvernementale nous abasourdit les oreilles au sujet du danger planétaire que représente l’augmentation de la teneur en gaz carbonique dans l’atmosphère (je suis de la vieille école en termes de nomenclature) qui aurait la particularité de présenter un effet de serre et donc de perturber le climat à long terme. Tout a été dit et redit dans ce domaine avec l’appui inconditionnel des pouvoirs politiques et des ONGs diverses qui se sont confondus pour la même cause : sauvegarder le climat de la Terre coûte que coûte ! L’objectif final – et fumeux – est de rançonner tout un chacun en établissant des taxes du genre pollueur-payeur applicables à l’ensemble des entreprises et de la population pour atteindre une réduction des émissions de gaz carbonique. Le coût de cette lubie est astronomique puisqu’il a été évalué à environ dix mille milliards de dollars pour atteindre une stabilisation des émissions de gaz carbonique à l’horizon 2030.
.
Curieusement rien de rien n’a été dit au sujet des effets bénéfiques du gazcarbonique et de la création de richesse qui en a été la conséquence. Je subodore que certains de mes lecteurs vont croire que j’ai définitivement perdu la tête en imaginant que le gazcarbonique puisse avoir un effet bénéfique pour l’ensemble de l’humanité. Et pourtant c’est la réalité ! Le 21 octobre 2013, le Docteur Craig Idso, géographe, agronome et spécialiste de la séquestration du carbone, a publié un article documenté sur les effets bénéfiques du gazcarbonique qui est largement passé inaperçu car totalement ignoré par la presse main-stream asservie par le pouvoir politique. Une bonne nouvelle au sujet du gazcarbonique risquait en effet de réduire à néant les visées hégémoniques des activistes promus climatologues au sein de l’IPCC, l’organisme onusien en charge d’épouvanter le monde entier par des assertions uniquement fondées sur des modèles mathématiques tous aussi faux les uns que les autres. En voici une illustration datée de 2013 :
Capture d’écran 2016-05-25 à 14.59.30.png
Islo a étudié les données agronomiques disponibles auprès de la FAO, un autre organisme onusien qui s’occupe non pas de carbone mais des grandes cultures vivrières dans le monde entier. Et pourtant carbone et agriculture sont intimement liés car le gazcarbonique constitue la « nourriture » essentielle de tous les organismes capables de photosynthèse comme le plancton et les végétaux. Sans gaz carbonique il n’y aurait aucune trace de vie sur la terre ferme et dans les océans à part quelques bactéries courageuses qui arriveraient à se multiplier tant bien que mal dans les sources chaudes et les évents volcaniques !
.
Depuis le début de l’ère industrielle qui est communément considérée comme coïncidant avec l’invention de la machine à vapeur par James Watt en 1781 la teneur atmosphérique en gaz carbonique n’a cessé d’augmenter pas seulement à cause des émissions liées à la combustion du charbon, du bois, du pétrole et du gaz mais également en raison du changement de climat vers des températures plus clémentes dès le début du XXe siècle. Les océans se réchauffant ont en effet libéré du gazcarbonique dissous dans l’eau vers l’atmosphère, phénomène dont la contribution à l’accroissement de cette teneur atmosphérique depuis les années 1950 a été largement passé sous silence. Mais qu’en est-il des bienfaits du gaz carbonique pour l’humanité toute entière ? Des données agronomiques indéniables montrent que la croissance des plantes (et du phytoplancton) s’accélère quand la teneur en gazcarbonique augmente. Il s’agit d’un phénomène biochimique bien connu : le fonctionnement de la RuBisCO, l’enzyme fixant le gazcarbonique, dépend en effet des teneurs respectives en oxygène et en gaz carbonique. Jusqu’à une certaine limite plus il y a de gazcarbonique disponible plus la RuBisCO fonctionne rapidement et donc les plantes poussent plus vite (voir note).
.
Outre les améliorations variétales des végétaux destinés à l’alimentation animale et humaine et outre les apports en engrais, en eau et enfin outre les techniques de culture améliorées, le gazcarbonique a joué un rôle central dans l’augmentation des rendements agricoles depuis le milieu du XXe siècle.
.
Selon les études réalisées par le Center of Study of Carbon dioxyde an Global Change où officie le Docteur Islo (voir le lien) le bénéfice global en monnaie sonnante et trébuchante pour l’humanité est évalué à près de 10000 milliards de dollars (constants 2004-2006) pour la période 2012-2050 si la teneur en gazcarbonique atmosphérique se maintient aux alentours de 400 parties par million en volume. Dans l’ordre décroissant les principales cultures qui ont déjà bénéficié de l’augmentation de la teneur en gazcarbonique et qui en bénéficieront encore sont le riz, le blé, le soja, les légumes, le maïs, les tomates, le raisin, la canne à sucre, les pommes de terre, le yam et les bananes. Quarante cinq cultures vivrières ont été prises en considération par la FAO et analysées dans cette étude. Les données n’ont pas été inventées, elles sont disponibles sur le site de la FAO.
.
Prenons l’exemple de la canne à sucre, la culture la plus importante dans le monde en tonnage, plus de 20 % de la production agricole mondiale – plus de 2 milliards de tonnes par an – le blé, le maïs, le riz et les pommes de terre arrivant loin derrière. Les rendements à l’hectare ont été calculés en tenant compte des améliorations variétales et technologiques (techno-Intel) et de la teneur en gazcarbonique atmosphérique disponible. L’effet du gazcarbonique a été très bien étudié et quantifié avec précision lors d’essais en atmosphère contrôlée sous serre. Il a pu être déduit de ces travaux l’effet du gazcarbonique sur le rendement agronomique de la canne comme l’indique la figure ci-dessous.
Capture d’écran 2016-05-25 à 14.39.33.png
La courbe verte est directement reliée à l’augmentation de cette teneur en gaz carbonique et elle explique très précisément la différence entre le rendement total et celui obtenu par les améliorations strictement agronomiques. Les rendements sont exprimés en centaines de grammes de matière végétale par hectare soit un rendement d’environ 70 tonnes par hectare en 2010 et une production de sucre de près de 7 tonnes par hectare (données moyennes de la FAO).
.
Dans la figure ci-dessus, de 1961 à 2011, la progression des rendements de la canne à sucre provoquée par l’accroissement de la teneur en gazcarbonique, passant de 280 à 390 ppmv, a augmenté le bénéfice monétaire de 107 milliards de dollars et les projections basées sur un accroissement continu de cette teneur en gaz carbonique conduisent à un bénéfice de 366 milliards de dollars supplémentaires jusqu’en 2050 … Etonnant !
.
Qui plus est, comme tout organisme vivant bien nourri et donc en bonne santé, des milliers d’observations dans le monde entier ont montré que sur la période 1961-2011 la plupart des grandes cultures vivrières avaient mieux résisté aux ravageurs, à des chaleurs excessives, à la sécheresse et aux polluants se trouvant dans les sols. Dans le cas particulier du riz, il a été montré que cette plante s’adaptait à des teneurs en gaz carbonique plus élevées. Une étude menée au Sri Lanka a mis en évidence une modification génotypique du riz sous l’influence du gazcarbonique favorisant une croissance plus rapide et une meilleure résistance aux ravageurs.
.
Pourtant, cet aspect bénéfique du gazcarbonique tant sur les volumes de production agricole que sur la valeur « ajoutée » à ces productions a été complètement passé sous silence par les médias et le monde politique. Il était et il est toujours hors de question de semer le doute dans les esprits : le gazcarbonique doit être considéré comme un poison pour le climat et ce doit être ainsi et pas autrement. Si l’exemple de la canne à sucre est illustratif, dans le cas du blé la projection jusqu’en 2050 atteint 731 milliards et pour le riz 1847 milliards.
.
Le gazcarbonique est-il vraiment un poison ? Certainement pas pour les grandes cultures vivrières. Les travaux réalisés au centre d’étude sur le gazcarbonique se résument en un seul graphique où sont normalisées à 1 en 1961 les échelles d’évolution des émissions de gazcarbonique, de la production de nourriture par rapport à l’évolution de la population mondiale : pendant que la population mondiale a doublé (entre 1961 et 2003) la production agricole a été multipliée par 2,5, suivant de très près l’augmentation de la teneur en gazcarbonique atmosphérique …
Capture d’écran 2016-05-25 à 15.08.00.png
Messieurs les décideurs politiques à qui sont destinés les rapports de l’IPCC, expurgés de tout argument controversé, cessez de mentir au monde entier !
Note : La RuBisCO catalyse la fixation du gazcarbonique par les plantes et le phytoplancton. C’est de loin l’enzyme le plus abondant sur la planète. Voir : https://en.wikipedia.org/wiki/RuBisCO
Source : http://www.co2science.org
.
https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/05/30/cop21-le-non-dit-scandaleusement-organise-sur-les-bienfaits-du-co2/

samedi 28 mai 2016

EDF : le gouvernement persiste dans l’erreur …

le 28 mai 2016
 par jacqueshenry
.
Alors que le gouvernement français pousse EDF à persévérer dans le projet Hinkley Point C en Grande-Bretagne, la mise en chantier d’un nouvel EPR avec on ne sait pas trop quel financement, ce qui a d’ailleurs conduit le Directeur financier d’EDF à proprement claquer la porte, cette monstruosité technologique et financière se trouve laminée par la technologie des réacteurs dits SMR selon la terminologie de l’IAEA, l’agence internationale de l’énergie atomique. Le SMR – acronyme de Small Modular Reactor – est une technologie en kit, fabriquée en série pour atteindre un coût le plus bas possible, et dont la mise en oeuvre ne dépasse pas 3 à 5 ans. Depuis 2011 le Département de l’Énergie américain a fait le choix de privilégier cette technologie au détriment des grands projets de puissance électrique supérieure à 1000 MW électriques. À la suite d’un appel d’offre gouvernemental, des compagnies comme Westinghouse, Holtec, NuScale ou encore General Atomics ont présenté leurs projets. L’affaire a suivi son cours jusqu’à récemment lorsque la TVA, Tennessee Valley Authority, une compagnie d’électricité appartenant à l’Etat fédéral américain, a déposé un projet de SMR qui a été approuvé par la NRC et qui sera développé sur le site d’Oakridge avec l’appui technologique de la société Babcok & Wilcox.
.
Parallèlement, la Grande-Bretagne soutient financièrement le développement de SMRs sur son territoire alors que celui d’Hinkley Point est toujours pendant. On se trouve donc dans une situation où s’opposent les tenants du gigantisme et ceux des petits réacteurs modulaires de 300 MW beaucoup mieux adaptés aux réseaux de transport et de distribution existants. Pour résumer la situation actuelle dans le monde, les SMRs ont le vent en poupe : 11 SMRs sont en cours de construction en Chine, Corée du Sud, Russie et USA et 13 autres en sont encore au stade d’études d’ingénierie au Japon, en Russie, aux USA, en Inde, au Canada et au Pakistan. Mise à part la technologie chinoise, deux configurations sensiblement identiques sont développées aux USA par Babcock & Wilcox, d’une part, et par Westinghouse d’autre part. Quant à la Chine, CNNC propose une gamme de puissances électriques allant de 100 à 350 MW dans une configuration proche de celles choisies aux USA.
.
L’intérêt du SMR est sa structure modulaire, fabriquée en usine puis transportée sur site. Economiquement et à l’évidence, lorsque de grandes séries seront projetées le coût global de telles unités de production électrique pourra atteindre un milliard de dollars par 300 MW électriques prévues pour durer 60 ans avec un rechargement de combustible tous les deux ans et des systèmes de sécurité dits passifs c’est-à-dire ne nécessitant pas de redondance particulièrement coûteuse comme dans le cas de l’EPR. Il serait peut-être urgent qu’EDF revoie sa copie au sujet d’Hinkley Point C quand la tendance pour les nouveaux projets d’énergie nucléaire s’oriente à l’évidence vers les petites unités. Source : World Nuclear Association
http://www.world-nuclear.org/information-library/nuclear-fuel-cycle/nuclear-power-reactors/small-nuclear-power-reactors.aspx
.https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/05/28/edf-le-gouvernement-persiste-dans-lerreur/

vendredi 27 mai 2016

Le nombre de fraudes à la banque en ligne augmente fortement en un an

Arnaud Lefebvre
27 mai 2016
.
Au cours du premier trimestre de 2016, les fraudeurs à la banque en ligne s’en sont essentiellement pris aux particuliers, indique Febelfin, la fédération belge du secteur financier. Les criminels utilisent des techniques de plus en plus sophistiquées et affinent en permanence les procédés existants.
.
Ainsi, au cours des 3 premiers mois de cette année, 145 cas de fraude ont été enregistrés, contre 63 au cours de la même période de l’année dernière. Le butin net est demeuré limité à 113.707 euros, ce qui représente une baisse d’environ un tiers par rapport à la même période de 2015 (173.056 euros).
.
Techniques plus performantes
.
Les fraudeurs recourent aux techniques existantes qu’ils affinent en permanence, explique Febelfin. Au cours du premier trimestre de 2016, ils ont approché leurs victimes principalement par le biais de la technique du hameçonnage (phishing). Dans des faux courriels et sur des sites internet, ils demandent ainsi à leurs victimes de renvoyer leur carte bancaire à « la banque » et les invitent à introduire le code PIN allant de pair sur un site internet donné, qui est bien sûr faux. Les fraudeurs peuvent également demander à leurs victimes d‘introduire les codes du lecteur de carte 1 sur un site internet.
.
Depuis 2012, Febelfin s’applique à sensibiliser le citoyen belge aux dangers du phishing. Elle continue en outre d’en appeler à la vigilance de chacun :
.
« Ne croyez pas aveuglément aux courriels émanant d’une instance fiable, comme votre banque, même si ceux-ci vous semblent fiables et identifiables. En cas de doute, envoyez votre courriel au point de contact central de votre banque », conclut Febelfin.
.
https://fr.express.live/2016/05/27/nombre-de-fraudes-a-banque-ligne-augmente-fortement-an/

jeudi 26 mai 2016

La colère des non-privilégiés est en hausse dans le monde

Soumis par Tyler Durden le 26/05/2016 09:00 -0400
Soumis par Charles Hugh-Smith du blog OfTwoMinds,
.
Privilège remplit la même fonction--bénéficiant de quelques-uns au détriment de nombreux--indépendamment d’étiquettes idéologiques du système.
.
Le dégoût juste avec le statu quo qui a engendré les campagnes élargies de Bernie Sanders et Donald Trump n’est pas unique aux États-Unis Dans le monde, ceux privés de leurs droits par le statu quo - les non-privilégiés, ou dans l'expression de Peggy Noonan, la non protégé - commencent à exprimer leur mécontentement dans les rues, dans les médias sociaux et aux élections.
.
Pourquoi les gens du monde entier sont en colère ? Il est évident pour tout le monde dans les classes non privilégiés et un mystère pour les privilégiés « nous faisons très bien ici, quel est votre problème? » classes : le système est calé pour bénéficier les rares protégées et de marginaliser les nombreux non protégés.
.
Les problèmes ne sont pas seulement politiques ; ils sont structurels. Comme j’ai aperçu dans mon nouveau livre, pourquoi notre échec de statu Quo et est au-delà de la réforme, il y a deux moteurs structurels du trouble au cœur du système :
.
1. automatisme, les logiciels et les forces de la mondialisation perturbent les emplois et les salaires dans le monde.
.
2. centralisé les hiérarchies et les forces de la financiarisation ont étendu les pouvoirs de privilège dans le monde alors quelques-uns profitent au détriment de nombreux, comme l’a révélé dans ce tableau des richesses mondiales :
.
- voir dessin pyramidal sur site -
.
La concentration croissante de la richesse et la puissance dans les élites privilégiées est attestée par le fait que 8 % de la population du monde détient 85 % de sa richesse. Ce qui motive cette concentration croissante des richesses et du pouvoir ? En un mot : privilège.
.
Pour comprendre l’augmentation des disparités de richesse/revenu et la concentration croissante de la richesse, nous devons d’abord comprendre la double nature du privilège. Tout comme la puissance vient dans deux saveurs--pouvoir coercitif (puissance militaire) et de la puissance douce (exportation de valeurs et marchandises culturelles)--donc privilégier.
.
De privilèges câblés sont ceux qui donnent à leur porteur d’une charge ou position dans les hiérarchie des droits spécifiques à accumuler des revenus, la richesse et pouvoir politique qui ne sont pas disponibles pour les non privilégiés. Fonctionnaires dans les pays corrompus obtiennent le droit de percevoir des redevances auprès des citoyens en conséquence directe de leur position officielle. Financiers aux Etats-Unis ont accès à un crédit illimité à des taux faibles (de l'argent gratuit pour financiers) comme conséquence directe de leur position au sommet de la pyramide financière.
.
Effet de champ ("soft") privilèges sont définis par la classe et l’accès, plutôt que par l’autorité câblée du bureau ou de position dans une hiérarchie formelle. Privilèges de l’effet de champ incluent : un meilleur accès à l’Ivy League enseignement supérieur accordée aux enfants des anciens et des principaux bailleurs de fonds ; adhésion à des clubs exclusifs ; accès à « old boy » réseaux d’anciens élèves et partenaires et ainsi de suite.
.
Les privilèges de l’effet de champ ("soft") sont une des raisons principales pourquoi les revenus des 20 % supérieur sont passé de 40 % du total des recettes américaines à 51 % au cours des deux dernières décennies. Dans une économie mondialisée rapidement financializing, ceux qui ont accès à l’enseignement supérieur, les connexions de classe et crédit abondant ont intégré avantages par rapport à ceux qui n’ont toutes les trois avantages, qui sont autorenforcement.
.
(J’utilise terme effet de champ à suggérer que ces privilèges agissent comme des champs électriques, affectant tout dans leur aire de répartition, souvent sans les privilégiés ne soit au courant de leurs privilèges. D'où le penchant de moyenne supérieure pour surplombant tous leurs avantages de classe et en attribuant leur succès au dur labeur. Eh bien, oui, mais ce n’est pas toute l’histoire : il faut aussi mesurer les avantages souvent subtile des privilèges de l’effet de champ.)
.
Au fil du temps, ces privilèges accumulent des revenus substantiels et la richesse : la différence de 10 % entre 40 % et 50 % du revenu total du ménage est de $ 1,4 billions par année. Au cours de la dernière décennie, cela signifie que les 20 % supérieurs a gagné environ $ 12 billions plus du revenu qu’elle aurait si sa part du revenu total du ménage était demeuré à 40 %.
.
(Source de données de revenu : des revenus et la pauvreté aux Etats-Unis : 2014)
.
Ayant une Ivy League (ou équivalente haut niveau publique Université) diplôme est un plus, mais il ne fournit pas une richesse d’auto-renforcement privilèges, sauf s’il est combiné avec la bourgeoisie connexions et réseaux et un accès facile au crédit (pour ramasser des moyens de production à bon marché). Ensemble, ces privilèges d’effet de champ créent des synergies qui concentrent les richesses et du pouvoir.
.
Intéressant, privilège remplit la même fonction - bénéficiant de quelques-uns au détriment de nombreux - étiquettes idéologiques indépendamment du système. Socialiste, communistes et libérale élites pillent leurs populations et la richesse nationale avec brio égal. Ceux qui est venue faire bon et est resté bien faire tout d’abord accumuler des privilèges, qui ils complètent alors dans la richesse et le pouvoir.
.
Les griefs des travailleurs chinois, dépouillés de leurs salaires, les propriétaires de petites entreprises grecques accablés par les impôts de montée constante, réduit les guerriers corporatifs aux États-Unis, etc. peuvent sembler différents, mais sous la surface ces griefs tous proviennent d’une seule source : privilèges non acquises qui profitent à quelques-uns au détriment des nombreux.
.
La seule façon d’éliminer l’injustice sociale et économique est d’éliminer le privilège, qui est le coeur de mon livre Un monde radicalement bénéfiques.
.

samedi 21 mai 2016

Le plus grand navire de croisière au monde et son problème de pollution supersized

Comme Harmony of the Seas définit la voile de docks de Southampton le dimanche, il laissera derrière lui une traînée de pollution - un problème toxique qui est de plus en plus que l'industrie des croisières et ses navires sont toujours plus grands
.
A pleine puissance Harmony of the Seas brûlera 1.377 gallons américains (5.211,94 litres/h) de certains de carburant du diesel les plus polluants dans le monde en une heure.
.
Samedi 21 mai 2016 08h00 BST
.
Lorsque l'harmonie gargantuesque des mers glisse sur les quais de Southampton, le dimanche après-midi sur son premier voyage commercial, la ville flottante de 16 étages de haut s'éteint sous ses moteurs auxiliaires, le feu jusqu'à ses trois diesels géants.
.
Mais tandis que les 6780 passagers et 2.100 membres d'équipage du plus grand navire de croisière dit au revoir vague du monde en Angleterre, beaucoup de gens laissés à Southampton dire qu'ils seront heureux de le voir s'en aller. Ils se plaignent que la pollution de l'air de ces mastodontes marins se dégrade chaque année, la croisière devient le secteur le plus dynamique de l'industrie du tourisme de masse et que les navires deviennent de plus en plus gros.
.
Selon ses propriétaires, Royal Caribbean, chacun de trois à quatre étages de haut 16 cylindres moteurs Wärtsilä de l'Harmony sera, à pleine puissance de brûler 1.377 gallons américains de carburant à l'heure, ou environ 96.000 gallons par jour (363.360 litres) d'une partie du diesel les plus polluants le carburant dans le monde.
.
Dans le port, et à proximité des Etats-Unis et des côtes européennes, l'harmonie doit brûler un carburant à faible teneur en soufre. Mais, dit Colin MacQueen, qui vit près de 400 verges (364 m) à partir des quais et est membre du nouveau groupe d'environnement Southampton Clean Air, les fumées des paquebots de croisière et les navires de marchandises en vrac sont «certainement» en contribuant à l'air fortement pollué de Southampton.
.

"Nous pouvons sentir, voir et goûter. Ces navires sont comme des blocs d'appartements. Parfois, il y a cinq ou plus dans les docks en même temps. Le vent souffle leur pollution directement dans la ville et dans la mesure où nous pouvons dire, il n'y a pas de contrôle de leur pollution. Nous poussons pour eux d'utiliser la puissance de rivage, mais ils ont résisté ".
.
Royal Caribbean, les propriétaires américains de la Harmony of the Seas, a déclaré que les plus récentes et les plus efficaces des systèmes de contrôle de la pollution ont été utilisés et que le navire satisfait à toutes les exigences légales.*
.
Le corps de l'industrie Cruise Lines International Association (CLIA) a ajouté que les entreprises avaient «investi considérablement au cours de la dernière décennie pour développer de nouvelles technologies pour aider à réduire les émissions atmosphériques».
.
Les analystes de la pollution marine en Allemagne et à Bruxelles ont déclaré qu'un tel grand navire serait probablement de brûler au moins 150 tonnes de carburant par jour, et émettent plus de soufre que plusieurs millions de voitures, plus de gaz de NO2 que tous les trafic passant par une ville de taille moyenne et plus les émissions de particules que des milliers de bus de Londres.
.
Selon des principaux analystes de la pollution indépendante allemande Axel Friedrich, un seul grand navire de croisière va émettre plus de cinq tonnes d'émissions de NOX et de 450 kg ultra particules fines par jour.
.
Bill Hemmings, expert maritime à Transports basée à Bruxelles et le groupe Environnement a déclaré: «Ces navires brûlent plus de carburant que des villes entières. Ils utilisent beaucoup plus de puissance que les navires porte-conteneurs et même quand ils brûlent le carburant à faible teneur en soufre, il est 100 fois pire que le diesel routier ".
.
«La pollution atmosphérique provenant de comptes internationaux de transport maritime pour environ 50 000 décès prématurés par an en Europe seule, à un coût annuel de la société de plus de 58 milliards € [65 milliards $]», dit le groupe sur son site Web.
.
Daniel Rieger, un agent de transport au groupe allemand de l'environnement Nabu, a déclaré: "Les compagnies de croisière créent une image d'être un secteur du tourisme lumineux, propre et respectueux de l'environnement. Mais le contraire est vrai. Un navire de croisière émet autant de polluants atmosphériques que cinq millions de voitures vont à la même distance parce que ces navires utilisent du fuel lourd que sur les terres devraient être éliminés comme des déchets dangereux ".
.
Nabu a mesuré la pollution dans les grands ports allemands et a trouvé des concentrations élevées de polluants. «Le mazout lourd peut contenir 3500 fois plus de soufre que le diesel qui est utilisé pour les véhicules de la circulation des terres. Les navires ne disposent pas des technologies de réduction des émissions d'échappement comme les filtres à particules qui sont standard sur les voitures et de camions ", dit Rieger.
.
Southampton, qui a le deuxième plus grand port de conteneurs de la Grande-Bretagne et est terminal de croisière le plus achalandé de l'Europe, est l'une des neuf villes britanniques citées par l'Organisation mondiale de la santé comme une violation des directives de qualité de l'air, même si elle a peu de fabrication.
.
"Jusqu'à cinq grands paquebots une journée peut être amarré sur les quais en même temps, tous les moteurs fonctionnant 24/7, a déclaré Chris Hinds, vice-président du Southampton docks groupe de surveillance WDCF. «La pollution du port mène à des maladies de l'asthme et de la poitrine. Nous voyons maintenant plus, plus gros paquebots, mais aussi de très grands navires de marchandises en vrac ".
.
Selon CLIA, l'industrie du bateau de croisière est aujourd'hui l'un des secteurs les plus dynamiques sur le marché du tourisme de masse, avec 24 millions de passagers attendus à la voile en 2016, contre 15 millions en 2006 et seulement 1,4 millions en 1980.
.
«L'industrie ne montre aucun signe de ralentissement. Il a généré 119.9bn $ (£ 83 milliards) dans la production totale dans le monde entier en 2015, soutenant 939,232 emplois à temps plein équivalent ", a déclaré un porte-parole.
.
"Le secteur du luxe connaît une croissance le plus étonnant qu'il ait jamais vu dans son histoire», a déclaré Larry Pimentel, président de croisières Azamara club.
.
*Voir aussi:
.