- ENTREE de SECOURS -



dimanche 28 août 2016

« Parcs » éoliens : une manipulation linguistique

le 28 août 2016


Appeler un « parc » un champ d’éoliennes est une manipulation visant à orienter la représentation que s’en fait le contribuable.

Par Isabelle de Billy.

"Parcs" éoliens : une manipulation linguistique
La langue française, riche et précise, exprime des concepts.  Les mots ont un sens, ils peuvent être parfois dévoyés, détournés de leur sens originel et réel pour tromper un interlocuteur, un public.

Une manipulation linguistique

Très intéressée par les énergies nouvelles et renouvelables, leurs projets, leur développement, leurs avatars, j’attache une importance particulière aux termes employés et au pouvoir des mots.

Et mon sang bouillonne quand je lis au détour de chaque article le terme parc éolien. Car, qu’est ce qu’un parc ?

C’est souvent un lieu de promenade, d’agrément, boisé, romantique et bucolique, riche en verdure et en couleurs. La nature et les piaillements des oiseaux y tiennent une place prépondérante. On parle souvent de parc floral, animalier ou zoologique. Les enfants apprécient pour leur détente et leur instruction les parcs d’attraction quand les adultes fréquentent régulièrement les parcs des expositions… Et les villes aménagent de plus en plus des parcs de verdure où viennent respirer les citadins car ils évoquent le calme, la nature paisible, la beauté…

Les huîtres et les bébés ont leurs parcs, Astérix a le sien.

Or, ce terme de parc éolien ( ou de ferme éolienne !)  influence notre représentation et détermine notre manière de réagir. Cette utilisation détournée et abusive est utilisée pour influencer notre représentation et déterminer notre manière de réagir.  Son impact agit sur les mécanismes inconscients de nos cerveaux et c’est bien à de la manipulation que se livrent les promoteurs pour faciliter l’atteinte de leurs objectifs.

On raconte qu’un jour un mendiant demandait l’aumône sur le pont de Brooklyn. À ses pieds, une pancarte mentionne simplement aveugle de naissance. Un passant lui demande combien de dollars arrivent dans son escarcelle « guère plus de 3 dollars par jour » répond l’aveugle. Alors le passant prend la pancarte, la retourne et inscrit : « Le printemps arrive et je ne le verrai pas »… Les jours suivants, le mendiant recevait quotidiennement plus de 20 dollars …

Les mots sont des briques avec lesquelles se construisent les idées, et les promoteurs l’ont bien compris et peuvent facilement nous tromper par l’assimilation d’une information basée sur notre mémoire et sur notre ressenti.

Observons maintenant un ensemble d’aérogénérateurs (et laissons tranquille Éole, maître et régisseur du vent puisque les installateurs de ces machines ne se soucient guère des vents…)

Implantée chacune dans un socle de 1500 tonnes de béton armé, solidement et irrémédiablement ferraillées, elles élèvent à 160 m leurs pales de 6.5 tonnes chacune.

Elles abritent dans leurs nacelles des huiles aussi rares que dangereuses et les accidents, dont les médias ne font pas toujours état, sont nombreux…

Promenons-nous… autour des poteaux

Dès lors,

QUI envisage une promenade, une détente sous les pales aux effets stroboscopiques, au bruit régulièrement lancinant ?
QUI emmène ses bambins jouer à cache-cache autour des poteaux gigantesques ?
QUI s’allonge paisiblement à leurs pieds pour y trouver le calme propice à la lecture ou à la réflexion ?
PERSONNE en réalité car ces installations sont situées dans des paysages de belle campagne transformées en zones industrielles !

Zones souvent grillagées, interdites au public, aux accès de secours et de maintenance bétonnés, aux panneaux de mises en garde alarmants ( en cas d’accident, téléphonez … en Allemagne !)

Outre ces dangers visibles, ces zones constituent un risque pour la santé humaine ( troubles du sommeil et du repos, arythmies cardiaques, céphalées, vertiges, nausée) et pour les animaux qu’ils soient sauvages (oiseaux) ou d’élevage (bétail, chevaux, chiens et chats).

Il est grandement temps de ne pas se laisser manipuler par des propos apaisants et d’appeler un parc, un parc et une zone, une zone sans forcer notre interprétation des choses…

http://www.contrepoints.org/2016/08/28/264001-parcs-eoliens-manipulation-linguistique

vendredi 26 août 2016

Où les touristes dépensent-ils le plus d’argent dans le monde ? Le top 5 des pays avec une surprise dedans

vendredi, 26 août 2016 16:08


Le secteur touristique brasse chaque année des milliards de dollars. Une manne conséquente pour les économies locales. Le site américain HowMuch.net vient de publier un planisphère regroupant les dépenses des touristes suivant les différents pays du monde.

5 pays se démarquent très nettement, tirant ainsi un maximum profit de l’industrie touristique.

tourism-expenditure-by-country-1

1. Les États-Unis : Les touristes apportent au pays des revenus de l’ordre de 220.1 milliards $ chaque année. Les avantages de l’Oncle Sam ; il possède un territoire vaste aux paysages variés.
Vous avez le choix entre l’agitation des grandes villes comme New York ou San Francisco, mais vous pouvez aussi opter pour la sérénité et le calme, en découvrant les plages du sud californien, la tranquillité de l’Oregon, les contrées froides et immenses de l’Alaska.

2. La France : S’il y a un domaine où nous nous défendons encore bien, c’est celui du tourisme. Chaque année, les touristes dépensent dans notre pays près de 66.8 milliards $.
Paris reste la destination phare des visiteurs étrangers, mais la province et sa campagne ont aussi leur succès. Enfin, les plages de la Côte d’Azur, le littoral atlantique, demeurent des classiques internationaux.

3. L'Espagne : Dans le trio de tête, nous retrouvons l’Espagne, qui bénéficie précieusement chaque année d’un montant de 65.1 milliards $ en recettes touristiques.
La péninsule ibérique séduit part son art de vivre, son climat ensoleillé et festif. 

Que l’on pénètre dans la folie d’Ibiza, que l’on passe des soirées mémorable au sein de l’immortelle Séville et ses tapas, le pays nous gratifie d’une belle expérience en perspective. L'architecture de Barcelone est juste magnifique, Madrid est très animée comme la plupart des villes espagnoles. Par ailleurs, il y a de nombreux joyaux cachés culturels à découvrir, monuments maures ou châteaux.

4. Le Royaume-Uni : Le pays engrange chaque année, 62.8 milliards $ de l’industrie touristique. Londres reste la référence, mais les visiteurs aiment aussi se rendre dans les contrées plus sauvages, en Ecosse ou au Pays de Galles.

5. La Chine : Une puissante montante qui vient de détrôner l’Allemagne de la 5e place ! Chaque année, les touristes dépensent 56.9 milliards $ sur le sol chinois. L’Empire du milieu vient ainsi jouer les troubles fêtes et créer la sensation dans le classement. Le pays est en passe de devenir le plus grand centre économique mondial. Mais beaucoup de gens ignorent, que le tourisme se développe énormément, il connaît une croissance folle.

La Chine reçoit des millions de visiteurs chaque année, en provenance des pays asiatiques où la classe moyenne s’est enrichie, Corée du Sud, Japon, Vietnam, Malaisie, Mongolie, pour ne citer qu’eux.

Le pays bénéficie également d’un trafic constant et croissant de la part des ressortissants russes et américains. Il faut dire que la Grande Muraille de Chine reste un monument fascinant.

William Finck

http://www.objectifeco.com/economie/croissance-recession/consommation/ou-les-touristes-depensent-ils-le-plus-d-argent-dans-le-monde-le-top-5-des-pays-avec-une-surprise-dedans.html

jeudi 25 août 2016

Avec le gaz de schiste, 300 fois plus de tremblements de terre !

Aux États-Unis, dans l’État de l’Oklahoma (situé au Nord du Texas. Oklahoma-City/Dallas 332 km), on assiste à une fulgurante augmentation des séismes liés à l’exploitation du gaz de schiste. Alors que les grandes plaines de l’État ne subissaient que seulement deux séismes par an, c’est à présent deux fois par jour que la terre tremble. La fracturation hydraulique pour récupérer des hydrocarbures est à nouveau en cause. 

2 séismes par an puis 585 séismes en 2014 et  600 en 2015 (voir photo ci-contre, nombres & années)

Situé en plein milieu des États-Unis et bien loin des principales failles géologiques, l’Oklahoma a enregistré 585 séismes de magnitude d’au moins 3.0 sur l’échelle de Richter en 2014. C’est plus du triple que les 180 survenus en Californie située, elle, sur plusieurs failles. « C’est complètement sans précédent« , souligne George Choy, sismologue au Centre de surveillance géologique. Le rythme s’affole, avec déjà 600 séismes depuis début 2015. La secousse la plus puissante, d’une magnitude de 4,5 a été mesurée dans la petite ville de Crescent. 

Sandra Voskuhl, 76 ans, a grandi dans cet Oklahoma rural qui a connu ces dernières années un véritable boom dans l’exploitation de gisements de pétrole par fracturation hydraulique. Elle n’avait jamais ressenti de secousse comme celle du 27 juillet: « Vous l’entendez venir. Tout a tremblé« , raconte-t-elle, se rappelant avoir hurlé quand les cadres photos sont tombés des murs. « On a besoin du pétrole pour nos travailleurs et notre économie, mais ces séismes sont assez effrayants« . 

Les eaux de reflux polluées réinjectées dans le sol

La fracturation hydraulique consiste à injecter à haute pression de l’eau mélangée à du sable et des produits chimiques pour fracturer les formations rocheuses du sous-sol et en extraire le pétrole et le gaz de schiste qui y sont emprisonnés.  Mais, en plus du pétrole et du gaz, une eau nauséabonde et saumâtre ressort également du sol dont les pétroliers se débarrassent en l’injectant dans d’autres puits, profonds parfois de plus de 1500 mètres. Cet ajout artificiel d’eau dans les sous-sols modifie la pression sur les lignes de faille, causant des glissements qui font trembler la terre, explique George Choy. 

Les scientifiques divergent sur la magnitude maximale que les séismes causés par la fracturation hydraulique pourraient atteindre. Pour certains, ils ne dépasseront jamais 4 ou 5, suffisant pour endommager les vitres et faire trembler les étagères, mais d’autres envisagent des magnitudes de 7, qui feraient s’effondrer des immeubles. « Quand vous injectez de l’eau dans le sous-sol, elle n’en ressortira jamais. Vous la mettez à des endroits où il n’y en a jamais eu auparavant. Plus vous en mettez, plus la zone affectée sera importante. On ne sait pas quelles seront les conséquences à long terme«, reprend George Choy. 

Les cobayes de l’exploitation

La fracturation hydraulique a permis de récupérer d’importantes quantités de pétrole et de gaz dans plusieurs États, créant un boom économique qui s’est amoindri ces derniers temps par l’importante baisse des prix du pétrole. Mais elle a aussi suscité des inquiétudes relatives aux tremblements de terre et à la contamination des nappes phréatiques. 

Le rythme d’augmentation de l’activité sismique en Oklahoma effraye ainsi beaucoup d’habitants: « Nous sommes le seul État où ce problème est apparu… et nous avons continué«, regrette Johnson Bridgwater, directeur exécutif du groupe écologiste Sierra Club. « Nous voulons que la sécurité publique soit une priorité, au lieu que l’on considère cet État comme un laboratoire géant« , dit-il encore. 

Appel au moratoire

L’Oklahoma compte 4500 puits dans lesquels sont réinjectées les eaux usées de la fracturation dont 3200 opèrent quotidiennement. La gouverneure républicaine Mary Fallin a mis du temps à accepter de reconnaître un lien entre fracturation hydraulique et activité sismique. Devant l’évidence, elle a enfin pris des dispositions cette année et certaines zones commencent à être surveillées, pour être sûr que l’eau n’est pas réinjectée trop profondément ou en trop grandes quantités. 

« Nous espérons que tout cela aura un impact significatif sur les séismes, mais c’est un processus en cours et nous continuerons à évaluer les résultats que nous obtenons aujourd’hui et avec d’éventuelles autres actions à l’avenir« , indique le directeur de la communication de la gouverneure, Alex Weintz. Mais le Sierra Club, estimant ces mesures très insuffisantes, a appelé à un moratoire sur les puits de réinjection d’eau dans les 21 comtés d’Oklahoma les plus à risque.

https://stopgazdeschiste.org/2015/09/25/avec-le-gaz-de-schiste-300-fois-plus-de-tremblements-de-terre/

mardi 23 août 2016

6 raisons pour lesquelles l’éolien est inutile et nuisible

Par Michel Gay
le 23 août 2016 


L’implantation d’éoliennes en France n’obéit qu’à une volonté idéologique qui profite à quelques affairistes astucieux sans aucun gain écologique, financier ou climatique en retour pour la collectivité.

1/ Inutile, parce que la France produit déjà un excédent d’électricité.

En 2015, la France a exporté 11 % de sa production électrique, le plus souvent pendant les pointes de productions éoliennes qui ne correspondent pas à la demande d’électricité.

Quand la France cherche à se débarrasser d’un excédent d’électricité (dû notamment aux éoliennes), ses voisins qui ont aussi des éoliennes (comme l’Allemagne) ont le même problème au même moment.

2/ Inutile dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans notre pays, la production thermique fossile est déjà une des plus basse d’Europe (6,2% seulement du total de l’électricité produite en 2015) et donc les émissions de gaz carbonique sont aussi parmi les plus faibles (autour de 45 grammes par kilowattheure). Cette production fossile minimum doit être conservée, pour pallier les creux des productions éoliennes (et photovoltaïques), notamment lorsque la consommation est importante pendant les nuits froides et sans vent d’hiver, par exemple.

En réalité, l’objectif des partisans des éoliennes n’est pas de remplacer l’électricité d’origine fossile qui émet des gaz à effet de serre, mais la production nucléaire… qui n’en émet pas. Du point de vue de la lutte contre le réchauffement climatique, cet objectif est dépourvu d’intérêt.

3/ Enfin, inutile pour améliorer l’emploi en France

Les éoliennes sont fabriquées en Allemagne, au Danemark et en Espagne. De plus, les équipes de montage viennent surtout de pays de l’Est, sous le régime des travailleurs détachés. La part du travail français est faible.

L’éolien est aussi NUISIBLE

1/ Nuisible au marché de l’électricité en faisant chuter artificiellement les prix de gros.

La production subventionnée des éoliennes en Europe a provoqué un effondrement des cours de l’électricité, et donc des recettes pour financer les futurs investissements. Cette baisse des prix ne profite pas au consommateur / client qui paie les subventions dans sa facture d’électricité. Le jour de Pâques 2016, par exemple, la production éolienne excédentaire a fait chuter le cours de l’électricité sur le marché de gros au dixième du prix garanti par l’État aux producteurs éoliens grâce aux subventions des consommateurs et des contribuables.

2/ Nuisible par son intermittence qui nécessite un couplage avec du gaz ou du fioul.

En France, les éoliennes ne tournent en moyenne sur l’année qu’à 24 % de leur puissance installée. La plupart du temps, elles fonctionnent au ralenti, ou bien les pales tournent « à vide » sans rien produire, ou elles sont à l’arrêt.

Or, la production d’électricité doit en permanence égaler la consommation sinon le réseau s’effondre. Qui prend le relais ?

En France, les centrales hydroélectriques existantes, ou à venir, ne peuvent pas et ne pourront jamais jouer ce rôle. Seules des turbines à gaz ou à fioul (combustibles importés et polluants), sont suffisamment souples pour être actionnées rapidement.

Les statistiques publiées par le Réseau de transport d’électricité (RTE) indiquent que la puissance fournie par les éoliennes en France varie d’environ 1% (souvent) à 80 % (rarement) de la puissance installée.

Par conséquent, tout pays qui demande à l’éolien une part importante de son alimentation électrique doit créer ou maintenir en parallèle des installations « fossiles » de secours d’une puissance égale à celle de l’éolien. Ces centrales à combustibles fossiles, peu utilisées, ne seront pas rentables, et donc leurs productions auront un coût élevé. Les exploitants européens de centrales à gaz ont déjà averti les pouvoirs publics qu’ils ne les maintiendraient pas en fonctionnement sans subventions. Si l’éolien devait assurer une part importante de l’alimentation électrique, il y a là un coût caché potentiellement très élevé qui n’est jamais présenté au public.

L’éolien couplé avec le gaz est une fausse énergie propre.

3) Nuisible par ses inconvénients visuels, sonores et financiers pour les habitants proches.

Les éoliennes implantées aujourd’hui en France mesurent jusqu’à 180 mètres de haut en bout de pales. En Belgique et en Allemagne, des engins de 200 mètres apparaissent (soit les deux tiers d’une tour Eiffel). Il en résulte une altération du cadre de vie et une dépréciation des habitations proches. Des décisions de justice ont admis des pertes de valeur allant jusqu’à 40 %.

De plus, ces engins risquent de ne jamais être enlevés. La caution réglementaire n’est aujourd’hui que de 50 000 € par éolienne. Or, le coût d’enlèvement est d’environ 150 000 € par éolienne de 2 MW (le socle de béton restant enfoui). Aux États-Unis, 14 000 éoliennes sont abandonnées et rouillent sur pied.

Accepter un projet éolien c’est donc, probablement, dégrader le paysage et la qualité de vie pour longtemps.

Enfin, les ressources engrangées par les communes sont artificielles. C’est l’ensemble des contribuables et des consommateurs français qui s’appauvrissent en finançant les revenus versés aux promoteurs des éoliennes.

La loi « transition énergétique » de 2015 prévoit le remplacement du tiers de la production nucléaire par des énergies renouvelables à l’horizon de 2025. Cet objectif est une folie, en raison :

1) de son coût monstrueux,

2) de l’insupportable densité d’éoliennes qui en résulterait (il faudrait implanter 22 000 engins de 2 MW supplémentaires, à ajouter aux 6 000 éoliennes de puissances diverses qui existent déjà),

3) de son intermittence qui obligerait à reconstruire des centrales thermiques fossiles pour assurer la continuité de l’approvisionnement les jours (et les semaines) sans vent.

Au nom de quoi ces sacrifices pseudo-écologiques et financiers devraient être acceptés ?

L’implantation d’éoliennes en France n’obéit qu’à une volonté idéologique antinucléaire qui profite à quelques affairistes astucieux sans aucun gain écologique, financier ou climatique en retour pour la collectivité. Son développement inutile et nuisible doit être arrêté.

http://www.contrepoints.org/2016/08/23/263573-leolien-inutile-nuisible-6-raisons

dimanche 21 août 2016

Refroidissement climatique : les Anglais sont maintenant prévenus

le 21 août 2016


Je ne suis pas du tout un fanatique du Daily Star, un quotidien tabloïd anglais spécialisé dans le sensationnel outrepassant parfois les limites du supportable, mais cette fois (le 13 août 2016) en pleine période estivale, le Daily Star a alerté ses lecteurs sur le refroidissement du climat qui se profile. La NOAA a qualifié la saison présente des ouragans de l’Atlantique Nord comme insignifiante. Il n’y aura tout simplement pas de grosses dépressions cette année, et pour cause, l’océan se refroidit sensiblement depuis la fin brutale de l’épisode El Nino de l’année dernière (2015) qui a pourtant conduit la NASA, reprise par l’IPCC à déclarer les années 2015 et 2016 les plus chaudes que l’Humanité ait jamais connues. Bref, le Daily Star a donc titré en exclusivité le « Big Chill » à venir, un minimum de Maunder contemporain résultant de la combinaison de trois facteurs : Une « Nina » très prononcée avec un refroidissement des eaux du Pacifique pouvant atteindre une moyenne de 2,5°C degrés – ce qui est énorme – un refroidissement de l’Atlantique Nord et une activité solaire effondrée.

Restent quelques irréductibles du « réchauffement d’origine humaine » dont Grahame Madge du Met Office qui espèrent que les émissions de gaz carbonique arriveront, en raison de la théorie de l’effet de serre de ce gaz, de contrecarrer la soudaine chute de l’activité magnétique du Soleil prévue pour durer jusqu’en 2100 … Hélas, trois fois hélas, les black-out électriques à répétition prévus par les spécialistes anglais en raison de températures particulièrement basses rendront très vulnérables les vieux qui mourront, y compris seuls chez eux, tout simplement de froid. Ceux qui prétendent sauver la planète de par leur activisme anti-nucléaire et anti-charbon deviendront de ce fait des criminels comme l’écrit le journaliste du Daily Star … À méditer

Source et illustration : Daily Star du 13 août 2016

http://www.dailystar.co.uk/news/latest-news/537535/britain-mini-ice-age-widespread-blackouts

et aussi sur ce blog : https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/08/02/crise-climatique-ca-va-se-refroidir-des-2017/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/08/21/refroidissement-climatique-les-anglais-sont-maintenant-prevenus/

Service compris

https://www.youtube.com/watch?v=amzLnvfaeJM

Les images ont toujours influencé le cerveau et, 'ce dernier', les ayant parcouru a cherché d'une part à les imiter (ce qui est vrai dans plus de 90 % des cas) et/ou en suggérer d'autres complétant ou répondant à leurs agressions ou questions qu'elles posaient.

Ainsi, des escrocs appelés simplement 'des idiots' (pour les excuser) ont-ils lancé des possibilités de réformer la planète, de changer le temps qu'il fait (et d'en créer celui qu'il faudrait) voire d'en influencer sa vitesse de rotation et d'en aller jusqu'à l'inverser !!! Hahahaha ! A ces élucubrations post-natales ou pré-natales (pour les excuser) et soutenues par des dictatures en place, sont arrivés des 'justificatifs' allant du "Il n'y a pas assez d'air pour tout le monde ! comme pas assez d'eau ou d'aliment ou de place ou de travail" !

Là, comme tout les communs des mortels, à l'énumérations de ces inexactitudes pour la plupart et allant crescendo, vous avez (peut-être) rejoint le camps de la monarchie qui vous interdit le dialogue. Le "Il n'y a pas assez" de travail (face au chômage), de place (face aux embouteillages), d'aliments (parce que nous serions trop nombreux) a éveillé en vous un consentement que la personne disait vrai alors que c'est tout-à-fait faux. Tout-à-fait faux dans la mesure ou le manque de travail est une bonne chose dans la mesure où des robots travaillent pour vous (plus vite, mieux, plus longtemps et gratuitement !) et que cela devrait suffire pour vous expliquer que ces machines-outils qui vous remplacent doivent vous verser des allocations. Or... c'est ce qu'elles font depuis toujours ! Mais, les 'Dirigeants' - comprenant bien le système - en ont taxé la production jusqu'à faire fermer les usines ! sans que les sommes retirées vous soient reversées comme la République l'exige !
Le 'pas assez de place' est là un faux-problème dû à la 'politique-de-la-ville qui est inappropriée parce qu'elle pousse plus de personnes à la rejoindre et à y coopérer alors que de mettre un million de personnes dépendant d'un seul robinet d'eau est inexplicatif !
Le 'manque (prochain ?) d'aliment' n'est injustement alarmé que par des personnes inférieures au raisonnement ou corrompues qui 'omettent' de dire que: plus il y a des gens qui travaillent (ou des machines pour les remplacer) plus il y a de quoi s'alimenter !

Laissons le 'plus assez d'air ou d'eau' aux imbéciles pour en revenir aux images qui ont parcouru vos esprits aux explications. D'une part la personne qui discours est sympathique, souriante, détendue et se joue des lumières comme des plans de caméras la montrant tantôt en gros plan tantôt 'vue du public' comme pour en faire accepter ses réactions (!), face au texte lu ci-dessus qui ne montre rien de ces spectacles.

'Le progrès c'est la transgression de la réalité', ceci est expliqué afin de soumettre aux invités une initiative extérieure comme étant participative ! L'exemple est le clip ci-dessus mais encore la réalité du très petit monde des Dirigeants. Le très petit monde des Dirigeants (que nous croyons être pour un certain pourcentage issu des élections libres ! Hahahaha !) se groupe, se reforme, se congratule, se déchire en un milieu choisi qui s'appelait "Le domaine des Grandes Écoles'. Ce milieu - aujourd'hui dépassé par les 4 % de surdoués qu'il y a dans le monde (soit 280 millions de personnes), et celui des 'super-ordinateurs' - sent sa fin prochaine (si ce n'est déjà fait !) malgré que les 'futurs présidents, rois, ministres, etc, se débauchent en des partouzes privées. 'Intolérances' qui vont devenir peu à peu des acceptations jusqu'à se confondre dans ces orgies répugnantes ! D'où donc les excuses à venir envers celles et ceux qui ont fauté dans leur complaisance !!

L'important est de vendre ! Vendre un produit ! C'est-à-dire que des gens DOIVENT l'acheter. Achat = dépense. Dépense = appauvrissement. Formatage/Déchéance/Acceptation = Esclavage volontaire !

samedi 20 août 2016

Rapport du gouvernement Shocking trouve $ 6,5 trillions de dollars en fonds des contribuables qui sont "portées disparus"

http://demonocracy.info
par Tyler Durden
20 août 2016 08h42


La semaine dernière, nous avons d'abord abordé un sujet qui, de toute république non-banane, serait un bien plus grand scandale que ce que Ryan Lochte peut ou peut ne pas avoir été fait dans une salle de bains Rio: à savoir, la corruption du gouvernement, la falsification et la fraude potentielle et détournement de fonds, ce qui a entraîné le Pentagone ne pouvant représenter jusqu'à 8,5 trillions $ dans le financement des contribuables.

Aujourd'hui, Reuters fait suite à cette question inquiétante, et révèle que les finances de l'Armée de terre sont si confuses qu'il a dû faire des milliards de dollars d'ajustements comptables inappropriées pour créer une illusion que ses livres sont équilibrés. L'inspecteur général du Département de la Défense, dans un rapport de Juin, a déclaré que l'armée a fait 2,8 milliards de dollars en ajustements illicites à des écritures comptables en un seul trimestre en 2015, et $ 6 500 000 000 000 pour l'année. Pourtant, l'armée manquait reçus et factures à l'appui de ces chiffres ou tout simplement fait leur place.

En conséquence, les états financiers de l'Armée de terre pour 2015 ont été «inexactitudes importantes», a conclu le rapport. Les ajustements "forcés" ont rendu les déclarations inutiles parce que «les gestionnaires du DoD et de l'Armée ne pouvaient pas compter sur les données dans leurs systèmes de comptabilité lors de la prise des décisions de gestion et de ressources."

Pour ceux qui se demandent, c'est ce que 1 trillion $ (1 milliard de milliard) en billets de 100 $ ressemble.

- voir clip ci-dessus -

Maintenant, multipliez par 6.

Ce n'est pas la première fois que le DoD a trafiqué ses livres: la divulgation de la manipulation de l'armée des numéros est le dernier exemple des problèmes comptables graves dont souffre le Département de la Défense pendant des décennies. Le rapport affirme une série 2013 Reuters révélant comment le Département de la Défense a falsifié la comptabilité à grande échelle comme il a embrouillé de fermer ses livres. En conséquence, il n'y a aucun moyen de savoir comment le ministère de la Défense - de loin le plus gros morceau du budget annuel du Congrès - dépense l'argent du public .... L'armée a perdu ou n'a pas gardé les données nécessaires, et beaucoup de les données qu'il avait était inexacte, l'IG a dit.

En d'autres termes, il est effectivement impossible d'expliquer comment le gouvernement américain a dépensé des milliards de l'argent des contribuables au cours des années. Cela signifie aussi que, puisque l'argent ne peut pas être pris en compte, une partie substantielle de celui-ci peut avoir été détourné.

«Où va l'argent ? Personne ne sait", a déclaré Franklin Spinney, un analyste militaire à la retraite pour le Pentagone et critique de la planification Département de la Défense, cité par Reuters.

L'importance du problème de la comptabilité va au-delà le simple souci d'équilibrer les livres, Spinney a dit. Les deux candidats à la présidence ont appelé à une augmentation des dépenses de défense au milieu tension mondiale actuelle; le seul problème est que l'augmentation des dépenses ne soit pas nécessaire - tout ce qui est nécessaire est moins la corruption du gouvernement et le vol.

Une comptabilité exacte pourrait révéler des problèmes plus profonds dans la façon dont le ministère de la Défense dépense son argent. Son budget 2016 est de 573 milliards $, plus de la moitié du budget annuel affecté par le Congrès. Les erreurs du compte Army seront probablement avoir des conséquences pour le Département de la Défense entière. Congrès a créé 30 Septembre, 2017 date limite pour le département de se préparer à subir un audit.

Ce qui est pire est que le «truquage» des numéros est bien connu de tout le monde dans l'appareil gouvernemental. Pendant des années, l'inspecteur général - vérificateur officiel du ministère de la Défense - a inséré un avertissement sur tous les rapports militaires annuels. La comptabilité est si peu fiable que «les états financiers de base peuvent avoir des anomalies non détectées à la fois matériel et omniprésente."

Sans surprise, à essayer de comprendre où les ajustements sont est avérée impossible.

Jack Armstrong, un ancien fonctionnaire de la Défense Inspecteur général en charge de l'audit du Fonds général de l'armée, a déclaré le même type de changements injustifiés aux états financiers de l'armée étaient déjà faites quand il a pris sa retraite en 2010.

L'armée émet deux types de rapports - un rapport de budget et d'ordre financier. Le budget-ci a été complétée en premier. Armstrong a dit qu'il croit nombres esquivées ont été insérés dans le rapport financier pour faire le match de nombres.

"Ils ne savent pas ce que le diable les soldes devrait être", a déclaré Armstrong.

Pendant ce temps, des employés du gouvernement, tels que ceux de la Finance défense et des services de comptabilité (DFAS), qui gère un large éventail de services de comptabilité Département de la Défense, toute la question est une grosse blague, et ils se réfèrent à la préparation de fin d'année de l'Armée déclarations comme "le grand bouchon», a déclaré Armstrong. "Branchez", bien sûr, étant un autre nom pour les numéros confectionnés.

Enfin, comment diable peut-on peut-être "pas compte" pour des milliards ? Comme ajoute Reuters, au premier coup d'œil ajustements trillions totalisant peut sembler impossible. Les montants nains ensemble du budget du ministère de la Défense. Cependant, lors de la modification d'un seul compte également besoin d'apporter des modifications à plusieurs niveaux de sous-comptes. Cela crée un effet domino où les falsifications tombaient sur la ligne. Dans de nombreux cas, cette guirlande a été répétée plusieurs fois pour le même poste comptable.

Le rapport a également blâmé IG DFAS, en disant trop apporté des changements injustifiés aux numéros. Par exemple, deux systèmes informatiques DFAS ont montré des valeurs différentes de fournitures pour missiles et de munitions, note le rapport - mais plutôt que de résoudre la disparité, le personnel DFAS inséré une "correction" false pour faire le match de nombres.

DFAS pourrait aussi ne pas faire précise de fin d'année de l'Armée états financiers parce que plus de 16.000 fichiers de données financières avaient disparu de son système informatique. programmation informatique défectueux et l'incapacité des employés à détecter la faille étaient en faute, l'IG a dit.

DFAS étudie le rapport "et n'a pas de commentaire à ce moment", a déclaré un porte-parole. Nous doutons quelqu'un d'autre va enquêter sur où potentiellement des milliards de l'argent des contribuables ont disparu à; Pendant ce temps les deux candidats à la présidentielle en découdre sur le sujet des taux d'imposition alors que le véritable problème auquel sont confrontés l'Amérique est pas combien d'argent il attire - après tout la Fed peut et va tout simplement de monétiser le déficit - mais comment il le fait. Malheureusement, nous ne saurons jamais.

http://www.zerohedge.com/news/2016-08-19/government-report-finds-65-trillion-taxpayer-funds-unaccounted

vendredi 19 août 2016

Les Pays-Bas envisage une interdiction de vendre des voitures à essence dans les 10 prochaines années

Aamna Mohdin 
17 Août, 2016


les voitures à essence pourraient bientôt être une chose du passé. Mais les Pays-Bas veulent y arriver le plus rapidement.

Le gouvernement néerlandais est en train de débattre la possibilité d'interdire les nouvelles voitures à essence et diesel à partir de 2025. La proposition initiale, qui a été présentée par le Parti travailliste, a appelé à une interdiction pure et simple de toutes les voitures à essence et diesel, mais a finalement été modifiée de façon à l'interdiction seulement affecté la vente de voitures neuves à essence et diesel. voitures traditionnelles déjà utilisées seront toujours courir dans les rues.

La proposition a depuis passé dans la chambre basse du Parlement des Pays-Bas. Il doit maintenant passer par le Sénat néerlandais.

Jan Vos, l'homme politique principale derrière le projet de loi, estime que l'interdiction sera probablement devenir loi, selon Connexions Yale Climat. Bien qu'il admet que l'interdiction seul ne sera pas suffisant pour éliminer les voitures à essence et diesel. Les voitures électriques soient également accessibles à tous les clients, si le gouvernement est de faire respecter l'interdiction.

Les Pays-Bas a déjà l'un des plus bas niveaux d'émissions de gaz carbonique des voitures neuves dans l'Union européenne. Le pays a connu une forte augmentation récente des ventes de voitures électriques, qui ont atteint un niveau record Décembre dernier.

Les Pays-Bas ne sont pas le seul pays ressassant des mesures drastiques pour abattre la pollution de l'air. En Juin, les principaux partis politiques de la Norvège ont débattu d'un plan similaire à cesser de vendre des voitures à essence en 2025. Sans surprise, Tesla fondateur Elon Musk était extatique à propos de l'interdiction proposée.

L'interdiction peut être un peu plus facile à appliquer en Norvège, où une personne sur trois nouvelles voitures est électrique, grâce à un généreux incitatifs pour les acheteurs de véhicules électriques. La Norvège a été le premier le premier pays européen pour obtenir des stations de suralimentation Tesla.

La pollution des voitures aux États-Unis tue plus d'Américains que les accidents de voiture est une préoccupation croissante pour les grandes villes à travers le monde. En Juin, Paris a commencé à appliquer une interdiction de toutes les voitures construites avant 1997.

http://qz.com/760160/the-netherlands-is-considering-a-ban-on-selling-gas-powered-cars-in-the-next-10-years/